Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Et ma cendre sera plus chaude que leur vie
Théâtre Le Lucernaire  (Paris)  février 2019

Monologue dramatique d'après les carnets de Marina Tsvetaeva interprété par Clara Ponsot dans unemise en scène de Marie Montegani.

 L'histoire de la poétesse russo-soviétique Marina Tsvetaeva (1892-1941) n'est pas un conte de fées. Si elle est très connue pour sa correspondance fournie avec Boris Pasternak, on ne sait finalement pas grand-chose d'elle, sinon qu'après un exil de presque vingt hors de l'URSS, elle y est retournée en 1939 pour s'y pendre trois ans plus tard, seule et désespérée, après avoir été déportée en république de Tartarie.

Tiré des "Carnets de notes" de la poétesse, adapté du recueil "Vivre sans le feu" présenté par le grand philosophe Tzvetan Todorov, "Et ma cendre sera plus chaude que leur vie" est un texte crépusculaire qui annonce le destin tragique de Marina Tsvetaeva.

Dans la version proposée par Marie Montegani, Clara Ponsot est assise sur une chaise, dans une pénombre qui durera pendant tout le spectacle. Derrière elle, une toile sur laquelle Nicolas Simonin crée une ambiance abstraite qui, parfois, passe à des scènes figuratives, comme ce moment où vont, la boule à zéro, dans un noir et blanc sale et brumeux, apparaître des petits orphelins.

Car Clara-Marina, d'une voix au timbre grave,sans la moindre intonation ironique et toujours dans un tragique rauque, va parler de ces années où elle et ses filles ont vécu dans une misère noire, aboutissant à la mort de l'une d'elles, Irina.

C'est pris à la gorge par ses malheurs, presque incapable de sentir qu'elle est aussi poète, que l'on écoute Clara Ponsot dans ce récit qui laisse peu de place pour s'échapper, pour tenter d'éviter la noirceur de cette existence malheureuse et par ailleurs pleine d'une incompréhensible énergie de survie, tout au moins en apparence...

Féministe épris d'absolu, elle déploie une parole qui la sauve et qui la condamne en même temps. Pas de chance qu'elle soit née là-bas et qu'elle est voulue y combattre alors qu'il fallait vraiment se taire et faire le gros dos.

Assise en permanence sur sa chaise, dans une économie austère de gestes et de mimiques, Clara Ponsot en impose et impose son jeu comme seule possible pour transfigurer la poétesse maudite.

On ne s'amusera pas pendant ces quatre-vingts minutes passées en sa compagnie, mais on sera totalement à son écoute, saisi par les mots qu'y jaillissent d'elle sans aucune retenue et par le jeu presque brutal qui la conduit à être une Marina Tsvetaeva rétive à toute concession et prête à s’immoler quand il n'y aura plus de solution, plus aucune étincelle pour que la poésie se glisse dans les interstices des parapets étanches.

"Et ma cendre sera plus chaude que leur vie", rencontre d'un texte et d'une actrice, apporte la preuve que le théâtre peut-être exigeant et populaire, noir et lumineux à la fois et on y perçoit les échos de la pureté d'une femme exigeante.

Un beau spectacle qu'il faut accepter sans réticence.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=