Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Wilhem Latchoumia
Prokofiev, Cinderella  (La Dolce Volta)  février 2019

"Les notes couraient facile heureuses au bout de tes doigts..."

"Je le conçois comme un ballet classique avec des variations, des adagios, pas de deux (...) je vois Cendrillon non seulement comme un personnage de conte de fées mais également comme une personne en chair et en os qui ressent et vit parmi nous". Prokofiev

Wilhem Latchoumia est un pianiste extraordinaire. Il faut absolument le voir sur scène avec ce mélange de grâce et de folle énergie qui n’a d’égal que son intelligence musicale, sa soif de découverte et son ouverture aux différentes esthétiques. Il est incroyable dans des répertoires aussi différents que chez Pierre Jodlowski, Villa-Lobos, Manuel de Falla, Wagner, Kurtag, Dubedout...

Pour son nouveau disque, le pianiste a décidé de s’attaquer aux trois cycles pour piano (op. 95, 97 et 102), arrangements de plusieurs pièces tirées du ballet Cendrillon (1945) de Prokofiev. Pièces interprétées, chose rare, dans l’ordre du ballet. On y retrouve la verve du compositeur russe, son génie de l’écriture, si originale, si puissante, si dramatique au sens de théâtrale et si spirituelle.

Avec son sens du phrasé, sa virtuosité Wilhem Latchoumia se montre absolument à l’aise dans cette musique. Il joue avec les tensions, les lignes de forces, les densités, les contrastes et son jeu, comme rappelant celui-là même de Prokofiev, évoque "la détente d’un moteur de précision" comme définissait Francis Poulenc celui du compositeur Russe. Ses doigts font virevolter les notes, se marier les timbres, les dynamiques et les harmonies dans une explosion de couleurs...

Aux trois tableaux Latchoumia y adjoint, y intercale 4 œuvres d’Henry Cowell (Aeolian Harp, The Tides of Manaunaun, Banshee, The Fairy Bells). Ces pièces composées entre 1912 et 1930 montrent un compositeur précurseur et audacieux, ouvert à toutes les expérimentations sonores (jouer directement les cordes du piano, clusters...) et influence de Cage ou Nancarrow et ponctuent poétiquement, comme Alice passant de l’autre côté du miroir, les épisodes du ballet. Il y a une poésie féérique, une presque espièglerie. Ce disque est encore une belle réussite et Wilhem Latchoumia prouve qu’il est l’un des pianistes Français les plus intéressants du moment.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Wilhem Latchoumia
Le Facebook de Wilhem Latchoumia


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 juin 2019 : Un festival de festivals

On vous parle bientôt du Hellfest, on vous parle déjà du Magnifique Society, on va partir au festival de Beauregard... bref, c'est l'été, la saison des festivals et on va vous tenir compagnie tout l'été, histoire de vous rafraichir les idées pendant que votre corps suera à grandes eaux sous le soleil caniculaire. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Une clairère" de Jérôme Minière
"Cheval fou" de Marie Claire Buzy
"Le pas de côté" de Matthieu Malon
"Trust in the Lifeforce of the Deep Mystery" de The Comet Is Coming
"Years to burn" de Calexio & Iron and Wine
"Tutto va vene" de Alex Rossi
"The coffin train" de Diamond Head
"Black Haze" de Lloyd
Compte rendu du Magnifique Society à Reims :
- Vendredi avec Delgrès, Franz Ferdinand, The Fat White Family...
- Samedi avec Pond, Bagarre, Sebastian etc.

et toujours :
"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Why ?" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Evaporés" au Théâtre de la Tempête
"Elle voit des nains partout !" au Café de la Gare
"Nous deux et personne d'autre" au Lavoir Moderne Parisien
"Roger, Roger et Roger" au Café de la Gare
"Olympicorama - Epreuve n°2 : Le disque" à la Grande Halle de La Villette
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Natan, le fantôme de la rue Francoeur" de Francis Gendron
Oldies but Goodies avec "L'Age d'or" de Luis Bunuel
et la chronique des films à l'affiche en juin

Lecture avec :

"Avis de décès" de Zhou Haohui
"L'évasion du siècle" de Brendan Kemmet
"La lame" de Frédéric Mars
"La solitude Caravage" de Yannick Haenel
"Malamorte" de Antoine Albertini
et toujours :
"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=