Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Premier amour
Théâtre de l'Atelier  (Paris)  février 2019

Monologue dramatique de Samuel Beckett dit par Sami Frey.

Court récit écrit à la première personne par Samuel Beckett, "Premier amour" parle tout simplement de la vie et la mort. À la fois mystérieux et limpide, ce texte paru dans les années 1970 est sans doute parmi les meilleurs de Beckett.

Ce n'est pas un hasard si Sami Frey s'en était déjà emparé il y a une dizaine d'années. Avec "Je me souviens" de Georges Perec, il a fait sien ce bilan de vie qui se passe dans un cimetière, où le narrateur, casquette sur la tête et manteau bleu foncé qui pourrait être celui d'un ouvrier - pourquoi pas un ouvrier des mots - sac vert en bandoulière, s’assoit sur un banc pour s'approcher au plus près de la mort, donc de la vie.

Le rideau de fer de la scène est resté fermé. Sami Frey entre par une porte côté jardin et prend possession d'un des bancs alignés, un banc comme on en trouve dans les vestiaires d'un gymnase, encore une antichambre pour s'échauffer avant la mort.

Pendant l'heure "somptueuse" qu'il accorde au public, il ne fera pas grand chose d'autre que d'ouvrir son sac, là où il y a un sandwich et une banane. Il va dire du Beckett, mais de sa voix mélodieuse, amicale, chaleureuse, on n'a aucunement l'impression d'entendre un texte, d'avoir affaire à un comédien, un médiateur d'un auteur. Sami Frey n'est ici qu'un passeur, quelqu'un qui dit des mots avec une telle évidence, une telle simplicité qu'on ne sait plus qu'il y a un auteur - et quel auteur ! - derrière ces mots.

Si l'on voulait donner un conseil au spectateur pour qu'il bénéficie au mieux de la présence de Sami Frey, on lui dirait de préalablement lire ou relire "Premier amour" de Beckett. Alors, quand il sera en présence du maître-acteur, il découvrira que toutes les affèteries de Beckett, tous ces petits moments où il ne peut s'empêcher de brouiller les pistes deviennent clairs et nets quand ils sortent de la bouche de Sami Frey.

Il comprendra comment l'acteur s'est fait alchimiste pour que l'auteur d' "En attendant Godot" donne sa belle leçon de vie et de mort. Peut-être même, faudra-il que le spectateur, une fois rentré chez lui, relise une nouvelle fois "Premier amour".

En procédant à cette triple opération, il n'aurait pas simplement vu un spectacle d'une grande pureté et d'une rare intelligence, il se serait imprégné de l'art de Sami Frey et de la poésie de Beckett. Il aurait vécu un moment vraiment unique, celui où un texte pénètre un corps et une âme, celui d'une trinité absolument inouï où l'auteur, l'acteur et le spectateur sont à l'unisson dans une dimension aussi magique que divine, celle où l'on partage énormément plus qu'un divertissement.

On comprend ainsi pourquoi "Premier amour" de Samuel, joué et mis en scène par Sami Frey est un tel moment de grâce qu'il oblige à n'employer aucun superlatif au risque de de devoir tous les employer.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=