Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Guillaume le Conquérant / Léonard de Vinci
David Bates / Carlo Vecce  (Editions Flammarion)  février 2019

Chez Froggy’s delight, vous avez dû le constater, on aime la littérature mais on aime tout autant les ouvrages historiques, particulièrement les biographies. Alors au cours des dernières semaines, on s’est lancé dans deux excellentes biographies concernant deux personnages ayant vécu à des époques différentes ayant laissé une empreinte indélébile dans l’Histoire.

On a donc commencé par l’excellent biographie de David Bates concernant Guillaume le Conquérant. David Bates est un grand historien, spécialiste du monde anglo-normand (10ème -13ème siècle) auquel il a consacré de nombreux ouvrages. Ancien directeur de l’institute of historical research de Londres, il est aujourd’hui professeur émérite à l’université d’East Anglia et a été fait docteur Honoris causa de l’université de Caen Normandie.

Guillaume le Conquérant est un personnage historique important dont l’œuvre politique a joué un rôle primordial dans l’histoire de l’Europe. Son originalité est qu’il a façonné cette Europe autant qu’elle l’a façonné aussi.

Il fallait donc un spécialiste pour nous relater la vie hors du commun de cet homme pour la resituer au-delà des limites nationales et nationalistes. Le travail de David Bates avec cet ouvrage est à la hauteur de celui dont il parle. Cette biographie magistrale, ambitieuse et érudite permet au lecteur de rentrer en profondeur dans la vie intime de Guillaume le Conquérant.

Cela commence par ses origines, son enfance et son adolescence mais aussi ses relations avec sa mère Arlette. Cela se poursuit avec le concile de Reims et son mariage avec Mathilde de Flandre, autour de sa fidélité conjugale.

Evidemment, traiter la biographie de Guillaume le Conquérant, c’est aussi traiter son destin politique et militaire qui a fait sa notoriété. L’ouvrage nous montre dans un premier temps comment Guillaume va se forger une réputation avant de passer à l’attaque. C’est alors l’occasion pour David Bates de s’interroger sur les conditions de la conquête de l’Angleterre en 1066 autour de nombreuses pages tout simplement passionnantes sur la succession anglaise et la bataille décisive d’Hastings dans le Sussex.

1066 représente donc l’année de la grande victoire de Guillaume et celui-ci s’était donné un an pour déposer Harold, le roi d’Angleterre, pour qu’il n’ait pas le temps d’affermir son pouvoir. L’auteur consacre environ 50 pages à cette année importante pour nous montrer un Guillaume combattant avec vaillance jusqu’à la mort d’Harold dont il nie la légitimité.

Devenu roi, l’auteur nous montre alors comment Guillaume va écraser impitoyablement toute résistance dans le pays, laissant outre-Manche un souvenir indélébile. Autour de lui va alors se mettre en place un bouleversement politique et social qui va contribuer à former un véritable Empire transmanche.

L’auteur nous explique le fonctionnement de ce gouvernement, nous donne les priorités de Guillaume, revient sur la révolte des trois comtes et les querelles avec son fils Robert Courteheuse. L’ouvrage se termine avec les dernières années de Guillaume, sa mort puis son héritage.

L’ouvrage, évidemment s’accompagne d’une série de pages située au milieu du livre composée de nombreuses photos, beaucoup provenant de la célèbre tapisserie de Bayeux, qui illustrent bien les propos de l’auteur. A cela s’ajoute en fin de livre un arbre généalogique de Guillaume le Conquérant.

L’ouvrage, particulièrement intéressant et accessible nous permet de découvrir, ou de mieux connaître pour d’autres, ce personnage au travers de son caractère, de ses conquêtes et de ses défaites. Il relate bien les épisodes politiques et sociaux qui ont traversé la période pendant laquelle Guillaume vécut.

Les notes de fin de livre, la bibliographie immense, l’ensemble fait près de 200 pages, nous montre l’étendue du travail fourni par David Bates pour nous proposer un ouvrage brillant, une référence sur le personnage de Guillaume le Conquérant.

A l’occasion des 500 ans de la mort de Léonard de Vinci, les éditions Flammarion ont décidé de nous proposer une édition réactualisée et enrichie de la biographie de l’artiste écrite il y a quelques années par Carlo Vecce.

Carlo Vecce est philologue et spécialiste de la littérature de la Renaissance. Il enseigne à l’université de Macerata, est secrétaire de la commission Léonard de Vinci. Il a déjà édité plusieurs manuscrits de Léonard. La sortie de sa biographie de l’artiste est associée à de multiples évènements qui auront lieu en région Centre-Val de Loire et à une rétrospective au Louvre qui se déroulera du 24 octobre 2019 au 24 février 2020.

Léonard de Vinci est l’incarnation mythique du génie universel. "Aucun homme ne vint au monde qui en sût autant que Léonard" aurait dit son ami Francois Ier, jamais démenti par la postérité, même si celle-ci a consacré l’artiste avant de découvrir le savant, à la fin du 18ème siècle.

Mais le mythe n’a pas tué l’homme, tant Léonard a laissé de traces de ses pérégrinations dans l’Italie ou la France de la Renaissance. L’ouvrage est construit en cinq parties autour de ses différents voyages.

Le voyage débute à Vinci, lieu de naissance de l’artiste, le 15 avril 1452. Il est issu d’une famille de notaires qui porte le nom de sa ville d’origine. Sa mère, Caterina, fait l’objet de quelques pages avant que l’auteur ne s’attarde sur les souvenirs d’enfance de l’artiste et sa formation intellectuelle. Les premières œuvres de Vinci arrivent, il se met au service de Laurent de Medicis à Florence.

La seconde partie traite de la période milanaise, entre 1482 et 1499. Léonard se met au service des Sforza, s’intéresse aux machines militaires et reprend l’étude du corps humain appliquée à la peinture. C’est dans cette période que l’artiste perd sa mère, qu’il réalise La Cène et débute une amitié avec Luca Pacioli.

La troisième partie qui l’emmène de Venise à Florence, couvre la période qui va de 1499 à 1506. Léonard est obligé de quitter Milan pour aller se réfugier à Venise. Ville où les lois du marché ne sont pas les mêmes qu’à Milan. Il retourne ensuite à Florence, vingt ans après et fera aussi un séjour à Rome. Ses rapports avec Michel-Ange sont évoqués dans un chapitre particulièrement intéressant.

Les deux dernières parties traitent de son retour à Milan, entre 1506 et 1513 puis de ses voyages à Rome et en France. Il installe un nouvel atelier en Lombardie, voit les premieres rivalités entre ses élèves s’affirmer, et réalise de nombreux chefs-d’œuvre tout en se replongeant dans l’étude de l’anatomie.

En 1513, il part pour Rome, réalise la Joconde ensuite puis part en France. En 1517, il se retrouve aux côtés de Francois Ier dans le palais royal de Romorantin, réside à Amboise. Il meurt le mai 1519, laisse un héritage difficile et une œuvre démesurée.

Avec cet ouvrage, l’auteur nous offre donc une formidable biographie de Léonard de Vinci nous permettant de découvrir un maître auquel les puissants font leur cours. On y découvre aussi ses espoirs, ses projets, ses toquades mais aussi ses paradoxes.

Ardent promoteur de la liberté intellectuelle, on constate qu’il travailla pour des tyrans qu’il n’hésitera pas à les abandonner dès lors qu’ils tomberont en disgrâce. Léonard était un rêveur, un perfectionniste, un inventeur, toujours au service de la peinture et des mathématiques. Il fut aussi un ingénieur et un poète. Sa vie est un roman que nous raconte merveilleusement bien Carlo Vecce.

C’est donc deux bien belles biographies que viennent de nous proposer les éditions Flammarion pour ce début d’année 2019, deux biographies venant de deux spécialistes de Guillaume le Conquérant et de Léonard de Vinci qui ont à cœur de rendre accessible au plus grand nombre leur travail d’écriture tout en ne reniant jamais sur la précision et l’érudition.

Deux livres passionnants donc sur deux personnages différents qui prouvent que l’Histoire est toujours intéressante quand elle est bien écrite.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 1er juin 2020 : Retour à la réalité

Le monde d'après ne sera sans doute pas mieux que celui d'avant. Ces 2 mois de répit n'auront sans doute servi qu'à amplifier les frustrations en tout genre. Sans prétendre y remédier voic de quoi vous détendre un peu avec notre sélection culturelle de la semaine.

vous pouvez également revoir notre première émission "La mare aux grenouilles" sur la Froggy's TV. Suivez la chaine pour ne pas rater émissions et concerts en direct.

Du côté de la musique :

"Nunataq" de Alexandre Herer
"Vodou Alé" de Chouk Bwa & The Angstromers
"Wallsdown" de Enzo Carniel
Interview de Jo Wedin et Jean Felzine à l'occasion de leur concert sur la Froggy's TV
"Pictures of century" de Lane
"Lullaby (mix #15)" nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"Introssessions" de Minhsai
"Guinea music all stars" de Moh! Kouyaté
"Parcelle brillante" de Orwell
"Evocacion" de Quatuor Eclisses
"Is this natural" de Tazieff
"EP 2" de The Reed Conservation Society
et toujours :
Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

les créations contemporaines :
"Le Mardi à Monoprix" de Emmanuel Darley
"Lucide" de Rafael Spregelburd
"Le Royaume des animaux" de Roland Schimmelpfennig
"Délivre-toi de mes désirs" de María Velasco
"L'étudiante et Monsieur Henri" de Yvan Calbérac
de la comédie signée Pierre Palmade:
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Pièce montée" de Pierre Palmade
"10 ans de mariage" de Alil Vardar
Au Théâtre ce soir :
"On dînera au lit" de Marc Camoletti
"Le canard à l'orange" de William Douglas Home
"L'Or et la Paille" de Barillet et Grédy
les classiques par la Comédie française :
"L'Avare" de Molière
"Les Rustres" de Goldoni
du côté des humoristes :
un spécial Christophe Alévêque à l'occasion de son inédit 2020 "Le trou noir"
avec
"Christophe Alévêque - Super rebelle... et candidat libre"
"Christophe Alévêque revient bien sûr"

"Christophe Alévêque - Debout"
et du théâtre lyrique revisité:
"Le Postillon de Lonjumeau" d'Adolphe Adam par Michel Fau
"Turandot" de Puccini par Robert Wilson
et de la caricature joyeuse avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir la visite en ligne d'expositions virtuelles annulées :
"Giorgio de Chirico. La peinture métaphysique" au Musée de l'Orangerie
"Pompéi" au Grand Palais
et "Plein air, de Corot à Monet" au Musée des Impressionnismes de Giverny
s'évader en un clic en direction de la province :
à Nice pour une visite virtuelle du Musée Magnin et celle de l'exposition "Soulages, la puissance créatrice" à la Galerie Lympia
de l'Europe :
en Espagne vers le Musée Carmen Thyssen à Málaga
et en Allemagne avec la visite des 3 niveaux de la Kunsthalle de Brême
et plus loin encore aux Etats-Unis vers le Musée Isabella Stewart Gardner à Boston
et le Musée d'Art de Caroline du Nord à Raleigh
avant le retour sur Paris pour découvrir les éléments décoratifs de L’Opéra national de Paris

Cinéma at home avec :

de l'action :
"Code 211" de York Alec Shackleton
"Duels" de Keith Parmer
de la comédie : "Le boulet" de Alain Berbérian et Frédéric Forestier
du drame :
"Marion, 13 ans pour toujours" de Bourlem Guerdjou
"Happy Sweden" de Ruben Östlund
de la romance :
"Coup de foudre à Jaïpur" de Arnauld Mercadier
"Marions-nous !" de Mary Agnes Donoghue
du thriller :
"The Watcher" de Joe Charbanic
"Résurrection" de Russell Mulcahy
du fantastique : "Godzilla" de Masao Tamai
les années 40 au Ciné-Club :
"Boule de suif" de Christian Jaque
"Le carrefour des enfants perdus" de Léo Joannon
et un clin d'oeil au début du cinéma avec "Le Voyage dans la Lune" de Georges Méliès

Lecture avec :

"BeatleStones" de Yves Demas & Charles Gancel
"L'obscur" de Phlippe Testa
"La géographie, reine des batailles" de Philippe Boulanger
"Trouver l'enfant / La fille aux papillons" de René Denfeld
et toujours :
"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=