Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jean-Louis XIV
Théâtre des Béliers parisiens  (Paris)  février 2019

Comédie dramatique écrite et mise scène en scène par Nicolas Lumbreras, avec Emmanuelle Bougerol, Constance Carrelet, Serge Da Silva, Benjamin Gauthier, Nicolas Lumbreras et Benoit Moret.

Pourquoi changer une recette éprouvée et une équipe performante ? Après le beau succès de "Copains comme cochons", l'auteur, acteur et metteur en scène Nicolas Lumbreras versé dans la comédie loufoque embarque son quintet gagnant dans une nouvelle aventure en-chantée.

Avec "Jean-Louis XIV", il a concocté, toujours autour de l'argument vaudevillesque de l'adultère, une désopilante partition inscrite dans le genre de la parodie historique assortie d'inéfables couplets inédit, composés avec la collaboration musicale de Raphaël Alazraki, ressortant au pastiche de chansons de comédie musicale française.

Comme Nicolas Lumbreras connaît ses classiques, son opus enquille les références tutélaires de Jean Yanne à la troupe du Splendid, et surtout celle de Michel Heim, qui fut le grand manitou de la troupe des Caramels Fous, avec, notamment, ses hilarants opus "Grand siècle".

Et il s'octroie même le luxe d'inclure de célèbres répliques théâtrales telle celle du "Dom Juan" de Molière ("tu veux qu'on se lie à demeurer au premier objet qui nous prend, qu'on renonce au monde pour lui") énoncée par le roi coureur de jupons, qu'une oreille attentive pourra saisir au vol d'une mise en scène échevelée .

Car l'opus se développe comme une course-poursuite rocambolesque menée à train d'enfer. Pour éviter le courroux conjugal, le Roi-Soleil, qui a promis de s'amender mais vient de rencontrer la charmante Madame de Montespan, décide de donner libre cours à son bon plaisir en catimini hors de Versailles et incognito dans une auberge bretonne ancêtre du club gay entraînant à ses trousses l'épouse vengeresse.

Nicolas Lumbreras fait feu de tous bois du comique dans l'unique dessein de faire de sa "comédie boulevardo-musicalo-royaliste" un joyeux - et réusi - divertissement auquel il est difficile de résister, et ce, même pour les interprètes aux prises avec d'irrépressifs fous rires.

Dans l'astucieux et amusant décor en forme de castelet à transformations de Juliette Azzopardi, encostumés par Chloé Boutry et emperruqués par Irina Dyakonova, tous assurent - et assument - le sur-jeu inhérent et indispensable à ce registre.

Officient efficacement le bouillonnant "petit" Serge Da Silva ébouriffant en Louis XIV le Grand, Emmanuelle Bougerol magistrale en infante d'Espagne tyrannique qui jure comme un charretier en V.O., Constance Carrelet croquignolette en favorite, Nicolas Lumbreras irrésistible en Dieu "bling-bling" à l'accent pied-noir et, excellents Benjamin Gauthier et Benoit Moret en fregoli multi-rôles.

Donc un plaisir à ne pas bouder.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=