Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tamino
L'Aéronef  (Lille)  samedi 9 mars 2019

Chose pas si fréquente : l'Aéronef affiche complet, mezzanine comprise.

C'est que le jeune belge d'origine égyptienne jouit actuellement d'un joli succès : passé l'été dernier au festival des Nuits Secrètes dans la région, il avait déjà fait son petit effet, et depuis sa renommée ne cesse de croître. La proximité de la frontière avec sa mère patrie y est sans doute pour quelque chose, mais la France n'est pas en reste, voir le compte-rendu de son concert au Festival Hop Pop Hop l'an dernier : euphorique.

Chose assez inattendue : le public n'est pas que jeune et féminin.

Le bellâtre de 22 ans à la douce voix ne se résume pas à cela, on compare souvent son timbre à ceux de Jeff Buckley ou Leonard Cohen, mais c'est surtout à Thom Yorke et ses envolées que l'on pense, en tout cas tout un tas de références qui font que ses prestations peuvent attirer des plus que pubères, et pas que des fleurs romantiques. Musicalement aussi, on peut dire que Tamino joue avec les lignes et ses gènes, le tout d'excellente facture. Le rock belge va bientôt devenir un label, on entend l'écho de Balthazar à plusieurs reprises, pas pour rien qu'il a déjà ouvert pour Warhaus (projet parallèle d'un membre du sus cité). Et puis quand même comment ne pas signaler la présence de Colin Greenwood, le bassiste justement de Radiohead sur "Indigo Night", si c'est pas de la caution morale, ça ! Il y a aussi la Méditérannée et ses gammes arabisantes dans sa musique, et son intérêt pour les grands interprètes et compositeurs de l'Egypte est assez flagrant et au-dessus de tout soupçon.

Chose étonnante et à laquelle c'est toujours un plaisir d'assister : c'est un triomphe.

De cette salle dense émane un amour, mais un amour ! C'est bien simple, après chaque titre, c'est l'ovation, ça transpire, ça dégouline d'émotions, ça se câline, c'est seul au monde dans le public. Les gens sont heureux et s'y frotter ce n'est pas si courant, ça se prend.

Chose surprenante : ce qui vient d'être décrit n'a pas eu lieu.

Sur le papier, tout y est. Dans le public, c'était pour de vrai. Sur la scène, il ne reste pas grand chose. Alors oui Tamino a une très belle voix, il en fait des hauts et des bas, c'est doux. C'est doux mais pas caressant. Lui et son clavier, appuyés d'un batteur, font une musique aux chromosomes familiers et plaisants, oui. Ce n'est pas mal, mais ça ne décolle jamais. Les titres se ressemblent cruellement, c'est très cadré, en fait ça n'est pas musical. On veut de la sueur, on veut des poils ! Non mais si vous aviez entendu ce dernier rappel, et l'envie qu'il avait de partir en vrille ! Ouvrez ouvrez la cage aux instruments ! Ben non, splash, ça s'écrase tout plat, c'est lyophilisé. Comme on se disait au bar : objectivement c'est très bien, et c'est bien le problème.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Amir de Tamino
Tamino en concert au Festival Hop Pop Hop #3 (édition 2018) - samedi 15
Tamino en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019)
Tamino en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Les Découvertes
Tamino en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Vendredi 5 juillet

En savoir plus :
Le site officiel de Tamino
Le Soundcloud de Tamino
Le Facebook de Tamino

Crédits photos : Cédric Chort (retrouvez toute la série sur Taste Of Indie)


Marion Gleizes         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=