Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Guillaume le Conquérant / Léonard de Vinci
David Bates / Carlo Vecce  (Editions Flammarion)  février 2019

Chez Froggy’s delight, vous avez dû le constater, on aime la littérature mais on aime tout autant les ouvrages historiques, particulièrement les biographies. Alors au cours des dernières semaines, on s’est lancé dans deux excellentes biographies concernant deux personnages ayant vécu à des époques différentes ayant laissé une empreinte indélébile dans l’Histoire.

On a donc commencé par l’excellent biographie de David Bates concernant Guillaume le Conquérant. David Bates est un grand historien, spécialiste du monde anglo-normand (10ème -13ème siècle) auquel il a consacré de nombreux ouvrages. Ancien directeur de l’institute of historical research de Londres, il est aujourd’hui professeur émérite à l’université d’East Anglia et a été fait docteur Honoris causa de l’université de Caen Normandie.

Guillaume le Conquérant est un personnage historique important dont l’œuvre politique a joué un rôle primordial dans l’histoire de l’Europe. Son originalité est qu’il a façonné cette Europe autant qu’elle l’a façonné aussi.

Il fallait donc un spécialiste pour nous relater la vie hors du commun de cet homme pour la resituer au-delà des limites nationales et nationalistes. Le travail de David Bates avec cet ouvrage est à la hauteur de celui dont il parle. Cette biographie magistrale, ambitieuse et érudite permet au lecteur de rentrer en profondeur dans la vie intime de Guillaume le Conquérant.

Cela commence par ses origines, son enfance et son adolescence mais aussi ses relations avec sa mère Arlette. Cela se poursuit avec le concile de Reims et son mariage avec Mathilde de Flandre, autour de sa fidélité conjugale.

Evidemment, traiter la biographie de Guillaume le Conquérant, c’est aussi traiter son destin politique et militaire qui a fait sa notoriété. L’ouvrage nous montre dans un premier temps comment Guillaume va se forger une réputation avant de passer à l’attaque. C’est alors l’occasion pour David Bates de s’interroger sur les conditions de la conquête de l’Angleterre en 1066 autour de nombreuses pages tout simplement passionnantes sur la succession anglaise et la bataille décisive d’Hastings dans le Sussex.

1066 représente donc l’année de la grande victoire de Guillaume et celui-ci s’était donné un an pour déposer Harold, le roi d’Angleterre, pour qu’il n’ait pas le temps d’affermir son pouvoir. L’auteur consacre environ 50 pages à cette année importante pour nous montrer un Guillaume combattant avec vaillance jusqu’à la mort d’Harold dont il nie la légitimité.

Devenu roi, l’auteur nous montre alors comment Guillaume va écraser impitoyablement toute résistance dans le pays, laissant outre-Manche un souvenir indélébile. Autour de lui va alors se mettre en place un bouleversement politique et social qui va contribuer à former un véritable Empire transmanche.

L’auteur nous explique le fonctionnement de ce gouvernement, nous donne les priorités de Guillaume, revient sur la révolte des trois comtes et les querelles avec son fils Robert Courteheuse. L’ouvrage se termine avec les dernières années de Guillaume, sa mort puis son héritage.

L’ouvrage, évidemment s’accompagne d’une série de pages située au milieu du livre composée de nombreuses photos, beaucoup provenant de la célèbre tapisserie de Bayeux, qui illustrent bien les propos de l’auteur. A cela s’ajoute en fin de livre un arbre généalogique de Guillaume le Conquérant.

L’ouvrage, particulièrement intéressant et accessible nous permet de découvrir, ou de mieux connaître pour d’autres, ce personnage au travers de son caractère, de ses conquêtes et de ses défaites. Il relate bien les épisodes politiques et sociaux qui ont traversé la période pendant laquelle Guillaume vécut.

Les notes de fin de livre, la bibliographie immense, l’ensemble fait près de 200 pages, nous montre l’étendue du travail fourni par David Bates pour nous proposer un ouvrage brillant, une référence sur le personnage de Guillaume le Conquérant.

A l’occasion des 500 ans de la mort de Léonard de Vinci, les éditions Flammarion ont décidé de nous proposer une édition réactualisée et enrichie de la biographie de l’artiste écrite il y a quelques années par Carlo Vecce.

Carlo Vecce est philologue et spécialiste de la littérature de la Renaissance. Il enseigne à l’université de Macerata, est secrétaire de la commission Léonard de Vinci. Il a déjà édité plusieurs manuscrits de Léonard. La sortie de sa biographie de l’artiste est associée à de multiples évènements qui auront lieu en région Centre-Val de Loire et à une rétrospective au Louvre qui se déroulera du 24 octobre 2019 au 24 février 2020.

Léonard de Vinci est l’incarnation mythique du génie universel. "Aucun homme ne vint au monde qui en sût autant que Léonard" aurait dit son ami Francois Ier, jamais démenti par la postérité, même si celle-ci a consacré l’artiste avant de découvrir le savant, à la fin du 18ème siècle.

Mais le mythe n’a pas tué l’homme, tant Léonard a laissé de traces de ses pérégrinations dans l’Italie ou la France de la Renaissance. L’ouvrage est construit en cinq parties autour de ses différents voyages.

Le voyage débute à Vinci, lieu de naissance de l’artiste, le 15 avril 1452. Il est issu d’une famille de notaires qui porte le nom de sa ville d’origine. Sa mère, Caterina, fait l’objet de quelques pages avant que l’auteur ne s’attarde sur les souvenirs d’enfance de l’artiste et sa formation intellectuelle. Les premières œuvres de Vinci arrivent, il se met au service de Laurent de Medicis à Florence.

La seconde partie traite de la période milanaise, entre 1482 et 1499. Léonard se met au service des Sforza, s’intéresse aux machines militaires et reprend l’étude du corps humain appliquée à la peinture. C’est dans cette période que l’artiste perd sa mère, qu’il réalise La Cène et débute une amitié avec Luca Pacioli.

La troisième partie qui l’emmène de Venise à Florence, couvre la période qui va de 1499 à 1506. Léonard est obligé de quitter Milan pour aller se réfugier à Venise. Ville où les lois du marché ne sont pas les mêmes qu’à Milan. Il retourne ensuite à Florence, vingt ans après et fera aussi un séjour à Rome. Ses rapports avec Michel-Ange sont évoqués dans un chapitre particulièrement intéressant.

Les deux dernières parties traitent de son retour à Milan, entre 1506 et 1513 puis de ses voyages à Rome et en France. Il installe un nouvel atelier en Lombardie, voit les premieres rivalités entre ses élèves s’affirmer, et réalise de nombreux chefs-d’œuvre tout en se replongeant dans l’étude de l’anatomie.

En 1513, il part pour Rome, réalise la Joconde ensuite puis part en France. En 1517, il se retrouve aux côtés de Francois Ier dans le palais royal de Romorantin, réside à Amboise. Il meurt le mai 1519, laisse un héritage difficile et une œuvre démesurée.

Avec cet ouvrage, l’auteur nous offre donc une formidable biographie de Léonard de Vinci nous permettant de découvrir un maître auquel les puissants font leur cours. On y découvre aussi ses espoirs, ses projets, ses toquades mais aussi ses paradoxes.

Ardent promoteur de la liberté intellectuelle, on constate qu’il travailla pour des tyrans qu’il n’hésitera pas à les abandonner dès lors qu’ils tomberont en disgrâce. Léonard était un rêveur, un perfectionniste, un inventeur, toujours au service de la peinture et des mathématiques. Il fut aussi un ingénieur et un poète. Sa vie est un roman que nous raconte merveilleusement bien Carlo Vecce.

C’est donc deux bien belles biographies que viennent de nous proposer les éditions Flammarion pour ce début d’année 2019, deux biographies venant de deux spécialistes de Guillaume le Conquérant et de Léonard de Vinci qui ont à cœur de rendre accessible au plus grand nombre leur travail d’écriture tout en ne reniant jamais sur la précision et l’érudition.

Deux livres passionnants donc sur deux personnages différents qui prouvent que l’Histoire est toujours intéressante quand elle est bien écrite.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=