Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Une Confession
John Wainwright  (Editions Sonatine)  mars 2019

John Wainwright est un écrivain britannique décédé il y a maintenant plus de vingt ans. Enchaînant différents métiers opposés, il a tour à tour travaillé dans l’immobilier, s’est engagé dans l’aviation anglaise où il a servi en Afrique de l’ouest et a ensuite travaillé dans la police où il a participé à de nombreuses enquêtes.

Il est aussi un auteur prolifique avec plus de 80 ouvrages à son compte, dont plusieurs séries policières, romans et nouvelles, certains d’entre eux ont été traduits chez Gallimard et au Masque. Il est notamment l’auteur de  A table ! et de Garde à vue adaptés au cinéma par Claude Miller.

Parmi ses romans non traduits en français se trouvait un ouvrage assez incroyable, un roman publié en 1984, Une Confession, que les éditions Sonatine ont eu la bonne idée de publier en ce mois de mars 2019. Ce livre avait pourtant émerveillé Georges Simenon et sa lecture nous explique pourquoi, tant il nous fait penser aux grands chefs-d’œuvre du maître.

John Wainwright nous raconte l’histoire d’un certain John Duxbury, un homme d’une cinquantaine d’années, secrètement déçu par son existence. Son travail est devenu une routine, il est étouffé par un mariage sans amour avec Maude, et ne sait plus comment être heureux, ni s’il le sera encore un jour.

Un jour, un drame s’abat sur lui. Alors qu’il est en vacances avec son épouse à la montagne, celle-ci fait une chute mortelle. Quelques jours après, Benjamin Foster se présente au commissariat. Il dit avoir été témoin des faits et prétend que c’est John qui a poussé sa femme dans le vide.

Peut-on faire confiance à cet homme en tant que témoin ?

Un face-à-face d’une rare intensité se met alors en place entre John Duxbury et l’inspecteur Harry Harker, chargé de l’enquête avec, pour ambition, de découvrir la réalité.

La première partie de l’ouvrage est sous la forme d’un journal intime destiné à son fils que s’exprime John Duxbury. Il s’y confie entre pudeur et intimité, revient sur son parcours de vie, sa relation avec sa femme, dévoilant secrets, infidélité et émotions. Survient alors le drame, raconté par l’époux.

Les parties suivantes vont porter sur l’accusation du témoin qui accuse l’époux d’avoir tué sa femme, l’enquête de l’inspecteur, les tourments de l’accusateur, de nouveau des parties du journal intime de l’époux. S’y ajoutent entre ces parties l’évolution des émotions de l’enquêteur, entre colère, frustrations et ténacité. Petit à petit, page après page, l’enquête se dévoile, les vérités tombent comme les masques jusqu’à la confrontation finale éblouissante. L’enquêteur est persuadé que l’époux est coupable de la mort de son épouse, il va utiliser tous les moyens pour le confronter, intégrant les rebondissements, nouveaux témoignages qui arrivent au fur et à mesure de son enquête.

Une Confession est un ouvrage d’une très grande finesse, parfaitement construit autour d’une intrigue qui peut paraître simple, un époux a-t-il tué sa femme, mais qui repose en fait sur une psychologie travaillée des personnages.

Il aurait donc, au final, été fort dommage que le public français ne puisse pas profiter d’une traduction française pour cet ouvrage paru il y a plus de trente ans et qui, au final, n’a pas pris une ride. Une Confession n’a rien à envier aux meilleurs polars qui sortent tout le long de l’année dans différentes maisons d’éditions. Il se caractérise au contraire par une grande finesse d’écriture, un rythme ni trop lent ni trop rapide qui permet au lecteur de tirer les ficelles de l’intrigue avec délicatesse et plaisir.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=