Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La maison
Vanessa Savage  (Editions La Martinière)  février 2019

La maison. Titre apparemment anodin. L’histoire aurait pu être celle d’un chantier, du terrassement au toit en passant par les rendez-vous chez le carreleur et le choix des rideaux de douche. Et bé non. L’histoire de La maison est plus sombre, plus glauque, tenir le roman entre ses mains revient à s’asseoir sur la margelle d’un puit, lire le roman vous fera glisser irrémédiablement dans ses sombres profondeurs sans contour.

Vanessa Savage choisit le Pays de Galles pour décor de ce premier roman, ça tombe bien, elle y vit également. La maison serait-elle inspirée d’une bâtisse de sa rue ? J’en ai une en face qui m’inspire le même effroi. Vous savez, de ces demeures fantômes abritant des drames plus ou moins célèbres. Et bien Patrick y a grandi et compte bien la racheter pour y loger sa famille.

Sa femme Sarah d’abord, fragile bout de dame à la déprime pesante, et leurs deux ados en quête d’identité : Joe et Mia. Quand Sarah fait une seconde tentative de suicide, quand son fils a un accident, quand sa fille accumule les mauvaises fréquentations, Patrick réussit à convaincre tout le monde de déménager. Les enfants protestent, Sarah cède, ils déménagent. Reste plus qu’à repeindre le tout et happy end pour tout le monde.

Mais non, La maison n’est pas n’importe quelle maison. Des cadavres y ont été retrouvés quelques années plus tôt, massacrés par Ian Hooper. Nommée "La maison du crime" par la presse et attirant les charognards, le nouveau foyer de Sarah et Patrick tarde à retrouver sa sérénité. Mais il n’y a pas que ça.

Les angoisses planent dès les premières lignes du roman, avant même que le lecteur en prenne conscience. La famille est en péril depuis bien plus longtemps que le début du roman. Patrick guette l’opportunité de racheter la maison du crime depuis plusieurs années. Les meurtres ne changeront rien à la rancune éprouvée depuis que ses parents ont dû se séparer de ce bien.

Mais pourquoi lui faut-il absolument reconquérir ces murs moisis et ces souvenirs sanguinolents ? Pourquoi Sarah semble éteinte à ce point ? Qui est le rôdeur qu’elle croit voir ? Fruit de son imagination troublée ou danger ? Qui est vraiment Anna ? Est-ce que Joe doit apprendre la vérité sur ses origines ? Pourquoi Sarah cache ses dessins à son mari ? Ne l’a-t-il pas encouragé à peindre ?

Nous ne sommes pas sans savoir que les mystères ne font pas bon ménage avec les secrets. Ils font en revanche de bonnes histoires. Glaçantes à souhait.

Vanessa Savage sait que le passé n’a besoin que d’une surface pour remonter. Elle fait de son roman un thriller déroulé d’une main de maître, jusqu’à la dernière goutte d’encre, épuisant le lecteur à le tenir éveillé ou à revenir dans ses cauchemars. L’auteure tisse les liens humains de nœuds inextricables, fragiles attaches ancrées profondément dans la chair.

Il sera facile de juger les personnages, mais il sera bien moins évident de décoller l’ambiance noire et addictive de La maison. J’ai même essayé au pied-de-biche, reste toujours ce goût.

 
 

Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=