Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La main noire
Robert Vincent  (Editions Ravet-Anceau)  septembre 2018

Une découverte macabre en Normandie. Il n’en fallait pas moins pour le caennais d’origine que je suis pour me laisser tenter par ce petit polar édité par les éditions Ravet-Anceau. Publié en 2013, une édition spéciale est sortie en septembre dernier accompagnée d’un disque composé par Anthony Reynolds qui donne une nouvelle dimension à ce polar.

L’ouvrage a l’originalité d’être écrit à quatre mains car sous le nom de plume de Robert Vincent apparaît en fait une collaboration et un tandem d’auteurs et de lecteurs passionnés de littérature. Enseignants et collègues, leur pseudonyme est une composition du prénom de l’un et du nom de l’autre. Rompu à l’exercice de l’écriture à quatre mains, ce duo normand signe avec La main noire son septième roman policier.

Au cœur du Pays de Caux, un obus allemand éclate dans la cour de la famille Bouju. Une main noire de fioul atterrit dans la chambre d’une voisine. Après analyse, il apparaît que cette main reposait dans le pétrole depuis bien longtemps. Le reste du corps reste introuvable et la découverte de ce membre amputé va rapidement mettre le commissariat de Bolbec en émoi, particulièrement le commandant Faidherbe pour qui jeux de mains rime avec jeux de vilains.

Médecins légistes, spécialiste de la police scientifique, tous sont mobilisés aux côtés du commandant pour tenter de percer le mystère de cette main noire. L’ouvrage nous transporte dans les heures sombres de la Seconde Guerre mondiale, le livre débutant d’ailleurs en août 1944.

L’ouvrage est plaisant, d’un ton léger et pas dénué d’humour. Les personnages sont de bons et de vrais normands, pour qui connaît cette belle région. Et l’intrigue fonctionne plutôt bien sans pour autant développer un suspense insoutenable.

La bande originale du roman a été composée par Anthony Reynolds, un auteur-compositeur et chanteur gallois. Il a été la voix du groupe Jack, a eu l’honneur de faire deux black sessions en 1996 et 2002, en plus d’avoir joué trois fois à la Cigale. Anthony Reynolds continue d’écrire et d’enregistrer des albums solo. Il est également l’auteur de biographies de Scott Walker et des Walker Brothers, de Leonard Cohen et du groupe anglais Japan. Il écrit aussi des poèmes.

Sa bande originale du livre La main noire est composée de neuf pistes dont la dernière est la lecture du chapitre 2 par l’un des auteurs de l’ouvrage. Les titres sont en adéquation avec l’ouvrage des deux compères. Ils laissent planer une ambiance pesante, parfois stressante qui s’accorde avec l’ambiance du livre. Quelques passages sont chantés en français, avec l’accent britannique évidemment, ce qui donne quelque chose de très chaleureux, d’autant que la voix de l’artiste l’est aussi. Des titres au piano avec des percussions, d’autres avec pour toile de fond quelques accords à la guitare, l’album laisse souvent place à la voix superbe d’Anthony Reynolds.

Au final, l’ensemble livre et disque s’avère former un très beau duo que je vous invite fortement à vous procurer.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Robert Vincent
Le Facebook de Robert Vincent
Le site officiel de Anthony Reynolds
Le Facebook de Anthony Reynolds


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 mars 2020 : Homeworks

Nos chroniqueurs ont fait leurs devoirs à la maison cette semaine. On vous parle toujours de musique, de littérature et de jeux vidéo mais aussi d'expositions virtuelles, de cinéma et de théâtre en DVD ou en ligne. C'est parti, voici de quoi vous occupez en restant chez vous.

Du côté de la musique :

"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander
et toujours :
"Ludi" de Chassol
"D'ombres" de Elodie Vignon
"L'univers" de Goodbye Moscow
"Single / Clip des champions" de Klub des Loosers
"Robert Schumann : L'hermaphrodite" de Laurianne Corneille
"A Milli" le podcast numéro 11 de Listen in Bed
"Outlaws" de Ludivine Issambourg
"It's only us" de Monophonics
"Premier EP" de Panic Party
"Ornithologie" de Un Poco Loco

Au théâtre :

dans un fauteuil de salon avec la sélection de la semaine en diffusion sur le net :
du boulevard avec :
"Le Sommelier" en replay sur la chaîne Paris-Première et la captation de "Un amour de jeunesse"
un classique avec la captation de "Ruy Blas" créé aux Fêtes Nocturnes de Grignan
un classique revisité avec le streaming de "L'Ecole des femmes" au Théâtre national de l'Odéon
une comédie circassienne avec la captation de "La Nuit du Cerf" du Cirque Leroux
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" : "Potiche" de Barillet et Grédy avec Jacqueline Maillan
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Récital emphatique de Michel Fau"
"Le Gros, la Vache et le Mainate"
"Elephant Man"
"Dans les yeux de Jeanne"
"Orphée"
"Il y aura la jeunesse d'aimer"

Expositions :

en toute tranquilité mais qui déménagent avec sur le Musée de la Sacem avec :
"Le Punk français" qui a fêté son quarantième anniversaire et "Le Disco français" toujours présent sur les dancefloors
le parcours virtuel sur le site du Petit Palais correspondant à l'exposition "Paris 1900"
en passant les frontières avec la visite virtuelle des collections du Rijksmuseum d'Amsterdam
et, en attendant la réouverture de l'exposition "Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée, le documentaire "Sur les pas de Christian Louboutin" de Olivier Garouste

Cinéma :

se faire une toile à domicile avec parmi les films récents sortis en DVD :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin

Lecture avec :

"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle
et toujours :
"Alerte rouge" de Tomaz Lavric
"Chez nous" de Louis Candlish
"de Gaulle et les grands" de Eric Branca
"El Nino de Hollywood" de Oscar & Juan José Martinez
"Idiot wind" de Peter Kaidheim
"L'intégrale de F A U S T" de Serge Lehman
"Pacifique" de Stéphanie Hochet

Froggeek's Delight :

Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=