Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Oncle Vania
Théâtre du Nord-Ouest  (Paris)  mars 2019

Comédie dramatique de Anton Tchekhov, mise en scène de Jean Luc Jeener, avec Vincent Gauthier, Claude Gentholz, Pascal Guignard, Marie Hasse, David Mallet, Hervé Maugoust, Syla De Rawski et Marie Hélène Viau.

Un des opus majeur d'Anton Tchekhov, "Oncle Vania" aborde les thèmes des amours transis et des vies inaccomplies pour des raisons diverses, le vide existentiel, l'absence de spiritualité et de projet de vie, à travers le coup de tonnerre qui va s'abattre sur la propriété en perdition des Voïnitzki.

L'aieule plongée dans ses lectures, la nourrice absorbée par ses tâches ménagères, Vania le fils et Sonia la fille de la soeur disparue s'occupant du domaine, vivent dans une demeure devenue un "caveau" et leur vie s'écoulait dans une autarcie et une monotonie aussi délétères qu'engourdissantes à peine animées par l'écornifleur Téléguine et la halte du médecin du canton Astrov.

Jusqu'à l'arrivée du père de Sonia, le professeur Sébériakov, considéré comme "le grand homme" de la famille qui semble tenter une alternative rurale motivée par une mise à la retraite bouleversant sa situation pécuniaire, et surtout de sa seconde épouse Elena.

Car celle-ci, jeune, séduisante et coquette, va constituer le catalyseur d'un déchaînement de passions qui va submerger la gent masculine tout en la laissant sans espoir et, de manière cruelle, ruiner tout espoir pour la jeune fille de la maison.

Pour mettre dispenser cette partition, comme Jean-Luc Jeener n'est pas Christian Benedetti, sa mise en scène ne s'inscrit pas dans un rythme frénétique. Au contraire, elle opère avec une dilation du temps portant l'opus à près de trois heures qui, cependant, jamais ne lasse ni ne fait regretter l'absence d'un entracte salvateur d'autant qu'il a réuni une excellente et judicieuse distribution.

Par ailleurs, il axe la partition, sans occulter la "révélation" que constitue la découverte de la vacuité de la baudruche pseudo-intellectuelle érigée en dieu adulé, sur les tourments de l'amour - et du désir - qui agitent les principaux protagonistes dans le quadrille des vies ratées formé par deux couples en miroir, l'un renonçant à un amour partagé, l'autre devant faire le deuil d'un amour refusé.

Dans un salon avec samovar, les personnages se révèlent dans les splendeurs et les misères de l'humain par la grâce d'une émérite direction d'acteur et l'interprétation incarnée de comédiens aguerris.

Avec au jeu, côté féminin, Claude Gentholz au ton juste en nourrice pragmatique comme Syla De Rawski en doyenne de la maisonnée, Marie Hasse, bouleversante en âme courageuse et dévouée sans avenir autre que la servitude volontaire dans l'attente du salut, et Marie Hélène Viau négociant avec subtilité la figure ambigüe et paradoxale de celle par qui tout arrive.

Côté masculin, Vincent Jouffroy, parfait en cacochyme infatué et égocentrique doublé d'un tyran domestique, Pascal Guignard troublant médecin désabusé entre auto-destruction et aspiration au bonheur, et David Mallet saisissant dans le rôle-titre qui navigue de la dépression à la colère et de l'accablement à la violence tragique.

Un grand moment de théâtre.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 août 2019 : C'est la rentrée ... littéraire

Cette semaine on continue de passer en revue les sorties littéraires de la rentrée en attendant la fin des vacances alors que la rentrée théâtrale commence à pointer son nez. Bonne lecture.

Lecture avec :

"Baikonour" de Odile d'Oultremont
"Civilizations" de Laurent Binet
"Kintu" de Jennifer Nansubuga Makumbi
"L'été meurt jeune" de Mirko Sabatino
"Les liens" de Domenico Starnone
"Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon" de Jean Paul Dubois
et toujours :
"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

"Les Témoins" à la Manufacture des Abbesses
"Hervé" au Théâtre de la Reine Blanche
"Quand l'Amour des Notes..." au Théâtre Essaion
des reprises
"La Machine de Turing au Théâtre Michel
"Sherlock Holmes et le Mystère de Boscombe" au Grand Point Virgule
"Michel For ever" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tchekhov en folie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Bronx" à la Scène Libre
"Lisa et moi" au Théâtre Essaion
"Les Swinging Poules - Chansons sunchronisées" au Théâtre Essaion
"Cyrano de Bergerac" à La Folie Théâtre
"J'admire l'aisance avec laquelle tu prends des décisions catstrophiques" au Théâtre de la Reine Blanche
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Cinéma avec :

"Une fille facile" de Rebecca Zlotowski


Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=