Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Arthur H
Adieu tristesse  (Polydor)  septembre 2005

Une voix qui s'élève dans la nuit. Croisant la nicotine et les frissons sur du Gershwin qui craque en vinyl. Voila pour la synthèse. Arthur H et son univers se résume comme ça, en quelques mots.

Arthur H, un artiste à ne prendre au pied de la lettre, qui se renouvelle, évolue, et publie aujourd'hui Adieu tristesse, un nouvel essai de poésie maîtrisé.

Loin du funk électro de Madame X, Arthur se fait donc un nom avec des prénoms. Feist ("La chanson de Satie"), Mathieu Chédid- ("Est-ce que tu m'aimes") et son père Higelin entoure le poète passionné de jazz le temps de duos fait à la main, à la maison.

Si les invités prennent de la place dans le lit, Arthur H parvient néanmoins à tirer la couverture à lui et réchauffer l'auditeur. Bande-son d'un film imaginaire, Adieu tristesse porte bien son nom, tant l'oreille se délecte et se perd sur les sentiers escarpés façonnés par Arthur.

Fortement influencé par la musique classique, revisitée pour l'occasion, cet opus s'écoute comme un concept album, une longue traversée d'une heure, entre dénivelées jazzy ("Adieu tristesse", chanson éponyme) et compositions somptueuses. "La fille de l'Est", apogée d'un disque aux mille couleurs, étonne et surprend par sa richesse. Créature hybride, née de la rencontre du classique et du jazz d'Amérique du nord, s'écoute encore une fois la platine éteinte. Clavecins, violons et negro-spiritual se croisent, s'entrechoquent, et l'on est tenté de se dire que plusieurs écoutes seront nécessaires pour percevoir toutes les subtilités et les nuances.

Les harmonies et les voix d'Arthur H sont une ode, un moment de vie, qui clignent de l'œil et font du mariachi boogie ("Est-ce que tu m'aimes"). Et les paroles riches comme Crésus ("Ma sorcière bleue"), contes féeriques pour enfant pas sage. Arthur devient adulte et retombe en enfance.

Aussi percutant qu'une ballade en auto-tamponneuse. Effectivement, adieu tristesse et bienvenue à Arthur H dans le monde des artistes avec un grand A.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Baba Love de Arthur H
Arthur H en concert au Fil (11 décembre 2008)
Arthur H en concert au Festival Furia Sound 2009
Arthur H en concert au Festival Solidays #14 (édition 2012) - dimanche
Arthur H en concert au Festival Fnac Live #4 (édition 2014)

En savoir plus :

Le site officiel d'Arthur H


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=