Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Mousquetaires au couvent
Théâtre Saint-Léon  (Paris)  février 2019

Opérette de Louis Varney, direction musicale de Romain Dumas, mise en scène de Emmanuel Gardeil, avec Cédric Le Barbier, Olivier Montmory, Marie Cordier, Marie-Caroline Husson, Virginie Marry, Marie Saadi, Hugues Blunat, Jean-Philippe Poujoulat, Caroline Duliège, Romain Boulanger et le Choeur Divinopera.

Offenbach ou Francis Lopez ? L'opérette à la française n'est pas manichéenne et si l'on fouille un peu dans le répertoire, on redécouvre vite qu'il y a d'autres pépites, des pépites qui n'ont rien perdu de leur éclat.

Ainsi "Les Mousquetaires au couvent" de Louis Varnay, sur un livret de Jules Prével et Paul Ferrier, d'après un vaudeville d'Amable de Saint-Hilaire. Créé en 1880, l'ouvrage a connu un long succès à travers le temps. Et dans cette recréation mise en scène par Emmanuel Gardeil, on va d'emblée se surprendre à fredonner des airs qu'on connaît ou croît connaître.

Car "Les Mousquetaires au couvent" est musicalement composé de "numéros" qui emportent immédiatement la conviction. Que ce soient les Choeurs qui ouvrent le bal avec le célèbre "Sans nous chercher querelle", ou l'abbé Bridaine (le baryton Hugues Blunat) dans l'irrésistible "Eh oui, je suis l'abbé Bridaine !" ou les couplets de "Pour faire un brave mousquetaire".

Autre surprise de cette version des "Mousquetaires au couvent" sous la direction musicale de Romain Dumas avec son orchestre et son Choeur Divinopera, c'est son niveau.

Les spécialistes le disent : derrière son apparente facilité, l'oeuvre de Louis Varney requiert des chanteurs, des choeurs et des musiciens de premier ordre. C'est le cas ici, où l'on retrouve par exemple dans le rôle de Simone, Marie Saadi, âme du projet et artiste lyrique à part entière.

Au plaisir du chant s'ajoute aussi celui du spectateur : Emmanuel Gardeil réussit astucieusement à peupler la scène d'une figuration qui peut dépasser les trente ou quarante personnes. Ainsi l'acte I, qui se passe à l' "Auberge du Mousquetaire gris", c'est dans un chatoiement de costumes (très réussis par Madeleine Nicollas), de couleurs et de personnages truculents et chantants que s'ouvre ces "Mousquetaires au couvent". Tout le monde, chanteurs ou figurants, est à l'unisson, se frôle, danse, se taquine dans une ambiance digne du Châtelet.

L'acte II, où l'on est à l'intérieur du fameux couvent avec la mère supérieure (Marie-Caroline Husson), sœur Saint-Opportune (Caroline Duliège), Marie (Marie Cordier) celle que le mousquetaire Gontran de Solanges (Olivier Montmory) veut enlever avec le concours de son ami Narcisse de Brissac (Cédric Le Barbier) ne déçoit pas non plus. Là encore, les scènes sont drôles et propices à "tubes".

Dans leur adaptation, Emmanuel et Jean-François Gardeil ne se privent pas de quelques anachronismes, sans trop charger la barque, et se permettent aussi quelques références plus inattendues : ce deuxième acte finira dans un délire musical proche d'un "Sister Act" (sans Whoopi Goldberg).

Evidemment, tout s'arrangera au troisième acte avec encore de très beaux moments, comme le très connu "prenons l'échelle", une échelle qu'on n'aura pas trouvé chez Ikéa, bien entendu.

Gaie, généreuse, ouverte à tous les curieux qui y passeront une soirée totalement divertissante, loin de toute arrière-pensée qu'ils soient croyants ou pas, cette production des "Mousquetaires au couvent" est promise à de nombreuses festivals et mériterait d'être rejouée régulièrement sur des scènes pas forcément lyriques.

Ni poussiéreuse ni ennuyeuse, "Les mousquetaires au couvent" est au contraire l'oeuvre idéale pour ouvrir au plus grande nombre le chant lyrique.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=