Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le chien de Madame Halberstadt
Stéphane Carlier  (Editions Le Tripode)  avril 2019

Le chien de la couverture me fait penser à l’hilarant (et libidineux) agent F chantant "va t’en va t’en, ferme la porte", accoudé à la vitre d’une grosse cylindrée. Pourvu que ce soit celui-ci qui inspira le sixième roman de Stéphane Carlier pour Le chien de Madame Halberstadt.

D’une plume à croquer des pommes, franche et juteuse, l’auteur transporte le lecteur dans la triste vie de Baptise, écrivain médiocre dont la femme s’est barrée avec le dentiste. Alors que les journées mornes et sans saveur s’enchaînent, à déprimer en consultant sans cesse le classement des ventes de son roman et espionner son ex, la voisine toque à la porte.

Et c’est grâce à ses réflexes ankylosées à force de trop moisir sur le canapé que Baptiste se retrouve affublé de la garde du Carlin de Madame Halberstadt. Juste pour quelques jours. Parce qu’elle lui a souvent prêté de la farine ou un paquet de café quand il se trouvait en rade. Parce qu’il est malgré tout bien élevé et que bien demandé, un service ne se refuse pas.

Soit. Croquette est à promener, à nourrir et à abreuver. Rien de bien sorcier. Baptiste s’y colle. C’est accompagné de Croquette qu’il a la joie de voir son ex se disputer avec le dentiste. C’est accompagné de Croquette qu’il a le plaisir de rencontrer la jolie Lois. C’est accompagné de Croquette qu’il en oublie d’espionner son ex. C’est toujours accompagné de Croquette qu’il crée une poétique liste de jolies choses. C’est encore accompagné de Croquette qu’il voit son livre faire une remontada du feu de Dieu dans le classement.

Il en a la certitude. Croquette lui porte chance.

Mais Madame Halberstadt est de retour. Elle récupère son chien. Et la chance de Baptiste tourne. Mais il n’y a pas que ça. Autre chose cloche… Mais quoi ?

Petit format, moins de 200 pages, Le chien de Madame Halberstadt se dévore de bout en bout. L’écriture de Stéphane Carlier est d’une fluidité rare, même les déprimes sont amusantes à lire, on n’en loupe pas une miette.

Roman à la première personne, nous sommes dans la tête de Baptiste, mi-cyniques, mi-compatissants. Il est tellement facile de s’attacher au personnage, tant ses maladresses nous illustrent, tant ses petites victoires nous évoquent nos jours waouh.

Réservé aux amateurs de bulles et aux autres.

 
 

Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=