Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Grande petite Mireille
Théâtre du Petit Montparnasse  (Paris)  mars 2019

Spectacle musical conçu par Marie-Charlotte Leclaire et Hervé Devolder, mis en scène par Hervé Devolder, et interprété par Marie-Charlotte Leclaire, Hervé Devolder (en alternance avec Cyril Romoli) et Adrien Biry-Vicente.

Est-ce possible de venir voir un spectacle consacré à Mireille et d'y entendre "Gigi l'Amoroso" ? Est-ce possible d'assister à la première représentation d'une pièce et de n'y pas trouver de vrais temps morts, de choses à supprimer, des boulons à resserrer ? Est-ce possible, après à peine trois minutes, de pouvoir prédire qu'on est devant un des succès de l'année qui dépassera les cinquante représentations prévues ?

La réponse est "oui". Il suffit d'aller voir "La Grande petite Mireille" de Marie-Charlotte Leclaire et d'Hervé Devolder pour s'en convaincre.

Tout commence par une audition et tout finira en chansons. D'emblée, Hervé Devolder (en alternance avec Cyril Romoli) arrive sur scène de bonne humeur et jamais il ne la perdra.

Comme dans les meilleures comédies musicales, quand Marie-Charlotte Leclaire commence à chanter, puis à se mettre au piano, la magie opère et là voilà, venue pour Dalida, rester pour Mireille, celle qui pour les uns était la partenaire de Jean Nohain (délicieusement incarné ici par Adrien Biry-Vicente), pour d'autres la petite Dame du Petit Conservatoire et pour le reste du public "qui n'était pas né à l'époque de..." juste un nom.

C'est là l'astuce d'Hervé Devolder et Marie-Charlotte Leclaire : s'adresser à ceux qui ne connaissent pas la compositrice de "Couchez dans le foin" ou de "Quand un vicomte".

Ils vont conter son histoire pas banale, celle d'une fille de bonne famille, pianiste aux trop petits doigts pour le clavier classique, qui va imposer le jazz et le swing dans la chanson française, avant d'épouser son "Théodore" Berl, le délicieux auteur de "Sylvia" et de faire éclore, dans son petit conservatoire de la chanson, Françoise Hardy, Jean-Jacques Debout, Michel Berger... et même Colette Magny et Dick Annegarn !

Biopic rythmé qui résume bien toute la carrière extraordinaire de celle qui eut pour témoin Sacha Guitry à son mariage et aurait pu devenir une star américaine si elle était restée de l'autre côté de l'Atlantique, Mireille a tout d'une grande. Elle a eu un secret dans la vie qui plaira à tous les spectateurs de tous les âges : elle s'est amusée. Beaucoup de talent, de facilités, certes, mais beaucoup de travail aussi pour réussir à être aussi simple et gaie.

"La Grande petite Mireille" est ainsi un spectacle délicieux par son sujet, par la qualité des chanteurs, en particulier de Marie-Charlotte Leclaire qui se souvient qu'elle double "Minnie Mouse" dans les productions Disney, mais aussi par le bel écrin dans lequel il est présenté. On n'oubliera donc pas les belles lumières de Denis Koransky et les costumes toujours réussis de Jean-Daniel Vuillermoz.

Cerise sur le gâteau musical, les chansons choisies ne sont pas que les "tubes" obligés qui ont fait le succès de Mireille seule ou en duo avec Jean Sablon ou Pills et Tabet. Les auteurs ont fait aussi un beau travail sur le répertoire de Mireille et l'on entendra des publicités hilarantes pour Renault et quelques chansons quasi inconnues.

Evidemment, en rentrant, on se dépêchera d'en savoir plus sur ce répertoire de plus de cinq cents chansons dont on ne peut fredonner - et c'est pourtant déjà pas mal - une vingtaine.

Un grand merci à Hervé Devolder et Marie-Charlotte Leclaire pour ce grand spectacle sur une grande dame de la chanson française.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=