Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Roux ! De Jean-Jacques Henner à Sonia Rykiel
Musée national Jean-Jacques Henner  (Paris)  Du 30 janvier au 13 mai 2019

En 2013, le Musée du Quai Branly consacrait une exposition sur la thématique capillaire ("Cheveux chéris - Frivolités et trophées" au sein de laquelle figurait la toile "La Liseuse" de Jean-Jacques Henner, l'homme aux femmes rousses.

Le Musée national Jean-Jacques Henner reprend cette thématique une monstration ciblée dont le titre - "Roux ! De Jean-Jacques Henner à Sonia Rykiel" - annonce non seulement le focus sur les oeuvres du maître des lieux mais son large spectre historico-spatialo-artistique.

En effet, conçue par Claire Bessède, conservateur du Musée national Jean-Jacques Henner, elle assemble un florilège de pièces, de la peinture à la bande dessinée en passant par les arts premiers et la mode, et, par ailleurs, ne vise ni au didactisme ni à l'interprétation de l'addiction du peintre à la couleur rousse mais à éveiller l'imaginaire du visiteur.

Celles-ci sont présentées par une ingénieuse insertion au sein des collections permanentes, de la demeure-atelier devenue musée, réalisée par le scénographe Hubert Le Gall.

La Rousseur dans tous ses états

Bien évidemment la monstration permet de (re)découvrir, dans l'Atelier gris sis au 4ème étage, les femmes rousses henerriennes déclinées en de multiples nus (("La Fontaine", "Dormeuse", "Idylle", "La Vérité", " Les Naïades")et portraits, dont celui saisissant de "Rebecca" avec la dilution du visage des figures symboliques dans la tonalité rousse qu'il utilise également pour les portraits privés ("Mme Charles Rabot") et qui selon l'accrochage à la manière du 19ème siècle, accentue l'effet récurrent et quasi-obsessionnel du motif et de cette couleur, variante du rouge.

Et il ose tant l'immersion du corps nu dans un environnement ton sur ton avec son emblématique liseuse dont un gros plan constitue le visuel de l'affiche que le rouge pour les rousses ("Hérodiade", "Mademosielle Dodey", "Tête de femme au voile rouge").

Mais Henner semble ne pas être tant un peintre qui aimait les femmes rousses, puisqu'il "emperruquait" ses modèles qui ne l'étaient pas, qu'un peintre qui affectionnait la couleur rousse, une couleur devenue sa "signature" et mise en exergue comme fond pour son portrait réalisé en par Carolus-Durand exposé dans le vestibule du musée, peintre académique qui lui aussi à cédé à la tentation du roux avec le portrait de "Lilia" présenté en ouverture de l'exposition.

Formé à l'école romantique, influencé par la peinture de la Renaissance italienne, tenté par le naturalisme, fréquentant les impressionnistes, Henner se situe à la croisée des chemins de l'académisme et du symbolisme.

Ainsi utilise-t-il la palette du rouge des naturalistes tel Pierre Auguste Renoir ("Jeune femme à la rose") et la couleur or des Fauves tout comme il décline le stéréotype symboliste de la femme rousse, en l'espèce avec un érotisme sacralisé à la manière des pré-raphaélites et un visage énigmatique, de l'autrichien Gustav Klimt au belge Fernand Knoff, auquel le Petit Palais consacre une exposition monographique concomittante (""Fernand Khnopff - Le Maître de l'énigme").

Et un focus est dédié à l'oeuvre graphique de Jean-Jacques Henner, à la sanguine fort logiquement. Plus étonnante paraît la représentation d'un Christ roux alors même qu"elle ne constitue pas une innovation de Jean-Jacques Henner dès lors que la rousseur a été, de tous temps, associée au judaisme et aux Juifs askhénazes.

Dans le bien nommé salon rouge, sont mis en résonance chromatique avec les oeuvres de Jean-Jacques Henner, des masques de Papouasie, des portraits d’amérindiens de Georges Catlin et des extravagants créations des couturiers Jean-Paul Gauthier, Martin Margiela et Jean-Charles de Castelbajac en hommage à la créatrice de mode Sonia Rykiel autour du sa flamboyante chevelure rousse et le noir, sa couleur fétiche, dans le cadre de la célébration des quarante ans de la Maison Rykiel.

Le roux, couleur du feu, symbole de vigueur comme de perfidie, est aussi celle des femmes délurées que sont les artistes de la belle Epoque, de Sarah Bernhardt aux danseuses de caf'conc dont la rousseur est exaltée par les affichistes du temps et, de manière inattendue, celle des héros de la littérature jeunesse de Spirou à Fifi brind'acier.

D'autres approches sont laissées à la curiosité du visiteur ainsi qu'une série d'événements, de conférences et d'ateliers qui rythmeront la période d'exposition.

 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée Jean-Jacques Henner

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation du Musée Jean-Jacques Henner


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 mars 2019 : Que la culture coule à flots

Tels les litres de Guinness qui ne manqueront pas d'innonder toute l'Irlande et même le monde entier à l'occasion de le Saint Patrick, voici notre sélection hebdomadaire culture qui se déverse dans vos yeux et vos oreilles curieux et gourmands.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Frédéric Lo autour de son album "Hallelujah!"
"Data Mirage Tangram" de The Young Gods
"Grand casino" de Manu Lanvin & The Devil Blues
Rencontre avec Mass Hysteria
"Boccherini" de Ophélie Gaillard, Sandrine Piau et Ensemble Pulcinella
"Le dilettante d'Avignon, Jacques Fromental Halévy" de Orchestre Régional Avignon-Provence et Michel Piquemal
"The golden fascination" de Richard Andrews
"10 ans plus tarés" de Fastened Furious
"14th boyz EP" de Fastlanes
King Child, Mouse Dtc, Innvivo dans une sélection de EP et singles
"Iggy Salvador" de Dj Zebra
"Erik Trufaz Quartet en concert à l'Aéronef
Tamino à l'Aéronef de Lille
Patrick Coutin est de retour, à retrouver en concert privé et en entretien
et toujours :
"A la lisière" de Clarika
"La disparition d'Everett Ruess" de Emmanuel Tellier
"Fauré Requiem - Poulenc Figure humaine - Debussy Trois chansons" de Ensemble Aedes, Les Siècles, Mathieu Romano
"Look ahead" de Fred Nardin Trio
"Connecting the dots" de Guy Mintus Trio
"Soistices" de Heaume Mortal
"Just about anything is possible" de Inred
"Mon héroïne EP" de Kyrie Kristmanson
"A walk above clouds EP" de Line
"Arabella EP" de Arabella

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Pays lointain" au Théâtre national de l'Odéon
"Qui a tué mon père" au Théâtre de la Colline
"En se couchant, il a raté son lit" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Veillée de famille" au Théâtre du Rond-Point
"La Mort (d')Agrippine" au Théâtre Dejazet
"Oncle Vania" au Théâtre du Nord-Ouest
"Anaïs Nin, une de ses vies" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Apocalypse bébé" au Théâtre Paris-Villette
"Madame Pink" au Théâtre du Rond-Point
"Philippe Meyer - Ma radio, histoire amoureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Café Polisson" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Eldorado Dancing" à la Ferme Le Bel état à Guyancourt
des reprises:
"Place des Héros" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"Les Damnés" à la Comédie française
"La Légende de Bornéo" au Théâtre de l'Atelier
"L'Autre fille" au Théâtre Les Déchargeurs
"Je parle à un homme qui ne tient pas en place" au Théâtre de Nesle
"Dans les jardins de Carlos et Nestor" au Théâtre de Nesle
"Les Divalala - Femme, Femme, Femme" au Théâtre Lepic
"Cabaret Siméon" au Théâtre Essaion
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mars

Expositions avec :

"L'Orient des peintres" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Le Corps sauvage" de Cheyenne-Marie Carron
"Leur souffle" de Cécile Besnault et Ivan Marchika
et la chronique des autres sorties de mars

Lecture avec :

"Desh" de Tofépi
"Firebird" de Thomas Harnois
"Guillaume le Conquérant / Léonard de Vinci" de David Bates / Carlo Vecce
"Iggy Salvador" de Antoine Zebra
"Lincoln au Bardo" de Georges Saunders
"Oyana" de Eric Plamondon
"Rendez vous à Samarra" de John O'Hara
et toujours :
"Un certain Paul Darrigand" de Philippe Besson
"Après" de Nikki Gemmell
"Boy erased" de Garrard Conley
"L'ombre de la baleine" de Camilla Grebe
"Les gratitudes / Mon père" Delphine de Vigan / Grégoire Delacourt
"Les suppliciées du Rhône" de Coline Gatel
"Tu finiras clochard comme ton Zola / Nouvelles morales provisoires" de Philippe Val / Raphaël Enthoven"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=