Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les étendues imaginaires
Yeo Siew Hua   mars 2019

Réalisé par Yeo Siew Hua. Singapour/France/Hollande. Thriller. 1h39 (Sortie 6 mars 2019). Avec Xiaoyi Liu, Peter Yu, Jack Tan (II), Yue Guo, Ishtiaque Zico, Kelvin Ho, George Low, Andie Chen et Luna Kwok.

Après Eric Khoo, auteur de "Hotel Singapura" et de "La Saveur des Ramen", Yeo Siew Hua est le deuxième réalisateur originaire de Singapour à s'imposer sur les écrans français.

Son second film, "Les étendues imaginaires" est en effet un film marquant, pas forcément aimable ni totalement compréhensible, qui reste en tête et pose question quelques semaines après l'avoir vu.

Déjà en soi, Singapour ville-État en perpétuelle mutation est dépositaire d'une modernité inquiétante où il ne fait pas bon appartenir aux esclaves modernes venus de toute l'Asie pour construire ces gratte-ciels qui sortent chaque jour d'un littoral bétonné.

Dans "Les étendues imaginaires" de Yeo Siew Hua, ce monde est décrit dans une première partie presque documentaire.

L'inspecteur Lok enquête sur la disparition de Wang, un travailleur immigré chinois, et découvre les piteuses conditions dans lesquelles ces travailleurs sont logés et survivent à la spartiate.

Alors qu'ils érigent une ville "postmoderne", ils sont parqués dans des quasi-bidonvilles, sans aucun droit véritable, avec une épée de Damoclès au-dessus d'eux : l'impossibilité de repartir, leurs passeports étant confisqués par leurs patrons ou les autorités singapouriennes.

Le film de Yeo Siew Hua est très angoissant sur le sort de ces immigrés et, dans un premier temps, on prendrait presque comme une bonne chose, le moment où le film bascule vers un certain "fantastique social" quand l'inspecteur Lok débarque pour son enquête dans un cybercafé qui était fréquenté par Wang.

Dès lors, le film prend une autre tournure qu'on pourrait qualifier de "lynchienne" avec la présence mystérieuse de Mindy, la jeune femme qui s'occupe du lieu. L'inspecteur Lok croit que Wang y survit ou est devenu une entité virtuelle.

Peu à peu, le film change d'ambiance : au glauque de l'envers du décor singapourien succède un autre glauque, celui des gamers en veille permanente, celui d'un autre monde virtuel pas plus édénique.

"Les étendues imaginaires" de Yeo Siew Hua est un film dans lequel il faut se laisse emporter sans chercher à tout en saisir. Peter Yu est un inspecteur Lok hanté par le fantôme qu'il recherche et sa performance halluciné est très convaincante.

La critique qui a déliré sur "Burning" de Lee Chang Dong devrait comparer le film coréen avec le film singapourien : ce dernier contient un vrai mystère, prolonge sans le copier le cinéma antonionien.

"Les étendues imaginaires" de Yeo Siew Hua laisse son spectateur vraiment lessivé. Entre dégoût pour cet ultra-libéralisme à son paroxysme, qui consomme les hommes comme le Moloch les enfants, et fascination pour le nouvel enfer virtuel, ses couleurs et ses mélodies sucrées, permettant à ses accros d'oublier cette triste réalité.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=