Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sarah McCoy
Blood Siren  (Blue Note / Universal)  janvier 2019

It was the blackbirds that loiter, silhouetted on wires, it was the old window fan, catchin’rusty twirls…"

"I am a monster, I am the beast. Dear mamma, there’s no one left but you to pray, you to pray for me. Pray for me"

Dans la bande annonce de la prochaine saison de The Voice on peut entendre, ce qui doit être un des climax des sélections, une femme reprendre avec une voix grave et rocailleuse une chanson de Gainsbourg. L’identité et le parcours de cette voix sont inconnus mais l’effet est mille fois rabâché : ce timbre de voix si boisé si organique, et on sait très bien que ce qui devrait n’être qu’émotion se transforme rapidement en produit.

La chanteuse Américaine installée en France Sarah McCoy a le même genre de signature vocale. Mais nous sommes à un monde du placement produit de TF1. La différence ? Le supplément d’âme. Ce n’est pas par ce que l’on a une belle voix que l’on est Billie Holiday, Nina Simone, Big Mama Thornton, Koko Taylor ou Amy Winehouse. Ces femmes ont transformé leurs vies difficiles en poésie et en musique sombres mais sublimes. Il en faut un peu plus. Il faut une vie, des failles, des fêlures, des crevasses, des blessures et des larmes de sang.

La vie de Sarah McCoy n’a pas été un long fleuve tranquille. Elle est née dans une banlieue de New York. Quand elle était enfant, sa famille a déménagé à Charleston, en Caroline du Sud, où elle a dû faire face à la mort à quelques jours d’écart de son père et de sa grand-mère. Pour survivre à cela, elle étudie le piano et la musique classique et commence à composer. Elle est gothique et en conflit avec sa mère et la religion. Plus tard, elle devient musicienne dans des rades de la Nouvelle-Orléans et connaît des errances sur les routes des États-Unis et devient musicienne de rue. Cela vous forge un caractère, un univers.

En 2013, le réalisateur français Bruno Moynié la découvre au Spotted Cat Club. Il en fera un film documentaire et lui organise une tournée de concerts en France. Ce succès a ouvert la voie à une carrière française pour Sarah, qui effectue désormais des allers-retours réguliers entre la Nouvelle-Orléans et Paris passant en 2014 par le festival de blues Les Nuits de l’alligator. Sarah McCoy, c’est justement un alligator (comme celui qu’elle a tatoué sur le bras) qui vous avale tout cru dans une sorte de rite vaudou, où elle serait une magnifique diva, une maîtresse de cérémonie jouant de son piano comme d’un instrument magique distillant un univers brut de décoffrage, baroque, poétique, burlesque et pénétrant, noir, romantique et poisseux.

Ce Blood Siren est un album composé de chansons écrites durant ces vingt dernières années mêlant gospel, blues, rock et touches impressionnistes. Elle y chante la rage, l’amour, l’abattement, ses peurs, ses doutes, ses douleurs enfantines, la rédemption, l’espérance. La vie. Et notre cœur se met à battre plus fort, à se tordre. Les flammes brûlent. Et si elle s’est assagie, on sent le volcan gronder en dessous. Sarah McCoy avec ce Blood Siren est responsable et coupable d’une musique belle à pleurer.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Sarah McCoy en concert au Festival Nancy Jazz Pulsations #46 (édition 2019)

En savoir plus :
Le site officiel de Sarah McCoy
Le Bandcamp de Sarah McCoy
Le Soundcloud de Sarah McCoy
Le Facebook de Sarah McCoy


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=