Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce 1300 grammes
Théâtre 13/Seine  (Paris)  février 2019

Comédie dramatique de Léonore Confino, mise en scène de Catherine Schaub?, avec Bruno Cadillon, Bénédicte Choisnet, Yvon Martin, Denis Sebbah et Tessa Volkine accompagnés par le musicien Edouard Demanche.

"1300 grammes" est le poids moyen d’un cerveau humain. qui porte notre savoir, nos réflexions, nos émotions, nos souvenirs, nos sentiments les plus intimes. On pense ce cerveau figé, mais il se réinvente en permanence. On se fie à lui, mais il nous ment sans cesse.

Ce que va découvrir Camille (Bénédicte Choisnet), jeune auteure victime d’un AVC et qui tire, depuis son lit d’hôpital, le fil d’Ariane la conduisant dans les dédales de son esprit.

Elle y croisera de drôles de personnages : un conférencier très TED talk promouvant son best-seller "Welcome to your fucking brain" (Youri, joué par Yvon Martin), un partenaire d’écriture au bord de la crise de nerf (Farid, interprété par Denis Sebbah), un quinquagénaire en charge d’un lieu culturel et qui s’en prend aux "scolaires" des mercredi après-midi à défaut de pouvoir parler à sa femme qui vient de le quitter ou à son fils qui le blâme de cette séparation (Bruno Cadillon en Monsieur Grach), et enfin une vagabonde aux pieds malodorants (Tessa Volkine) très énigmatique.

Amour, haine, culpabilité, le voyage de Camille à l’intérieur de son propre cerveau va faire émerger sentiments, souvenirs et émotions volontairement enfouis, pour trouver au cœur son labyrinthe intérieur le minotaure qui la hante depuis tant d’année et l’empêche de se mettre au service de son propre bonheur.

Inspirée par sa propre histoire Léonore Confino, l’auteure, propose aux spectateurs un voyage tortueux - tel le suivi d’une information dans un dédale neuronale - juxtaposant en apparence les saynètes, semblant passer du coq à l’âne, mais tissant néanmoins patiemment les fils d’un canevas bien pensé.

Les interrogations de Camille sur son cerveau défaillant viennent se lire à la lumière des informations données par Youri, le conférencier, tandis que les déboires de Farid et Monsieur Grach illustrent l’incroyable puissance de nos capacités émotionnelles et cognitives à jouer contre nous-mêmes.

La mise en scène de Catherine Schaub, mouvante, organique, ainsi que la très onirique scénographie de Anne Lezervant, basée sur un jeu de structures légères et modulables sur lesquelles se projettent des images, contribuent au cloisonnement clair des différents éléments du patchwork narratif tout en renforçant l’allégorie filée tout au long du spectacle de la plasticité cérébrale, socle de notre capacité de résilience.

Rêves et réalité finissent par se fondre dans des éléments plus proches de la métaphore jusqu’à l’apothéose de l’exploration physique du cerveau de Camille par elle-même et Youri, petite pépite visuelle de cette création. La musique live, interprétée par Edouard Demanche à la batterie, clavier et guitare, enrobe l’ensemble d’une atmosphère parfois légère mais le plus souvent oppressante.

Il en résulte un spectacle inclassable, porté par des acteurs toujours justes, malgré une partition difficile, à la fois voyage initiatique et récit dramatique, sorte d’inventaire émerveillé et très bien documenté de nos capacités cognitives véhiculant in fine un message d’espoir et posant une question essentielle : qui sommes-nous vraiment, au plus profond de notre être, au-delà de ce que nous nous cachons à nous-même et qui nous fait honte ?

 

Cécile B.B.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 juin 2019 : Un festival de festivals

On vous parle bientôt du Hellfest, on vous parle déjà du Magnifique Society, on va partir au festival de Beauregard... bref, c'est l'été, la saison des festivals et on va vous tenir compagnie tout l'été, histoire de vous rafraichir les idées pendant que votre corps suera à grandes eaux sous le soleil caniculaire. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Une clairère" de Jérôme Minière
"Cheval fou" de Marie Claire Buzy
"Le pas de côté" de Matthieu Malon
"Trust in the Lifeforce of the Deep Mystery" de The Comet Is Coming
"Years to burn" de Calexio & Iron and Wine
"Tutto va vene" de Alex Rossi
"The coffin train" de Diamond Head
"Black Haze" de Lloyd
Compte rendu du Magnifique Society à Reims :
- Vendredi avec Delgrès, Franz Ferdinand, The Fat White Family...
- Samedi avec Pond, Bagarre, Sebastian etc.

et toujours :
"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Why ?" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Evaporés" au Théâtre de la Tempête
"Elle voit des nains partout !" au Café de la Gare
"Nous deux et personne d'autre" au Lavoir Moderne Parisien
"Roger, Roger et Roger" au Café de la Gare
"Olympicorama - Epreuve n°2 : Le disque" à la Grande Halle de La Villette
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Natan, le fantôme de la rue Francoeur" de Francis Gendron
Oldies but Goodies avec "L'Age d'or" de Luis Bunuel
et la chronique des films à l'affiche en juin

Lecture avec :

"Avis de décès" de Zhou Haohui
"L'évasion du siècle" de Brendan Kemmet
"La lame" de Frédéric Mars
"La solitude Caravage" de Yannick Haenel
"Malamorte" de Antoine Albertini
et toujours :
"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=