Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce En se couchant il a raté son lit
Théâtre Gérard Philippe  (Saint-Denis)  mars 2019

Comédie dramatique d'après l'oeuvre de Daniil Harms, mise en scène de Lilo Baur et Jean-Yves Ruf, avec Elissa Alloula, Joan Bellviure, Jean-Christophe Cochard, Isabel Aimé Gonzalez Sola, Laurence Mayor, Vincent Mourlon et Pierre-Yves Poudou.

Pas le plus connu des poètes soviétiques, Daniil Harms (1905-1942) a été très jeune en butte au régime stalinien. Exilé à Koursk en 1931, il sera interné en 1942 en asile psychiatrique pendant le siège de Leningrad où il mourra de faim.

Poète de l'absurde, il a écrit de nombreux textes, notamment destinés à la jeunesse.Avec "En se couchant, il a raté son lit", Lilo Baur et Jean-Yves Ruf ont décidé de consacrer un spectacle à l'oeuvre de Daniil Harms, avec pour traducteur émérite, André Markowicz, spécialiste à la fois de Shakespeare, de Tchekhov et de Dostoïevski.

Les textes choisis sont des textes très disparates, tous caractérisés par leur brièveté. Aucun ne dépasse quelques lignes et suscitent avant tout de l'étonnement, voire une certaine sidération, car leur conclusion est le plus souvent saugrenue, on pourrait même écrire "totalement à côté de la plaque".

Le titre choisi du spectacle est ainsi bien dans le ton de ce qu'on va y entendre. Jamais, en bon cartésien, un spectateur français qui n'aurait pas le fin mot des petites histoires de Daniil Harms ne saurait les reconstituer.

Par conséquent, il lui fauda un petit temps d'adaptation avant de sourire, et parfois de rire, du climat bizarre, légèrement grinçant et poétiquement déjanté, créé par l'auteur russe et relayé par Lilo Baur et Jean-Yves Ruf.

Les deux metteurs en scène ont donc reconstitué des petites scènes entre surréalisme et burlesque beckettien. Dans une certaine pénombre, perturbé par les savantes lumières de Jean Bellorini, les personnages surgissent de chaque côté de la scène. Ces côtés sont fragmentés en couloirs et l'on n'a pas l'occasion de s'habituer aux genres de saynètes qui s'enchaînent à rythme soutenu.

Pas vraiment connotés "soviétiques des années 30", les sept comédiens - Elissa Alloula, Joan Bellviure, Jean-Christophe Cochard, Isabel Aimé Gonzalez Sola, Laurence Mayor, Vincent Mourlon et Pierre-Yves Poudou - sont très stéréotypés, et on pourrait les comparer à des acteurs muets... qui parleraient. Ils jouent les ahuris de bonne grâce et on les suit sans déplaisir vivre des situations sans queue ni tête.

Sans doute vaut-il mieux connaître l'univers de Daniil Harms préalablement, si on ne veut savourer tout ce qui se passe et conserver en mémoire les saillies qui concluent les saynètes.

En tout cas, "En se couchant, il a raté le lit" fournira une entrée réussie dans le monde bien particulier de Daniil Harms.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 juin 2019 : C'est la fête !

Vendredi prochain, ce sera la Fête de la Musique, une raison supplémentaire pour en écouter de la bonne en vous baladant dans notre sélection culturelle de la semaine, avec également bien entendu du théâtre, du cinéma, des expos et de la littératures.

Du côté de la musique :

"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada
et toujours :
"Appareil volant imitant l'oiseau naturel" de Boule
"Hypersensible" de Cat Loris
"Strange creatures" de Drenge
Petit tour à Beauregard, qui approche, pour y parler des découvertes. Nous avions déjà évoqué le reste de la programmation
"Strome" de Martin Kohlstedt
"Arrivals & Departures" de The Leisure Society
"Attack of the giant purple lobsters" de Washington Dead Cats

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'étrange affaire Emilie Artois" au Théâtre de la Contrescarpe
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph à Ivry
"Huckleberry Finn" au Théâtre de la Huchette
"Noire" au Théâtre du Rond-Point
"Homme encadré sur fond blanc" au Théâtre Tristan Bernard
"Un drôle de mariage pour tous" au Théâtre Daunou
"Guigue & Plo" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Hiroshima, mon amour" aux Théâtre des Bouffes parisiens
"Matka" au Théâtre Elisabeth Czerczuk
"Dîner de famille" au Café de la Gare
"Hypo" au Théâtre du Marais
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

dernière ligne droite pour :
"Les Nabis et le décor" au Musée du Luxembourg
"Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Le choc du futur" de Marc Collin
"Bunuel après l'âge d'or" de Salvador Simo

Lecture avec :

"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel
et toujours :
"Alice" de Heidi Perks
"J'ai cru qu'ils enlevaient toute trace de toi" de Yoan Smadja
"Présumé coupable" de Vincent Crase
"Une histoire de la Nouvelle France : Français et Amérindiens au XVI siècle" de Laurier Turgeon
"Vue pour la dernière fois" de Nina Laurin

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=