Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Terminus Berlin
Edgar Hilsenrath  (Editions Le Tripode)  février 2019

Edgar Hilsenrath nous a quittés le 30 décembre dernier à l’age de 92 ans. Cet immense auteur de langue allemande, issu d’une famille juive déportée dans un ghetto ukrainien pendant la Seconde Guerre mondiale nous laisse une œuvre immense, traduite en 18 langues, vendue à plus de 5 millions d’exemplaires à travers le monde.

Longtemps refusé par les éditeurs allemands qui craignaient les réactions à son approche très crue de la Shoah, il connaîtra d’abord le succès aux Etats-Unis avec ses deux ouvrages majeurs, Nuit et Le nazi et le barbier. Terminus Berlin est donc son ultime roman, l’un de ses romans les plus poignants concernant le retour désenchanté de son héros en Allemagne.

Fidèle à son humour, il raconte une nouvelle fois avec dérision, la marque de fabrique de cet auteur, le destin d’un alter égo littéraire qui, près de trente ans après avoir quitté l’Europe et ses fantômes, retrouve son pays natal et Berlin.

Lesche, le personnage du roman, traumatisé par ses expériences du ghetto, peine à trouver sa place dans un Berlin marqué par le consumérisme et la chute du mur. On y voit les Berlinois tenter de réapprendre à vivre ensemble, après une séparation de près de trente ans, on y découvre une ville cosmopolite peuplée de gens qui continuent de se questionner sur l’attitude à avoir vis-à-vis des juifs. Il reçoit des menaces, son domicile est régulièrement l’objet d’actions antisémites.

Les rencontres improbables qu’il fait et la résurgence glauque du fascisme avec les néo-nazis forment la trame de ce dernier roman de l’auteur. Il va découvrir que ce monstre du nazisme n’est pas totalement enterré, qu’il survit toujours autour de groupuscules qui profanent des tombes, s’en prend aux migrants et aux juifs.

Evidemment, tout cela est raconté avec l’ironie et l’humour qui caractérisaient tant Edgar Hilsenrath. Son personnage principal est très drôle, de par son comportement, ses appétences sexuelles et sa façon de s’exprimer.

Avec ce court ouvrage d’un peu plus de 200 pages, l’auteur confirme qu’il est un auteur à part de la Shoah et clôture de façon émouvante son œuvre. Publié en Allemagne en 2006, l’auteur considéra que son œuvre était close, qu’il n’avait plus besoin d’écrire. La fin du livre particulièrement émouvante, de toute façon, laissait comprendre que l’oeuvre se terminait.

Edgar Hilsenrath nous laisse donc orphelins, un peu triste aussi mais on pourra toujours se consoler par son œuvre qui ne s’effacera jamais.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Les Aventures de Ruben Jablonski" du même auteur

En savoir plus :
Le site officiel de Edgar Hilsenrath
Le Facebook de Edgar Hilsenrath


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=