Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Vive la fête
La Maroquinerie  (Paris)  24 octobre 2005

Serrés les uns contre les autres dans une Maroquinerie pleine à craquer, les membres du public attendent impatiemment l'entrée en scène du groupe belge au nom évocateur : Vive la Fête. Sur une symphonie de Strauss, "Le Beau Danube Bleu", l'arrivée des musiciens provoque l'acclamation d'un auditoire déjà surexcité. Et il y a de quoi.

Où que se produise le groupe flamand, il déchaîne les foules. Jamais mélange des genres n'aura été aussi festif et rassemblé public aussi éclectique qu'amateurs de rock, d'électro et de clubbers.

Et pour cause, Vive la Fête c'est ça, un mix détonant de kitch-pop (selon leurs propres termes), de rock, d'électro, de new wave, et de dance.

Le tout mené par une chanteuse aussi charismatique que belle, une voix à la Lio dans un corps de Barbie platine, mini-short, collants résille et décolleté sexy, et un guitariste hirsute, longs cheveux bruns, les yeux bandés de noir qui n'est pas sans rappeler les rockers de Kiss.

Les leaders ce sont eux, Els Pynoo, formation mannequin, et Danny Mommens, ancien bassiste brillant de dEUS, qui s'adonne ici avec autant de succès à la guitare.

Accompagnés de Ben Brunin à la basse, Matthias Standaert à la batterie et Marc Requilé au clavier, les yeux avec un faux bandage noir, tout comme quelques aficionados du public.

Le groupe commence par deux morceaux déjà bien rôdés de leur précédent opus, Nuit Blanche.

Quand Danny prend le micro sur "Mon Dieu", on pense à un sketch des Inconnus tant sa voix, rythmée par les cris de rut de la chanteuse, semble parodique. La lumière, stromboscopique, alterne entre rouge, bleu, orange, tandis que le public s'enflamme.

L'énergie est bien là, autant sur scène que dans la salle. "C'est le troisième ou le quatrième fois que je suis ici et j'aime bien !", tente Els avec son accent flamand.

Ce soir, leur dernier album Grand Prix est bien sûr à l'honneur : "Hot Shot", "Sabrina", "Machine Sublime", "La Vérité", "Petite Putain", "Liberté", "2005". Les rifs de guitare rock alliés au son eighties du synthé fonctionnent à merveille : les bras se lèvent, même les plus timides se laissent aller à danser. On apprécie également la complicité des musiciens. Si l'alchimie réussit, c'est aussi grâce à ça.

Tantôt égérie porno-chic, danseuse du Lido, ou poupée Barbie, la chanteuse reste féline et toujours aussi classe. Quand elle quitte la scène après Noir Désir, c'est pour laisser place au rock, au vrai.

Comme à l'accoutumée, Danny invite une spectatrice à prendre sa guitare, et un fan, qu'on aurait pu confondre avec un membre du groupe, à s'éclater avec le micro, tandis que lui s'empare du saxo.

Ça sent la fin mais non. Un bref rappel et le groupe est de retour pour "Tokyo", seul morceau de République Populaire, 2005, et les célèbres reprises de Lio et de Plastic Bertrand, "Banana Split" et "Ça plane pour moi" version déjantée de Vive la Fête.

Il faut bien le reconnaître, Vive la Fête , c'est léger, voire naïf, certes un brin répétitif, mais qu'est-ce que ça fait du bien !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Vive la fête en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2005 (vendredi)
Vive la fête en concert au Festival La Route du Rock 2005 (Dimanche)
Vive la fête en concert au Festival La Route du Rock 2005 (dimanche)
Vive la fête en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2005
Vive la fête en concert au Festival de Saint Nolff 2006 - Fichez nous la paix !
Vive la fête en concert au Festival Europavox 2007
Vive la fête en concert au Festival International Benicàssim 2008
Vive la fête en concert au Festival International Benicàssim 2008 - 2ème
La conférence de presse de Vive la fête (14 août 2005)

En savoir plus :

Le site officiel de Vive la fête

Crédits photos : Laurent (Plus de photos sur Taste of Indie)


MarieG         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=