Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Qui a tue mon pere
Théâtre de la Colline  (Paris)  mars 2019

Monologue dramatique de Edouard interprété par Stanislas Nordey.

Sensible à la fonction politique du théâtre, Stanislas Nordey comédien, metteur en scène et directeur du Théâtre national de Strasbourg, a sollicité Edouard Louis, largement médiatisé comme la révélation littéraire de la saison 2014 avec "Pour en finir avec Eddy Bellegueule" relatant, dans le sillage de l'auto-socio-biographie pratiquée par la romancière Annie Ernaux, son enfance dans un milieu ouvrier et son parcours de transfuge de classe.

Celui-ci lui a donc proposé un monologue dramatique intitulé "Qui a tué mon père" qui se présente comme un témoignage autobiographique qui s'inscrit dans un registre documentaire qui a déjà largement investi les problématiques des populations défavorisées, de l'atavisme de classe et du déterminisme social.

Instillé de citations d'auteurs, philosophes et sociologues, il est constitué de fragments de souvenirs, décrits selon un pseudo naturalisme zolacien, d'une enfance encore proche, l'auteur étant encore vingtenaire, plus particulièrement rattachés à la figure paternelle, revus à l'aune du temps néanmoins écoulé face à père très diminué et malade.

Ce récit de résilience nove la révolte, la ressentiment et la rupture avec un père quasi archétypal d'un type social (famille nombreuse, pauvreté matérielle, misère intellectuelle, violence et alcoolisme, racisme sédimentés depuis des générations), en retour apaisé aux sources et en amour filial et insiste sur le sentiment récurrent de honte, infligée et éprouvée par le narrateur, honte induite par les autres, même de son propre milieu, honte de ses origines, honte de ne pas avoir été le fils de son père et honte de soi pour ses petites indignités personnelles

Et Edouard Louis, règlant son pas sur celui de son père spirituel, le sociologue Didier Eribon avec l'analogie de parcours avec "Retour à Reims", qui lui-même suit les traces du philosophe Pierre Bourdieu quant à l'oppression et à la violence sociales, achève son opus en manifeste virulent et accusatoire, là encore à la manière zolacienne, pour désigner nommément les politiques de haut niveau, présidents de la Réplique et ministres, comme assassins du peuple.

Conscient des faiblesses intrinsèques et dramaturgiques de ce premier opus écrit pour théâtre, Stanislas Nordey ne livre pas un monologue épuré de la parole seule. Il le met en scène au sens premier du terme avec la collaboration artistique de Claire ingrid Cottanceau.

Et, surtout, la scénographie de Emmanuel Clolus qui délimite l'espace du dire par un triptyque photographique en noir et blanc d'une modeste cité pavillonnaire de campagne et la matérialisation de la figure paternelle qui apparaît tel un fantôme démultiplié sous forme de mannequins-sculptures réalisés par Anne Leray et Marie-Cécile Kolly.

Et interprète, il use de tous les registres de jeu, de l'intime à la profération, avec son exceptionnel talent de passeur de textes.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 Avril 2019 : 365 jours par an

Ce week end c'était le Disquaire Day, l'occasion de rappeler que vos disquaires, comme vos libraires ont une santé fragile et qu'il est important de les soutenir tout au long de l'année. Alors allez acheter vos disques et vos livres dans vos commerces de proximités, leurs bons conseils valent mieux que les frais de port offerts.

Du côté de la musique :

"A thousand voices" de Yules
"Dernier voyage" de Accident
"Avancer" de Tarsius
"Partitions" de Orouni
"Sola" de Dziedot Dzimu, Dziedot Augu
Laurent Montagne en interview, autour de "Souviens-toi" à retrouver pour une session acoustique de 4 titres
"Homme demain" de Monsieur et tout un Orchestre
Rencontre avec Le Bal des Enragés
"Free" de In Volt
"Macadam animal" de Guillo
"Replica" de Cassia
et toujours :
"Soleil, soleil bleu" de Baptiste W. Hamon
"Whoosh !" de The Stroppies
"Vonal Axis" de Steeple Remove
"Moderniste" de Les Vents Français
"Requiem" de AqME
"Hand it over" de Hat Fitz & Cara
"François Couperin : Concerts royaux" de Christophe Rousset & Les Talens Lyriques
"Journey around the truth" de Andy Emler & David Liebman
A l'occasion du concert de Novatom et des Sheriff à Montbrison nous les avons rencontré :Interview de Novatom,Interview des Sheriff
"Ce qui nous lie" de Mes Souliers sont rouges

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"JR" à la Grande Halle de La Villette
"Je suis Fassbinder" au Théâtre du Rond-Point
"Dieu habite Dusseldorf" au Théâtre Le Lucernaire
"L'Amour en toutes lettres" au Théâtre de Belleville
"Cinq ans d'âge" au Théâtre Essaion
"Tchekhov à la folie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Célébration" au Théâtre de Belleville
"Lewis Furey - Haunted by Brahms" au Théâtre du Rond-Point
"Close"
"Into the little hill" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
des reprises:
"Matka" au Théâtre-Laboratoire Elizabeth Czerzuk
"La petite fille de Monsieur Lihn" au Théâtre de l'Epée de Bois
"L'Autre fille" au Studio Hébertot
"Voyage au bout de la nuit" au Théâtre Tristan Bernard
"Laura Laune - Le diable est une gentille petite fille" au Trianon
"Gainsbourg For ever" au Théâtre Essaion
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en avril

Expositions avec :

"Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Seule à mon mariage" de Marta Bergman
Oldies but goodies avec"Paris qui dort" de René Clair dans le cadre de sa rétrospective à la Cinémathèque française
et la chronique des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Vindicta" de Cédric Sire
"Mujurushi, le signe des rêves, Vol. 1 & 2" de Naoki Urasawa
"La guerre des autres, rumeurs sur Beyrouth" de Bernard Boulad, Paul Boan, Gael Henry
"Je ne sais rien d'elle" de Philippe Mezescaze
"En lieu sûr" de Ryan Gattis
"Deux femmes" de Song Aram
"3 minutes " de Anders Roslund & Borge Hellstrom
"1793" de Niklas Natt Och Dag
et toujours :
"Barracoon" / "Article 36" de Zora Neale Hurston / Henri Vernet
"C'est aujourd'hui que je vous aime" de François Morel & Pascal Rabaté
"Ce que cela coûte" de Wilfred Charles Heinz
"L'enquête Hongroise, le tour du monde 1" / "Vous êtes de la famille ?" de Bernard Guetta / François Guillaume Lorrain
"La cartographie des Indes boréales" de Olivier Truc
"La guerre des scientifiques" de Jean Charles Foucrier
"Mémoire brisée" de E.O. Chirovici
"Parasite" de Sylvain Forge

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=