Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ma soeur, serial killeuse
Oyinkan Braithwaite  (Editions Delcourt)  février 2019

Jusqu’à maintenant, mes lectures nigérianes se limitaient aux excellents ouvrages de Chinelo Okparanta et Chimamanda Ngozi Adichie. Elles s’ouvrent maintenant à une nouvelle petite venue avec le premier roman d’Oyinka Braithwaite qui vient de paraître chez Delcourt Littérature. Oyinka Braithwaite est une jeune auteur qui vit à Lagos. En 2016, elle a été finaliste du Commonwealth Short Story Prize. Vendu dans de nombreux pays, Ma sœur, serial killeuse, va bientôt être adapté au cinéma.

Ma sœur, serial killeuse nous raconte l’histoire de deux sœurs : Korede et Ayoola. Korede est l’aînée, un peu amère vis-à-vis de sa sœur. Il faut bien dire que sa sœur Ayoola a tendance à vraiment abuser. Non contente d’être la plus belle, la favorite de sa mère, elle a la fâcheuse habitude de tuer ses amants. A chaque fois, elle appelle au secours sa sœur pour s’occuper des cadavres. Avec le temps, Korede est passée experte pour faire disparaître les traces de sang, et le coffre de sa voiture est toujours suffisamment pour déplacer le macchabée.

Sauf que Korede a aussi une vie à mener, elle aussi, loin des activités de serial killeuse de sa cadette. Elle est secrètement amoureuse de Tade, le séduisant médecin qu’elle croise tous les jours dans les couloirs de l’hôpital où elle travaille comme infirmière. Aussi, lorsque sa jeune sœur jette son dévolu sur Tade, Korede se retrouve face à un dilemme : comment continuer à protéger Ayoola, sans risquer la vie de l’homme qu’elle aime ?

C’est donc une comédie noire que nous proposent les éditions Delcourt avec cette petite pépite littéraire tout droit venue de Lagos. Une comédie noire et surtout décalée, au-dessus de toute morale, aussi grinçante que glaçante. C’est décapant, profondément immoral et on adore ça.

Le livre est construit autour de chapitres extrêmement courts, intitulés d’un unique mot qui décrit parfaitement leur contenu. Ils s’enfilent comme des perles, donnant une vraie intensité à la lecture, faisant que les pages défilent très rapidement. Le personnage principal est Korede, qui nous raconte son histoire et celle de sa sœur.

L’écriture des deux personnages est particulièrement soignée. L’auteur prend soin d’approfondir la dimension psychologique des deux sœurs pour mieux appréhender leur comportement mais aussi leurs relations. L’humour noir est le fil conducteur de ce livre, manié à merveille par Oyinkan Braithwaite. Il est associé à une intrigue captivante autour du médecin convoité par les deux sœurs, ponctué de rebondissements bien choisis. A cela s’ajoute une critique en règle de la société nigériane, gangrénée par la corruption, les différences de classe et le machisme exacerbé.

Alors voilà, les éditions Delcourt ont eu de nouveau la main heureuse avec la publication de ce roman que l’on dévore avec grand plaisir, pénétrant dans l’univers ironique débordant d’imagination d’un auteur en devenir.

Ma sœur, serial killeuse est donc un roman insolite, drôle et captivant qui nous prouve que la littérature africaine est aussi riche de talents. Cette comédie à suspense, je vous laisse imaginer la fin assez surprenante, saura ravir ceux qui souhaitent sortir des terrains battus des polars classiques.

L’ouvrage est à la hauteur de sa couverture, magnifique et intrigant, un vrai régal de lecture.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Oyinkan Braithwaite
Le Facebook de Oyinkan Braithwaite


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 mars 2019 : Que la culture coule à flots

Tels les litres de Guinness qui ne manqueront pas d'innonder toute l'Irlande et même le monde entier à l'occasion de le Saint Patrick, voici notre sélection hebdomadaire culture qui se déverse dans vos yeux et vos oreilles curieux et gourmands.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Frédéric Lo autour de son album "Hallelujah!"
"Data Mirage Tangram" de The Young Gods
"Grand casino" de Manu Lanvin & The Devil Blues
Rencontre avec Mass Hysteria
"Boccherini" de Ophélie Gaillard, Sandrine Piau et Ensemble Pulcinella
"Le dilettante d'Avignon, Jacques Fromental Halévy" de Orchestre Régional Avignon-Provence et Michel Piquemal
"The golden fascination" de Richard Andrews
"10 ans plus tarés" de Fastened Furious
"14th boyz EP" de Fastlanes
King Child, Mouse Dtc, Innvivo dans une sélection de EP et singles
"Iggy Salvador" de Dj Zebra
"Erik Trufaz Quartet en concert à l'Aéronef
Tamino à l'Aéronef de Lille
Patrick Coutin est de retour, à retrouver en concert privé et en entretien
et toujours :
"A la lisière" de Clarika
"La disparition d'Everett Ruess" de Emmanuel Tellier
"Fauré Requiem - Poulenc Figure humaine - Debussy Trois chansons" de Ensemble Aedes, Les Siècles, Mathieu Romano
"Look ahead" de Fred Nardin Trio
"Connecting the dots" de Guy Mintus Trio
"Soistices" de Heaume Mortal
"Just about anything is possible" de Inred
"Mon héroïne EP" de Kyrie Kristmanson
"A walk above clouds EP" de Line
"Arabella EP" de Arabella

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Pays lointain" au Théâtre national de l'Odéon
"Qui a tué mon père" au Théâtre de la Colline
"En se couchant, il a raté son lit" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Veillée de famille" au Théâtre du Rond-Point
"La Mort (d')Agrippine" au Théâtre Dejazet
"Oncle Vania" au Théâtre du Nord-Ouest
"Anaïs Nin, une de ses vies" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Apocalypse bébé" au Théâtre Paris-Villette
"Madame Pink" au Théâtre du Rond-Point
"Philippe Meyer - Ma radio, histoire amoureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Café Polisson" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Eldorado Dancing" à la Ferme Le Bel état à Guyancourt
des reprises:
"Place des Héros" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"Les Damnés" à la Comédie française
"La Légende de Bornéo" au Théâtre de l'Atelier
"L'Autre fille" au Théâtre Les Déchargeurs
"Je parle à un homme qui ne tient pas en place" au Théâtre de Nesle
"Dans les jardins de Carlos et Nestor" au Théâtre de Nesle
"Les Divalala - Femme, Femme, Femme" au Théâtre Lepic
"Cabaret Siméon" au Théâtre Essaion
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mars

Expositions avec :

"L'Orient des peintres" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Le Corps sauvage" de Cheyenne-Marie Carron
"Leur souffle" de Cécile Besnault et Ivan Marchika
et la chronique des autres sorties de mars

Lecture avec :

"Desh" de Tofépi
"Firebird" de Thomas Harnois
"Guillaume le Conquérant / Léonard de Vinci" de David Bates / Carlo Vecce
"Iggy Salvador" de Antoine Zebra
"Lincoln au Bardo" de Georges Saunders
"Oyana" de Eric Plamondon
"Rendez vous à Samarra" de John O'Hara
et toujours :
"Un certain Paul Darrigand" de Philippe Besson
"Après" de Nikki Gemmell
"Boy erased" de Garrard Conley
"L'ombre de la baleine" de Camilla Grebe
"Les gratitudes / Mon père" Delphine de Vigan / Grégoire Delacourt
"Les suppliciées du Rhône" de Coline Gatel
"Tu finiras clochard comme ton Zola / Nouvelles morales provisoires" de Philippe Val / Raphaël Enthoven"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=