Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La maison
Vanessa Savage  (Editions La Martinière)  février 2019

La maison. Titre apparemment anodin. L’histoire aurait pu être celle d’un chantier, du terrassement au toit en passant par les rendez-vous chez le carreleur et le choix des rideaux de douche. Et bé non. L’histoire de La maison est plus sombre, plus glauque, tenir le roman entre ses mains revient à s’asseoir sur la margelle d’un puit, lire le roman vous fera glisser irrémédiablement dans ses sombres profondeurs sans contour.

Vanessa Savage choisit le Pays de Galles pour décor de ce premier roman, ça tombe bien, elle y vit également. La maison serait-elle inspirée d’une bâtisse de sa rue ? J’en ai une en face qui m’inspire le même effroi. Vous savez, de ces demeures fantômes abritant des drames plus ou moins célèbres. Et bien Patrick y a grandi et compte bien la racheter pour y loger sa famille.

Sa femme Sarah d’abord, fragile bout de dame à la déprime pesante, et leurs deux ados en quête d’identité : Joe et Mia. Quand Sarah fait une seconde tentative de suicide, quand son fils a un accident, quand sa fille accumule les mauvaises fréquentations, Patrick réussit à convaincre tout le monde de déménager. Les enfants protestent, Sarah cède, ils déménagent. Reste plus qu’à repeindre le tout et happy end pour tout le monde.

Mais non, La maison n’est pas n’importe quelle maison. Des cadavres y ont été retrouvés quelques années plus tôt, massacrés par Ian Hooper. Nommée "La maison du crime" par la presse et attirant les charognards, le nouveau foyer de Sarah et Patrick tarde à retrouver sa sérénité. Mais il n’y a pas que ça.

Les angoisses planent dès les premières lignes du roman, avant même que le lecteur en prenne conscience. La famille est en péril depuis bien plus longtemps que le début du roman. Patrick guette l’opportunité de racheter la maison du crime depuis plusieurs années. Les meurtres ne changeront rien à la rancune éprouvée depuis que ses parents ont dû se séparer de ce bien.

Mais pourquoi lui faut-il absolument reconquérir ces murs moisis et ces souvenirs sanguinolents ? Pourquoi Sarah semble éteinte à ce point ? Qui est le rôdeur qu’elle croit voir ? Fruit de son imagination troublée ou danger ? Qui est vraiment Anna ? Est-ce que Joe doit apprendre la vérité sur ses origines ? Pourquoi Sarah cache ses dessins à son mari ? Ne l’a-t-il pas encouragé à peindre ?

Nous ne sommes pas sans savoir que les mystères ne font pas bon ménage avec les secrets. Ils font en revanche de bonnes histoires. Glaçantes à souhait.

Vanessa Savage sait que le passé n’a besoin que d’une surface pour remonter. Elle fait de son roman un thriller déroulé d’une main de maître, jusqu’à la dernière goutte d’encre, épuisant le lecteur à le tenir éveillé ou à revenir dans ses cauchemars. L’auteure tisse les liens humains de nœuds inextricables, fragiles attaches ancrées profondément dans la chair.

Il sera facile de juger les personnages, mais il sera bien moins évident de décoller l’ambiance noire et addictive de La maison. J’ai même essayé au pied-de-biche, reste toujours ce goût.

 
 

Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=