Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Premier amour
Théâtre de l'Atelier  (Paris)  février 2019

Monologue dramatique de Samuel Beckett dit par Sami Frey.

Court récit écrit à la première personne par Samuel Beckett, "Premier amour" parle tout simplement de la vie et la mort. À la fois mystérieux et limpide, ce texte paru dans les années 1970 est sans doute parmi les meilleurs de Beckett.

Ce n'est pas un hasard si Sami Frey s'en était déjà emparé il y a une dizaine d'années. Avec "Je me souviens" de Georges Perec, il a fait sien ce bilan de vie qui se passe dans un cimetière, où le narrateur, casquette sur la tête et manteau bleu foncé qui pourrait être celui d'un ouvrier - pourquoi pas un ouvrier des mots - sac vert en bandoulière, s’assoit sur un banc pour s'approcher au plus près de la mort, donc de la vie.

Le rideau de fer de la scène est resté fermé. Sami Frey entre par une porte côté jardin et prend possession d'un des bancs alignés, un banc comme on en trouve dans les vestiaires d'un gymnase, encore une antichambre pour s'échauffer avant la mort.

Pendant l'heure "somptueuse" qu'il accorde au public, il ne fera pas grand chose d'autre que d'ouvrir son sac, là où il y a un sandwich et une banane. Il va dire du Beckett, mais de sa voix mélodieuse, amicale, chaleureuse, on n'a aucunement l'impression d'entendre un texte, d'avoir affaire à un comédien, un médiateur d'un auteur. Sami Frey n'est ici qu'un passeur, quelqu'un qui dit des mots avec une telle évidence, une telle simplicité qu'on ne sait plus qu'il y a un auteur - et quel auteur ! - derrière ces mots.

Si l'on voulait donner un conseil au spectateur pour qu'il bénéficie au mieux de la présence de Sami Frey, on lui dirait de préalablement lire ou relire "Premier amour" de Beckett. Alors, quand il sera en présence du maître-acteur, il découvrira que toutes les affèteries de Beckett, tous ces petits moments où il ne peut s'empêcher de brouiller les pistes deviennent clairs et nets quand ils sortent de la bouche de Sami Frey.

Il comprendra comment l'acteur s'est fait alchimiste pour que l'auteur d' "En attendant Godot" donne sa belle leçon de vie et de mort. Peut-être même, faudra-il que le spectateur, une fois rentré chez lui, relise une nouvelle fois "Premier amour".

En procédant à cette triple opération, il n'aurait pas simplement vu un spectacle d'une grande pureté et d'une rare intelligence, il se serait imprégné de l'art de Sami Frey et de la poésie de Beckett. Il aurait vécu un moment vraiment unique, celui où un texte pénètre un corps et une âme, celui d'une trinité absolument inouï où l'auteur, l'acteur et le spectateur sont à l'unisson dans une dimension aussi magique que divine, celle où l'on partage énormément plus qu'un divertissement.

On comprend ainsi pourquoi "Premier amour" de Samuel, joué et mis en scène par Sami Frey est un tel moment de grâce qu'il oblige à n'employer aucun superlatif au risque de de devoir tous les employer.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=