Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Gangs of L.A.
Joe Ide  (Editions Denoël)  janvier 2019

Rentrée littéraire aux éditions Denoël et découverte d’un nouvel auteur pour moi avec la parution du premier roman de Joe Ide qui nous embarque dans la ville de Los Angeles. Joe Ide est d’origine japonaise, il a grandi dans les quartiers chauds de South Central Los Angeles, dévorant Arthur Conan Doyle et fasciné par l’idée qu’un personnage puisse triompher de ses adversaires uniquement à l’aide de son intelligence. Après des études à l’université, il s’est lancé dans l’écriture de ce premier roman, Gangs of L.A., inspiré par sa jeunesse et son amour pour Sherlock Homes.

La police de Los Angeles ne parvient pas à juguler la criminalité galopante dans les quartiers mal famés à l’est de Long Beach : les meurtres s’accumulent sans qu’on ne trouve les coupables, les retraités sont dépouillés régulièrement et les enfants sont kidnappés pour récupérer de l’argent. Dans cette mégapole en proie à ces maux, le nom d’un citoyen revient souvent comme celui qui pourrait aider ceux à qui la police tourne le dos. Son nom, Isaiah Quintabe, surnommé IQ, un loup solitaire qui n’a jamais fait d’études et qui cache sous une apparence nonchalante une ténacité et une intelligence hors du commun. Ses clients, très nombreux, reconnaissants mais toujours très fortunés, lui donnent ce qu’ils peuvent pour le payer de ses missions. Il se rattrape auprès d’autres clients plus fortunés qui le paient grassement pour d’autres contrats.

Sa dernière mission lui vient d’un célèbre rappeur qui est convaincu qu’on veut lui faire la peau. IQ se retrouve alors embarqué dans une enquête qui va lui faire croiser une ex-femme rancunière, une bande de malfaiteurs notoires, un molosse aux crocs acérés mais aussi un tueur à gages particulièrement coriace.

Une bonne partie de livre est consacrée à la construction du personnage d’IQ autour de son frère aîné Marcus qui s’est occupé de lui quand il était plus jeune suite au décès de leurs parents. L’auteur nous dépeint les relations entre ces deux frères, leur grande complicité fruit de l’absence de leurs parents. Marcus souhaitait que son frère, doté d’une grande intelligence puisse suivre de longues études à l’université. Son décès, victime d’un chauffard qui le renverse puis s’enfuit va laisser IQ seul, sans véritable moyen de subsistance. IQ va alors se tourner vers l’argent facile, aidé par un jeune dealer, qui va l’aider ensuite dans sa mission autour du rappeur.

Le livre est construit autour du passé d’IQ, de sa rencontre avec le jeune dealer et de l’enquête menée autour du rappeur. Les trois histoires se complètent malicieusement pour le lecteur qui ne voit pas les pages défiler.

On sent, en lisant ces pages qui nous permettent de mettre en place ce personnage d’IQ que ce dernier est amené à revenir rapidement dans d’autres ouvrages. IQ sera à mon avis le personnage central d’autres livres de Joe Ide.

Et il faut bien avouer que ce personnage de IQ s’avère être haut en couleurs. Il donne une réelle dimension au livre de par la façon dont il enquête, dont il décrit les situations qui s’enchaînent. Le livre est souvent très drôle, de par les situations mais aussi les rencontres faites par IQ.

Le rap est au cœur de l’ouvrage, il en aurait été surprenant autrement pour un livre qui parle de gangs dans Los Angeles. L’auteur y dresse un regard amusé, teinté de satire sur ce milieu et cette musique. Le rappeur est souvent entouré de personnages farfelus, un peu ridicules, parfois idiots qui permettent la lecture de passages très rigolos. A cela s’ajoute une excellente description de la ville de Los Angeles au niveau social et culturel.

Alors voilà, le livre de Joe Ide ne vous embarquera pas autour d’une enquête au suspense insoutenable. Il faudra plutôt compter sur la plume incisive et rythmée de son auteur pour vous embarquer dans une histoire particulièrement divertissante autour de personnages explosifs et hilarants.

Joe Ide vient de donner naissance à un personnage incroyable, un certain IQ, que l’on n’est pas prêt d’oublier et que l’on devrait bientôt retrouver.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Joe Ide
Le Facebook de Joe Ide


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 février 2019 : Presque le printemps

De Kafka à Kukafka, Miossec à Berlioz, il y a de quoi lire, voir, écouter cette semaine dans la petite sélection culturelle de nos chroniqueurs. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Gallipoli" de Beirut
"Ulysse et Mona" de Minizza
Rencontre avec Miossec autour de son album "Les Rescapés"
Une discographie d'Hector Berlioz par Jérôme Gillet
"Been meaning to tell you" de Ina Forsman
"4eme jour, Kan Ya Ma Kan" de Interzone
"A thousand days" de June Bug
EP de Bertille
"Morning room EP" de Catfish
"Souviens toi" de Laurent Montagne
"Blood siren" de Sarah McCoy
"Complètement flippé" de 16 Kat
et toujours :
"Persona" de Betrand Belin
"Les rivages barbelés" de Intratextures
"The mirror" de Nicolas Gardel et Rémi Panossian
"La révolte des couverts" de Wildmimi
"The sublime" de Yeruselem
"Aksham" de Aksham
"Last train" de Big Dez
"Tightrope EP" de Bigger
Caroline Loeb au Grand Point Virgule pour jouer "Comme Sagan" en live
Présentation du 11ème festival de Beauregard et de sa programmation
"Kalune EP" de Kalune

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Kafka sur le rivage" au Théâtre de la Colline
"Matin et Soir" au Théâtre de l'Aquarium
"J'ai pris mon père sur mes épaules" au Théâtre du Rond-Point
"Pourquoi dis, m'as-tu volé mes yeux" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Les membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Le bois dont je suis fait" au Théâtre de Belleville
"Peur(s)au Théâtre L'Etoile du Nord
"A vue" au Théâtre de la Tempête
"Merci" à La Folie Théâtre
"Barber Shop Quartet - Chapitre IV" au Théâtre Essaion
"Maria Dolorès y Habibi Starlight" au Café de la Danse
les reprises:
"Grande" au Centquatre
"Politiquement correct" au Théâtre de l'Oeuvre
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Roux ! De Jean-Jacques Henner à Sonia Rykiel" au Musée Jean-Jacques Henner
et dernière ligne droite pour "Rodin - Dessiner Découper" au Musée Rodin

Cinéma avec :

le film de la semaine : "Le jeune Picasso" de Phil Bradsky

Lecture avec :

"Dans la neige" de Danya Kukafka
Interview de Nylso dans le cadre du festival de la Bande Dessinée d'Angoulême
"L'île longue" de Victoire de Changy
"La main noire" de Robert Vincent illustré des musiques de Anthony Reynolds
"Le manufacturier / responsabilité absolue" de Mattias Köpling / Jocko Willink & Leif Babin
"Sans compter la neige" de Brice Homs
"So sad today" de Melissa Broder
et toujours :
"Angola janga" de Marcelo D'Salete
Interview de Stella Lory dans le cadre du festival de la BD d'Angoulême
"Gangs of L.A." de Joe Ide
"Hunger : une histoire de mon corps" de Roxane Gay
"L'Amérique derrière moi" de Erwan Desplanques
"L'ombre d'un père" de Christoph Hein
"Le président des ultra riches" de Michel Pinçon et Monique Pinçon Charlot
"Que faire des cons ?" de Maxime Rovere
"Une éducation" de Tara Westover

Froggeek's Delight :

"I Will Survive" petit tour d'horizon des jeux dits "Survival"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=