Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Styx
Wolfgang Fischer  mars 2019

Réalisé par Wolfgang Fischer. Allemagne/Autriche. Drame. 1h34 (Sortie le 27 mars 2019). Avec Susanne Wolff, Gedion Oduor Wekesa, Alexander Beyer, Inga Birkenfeld et Anika Menger.

En vibrant aux aventures tragiques de Rike dans "Styx" de Wolfgang Fischer, on sera une fois de plus convaincu que le cinéma est l'art le mieux placé pour parler du présent, de l'actuel.

En l'occurrence, pour aborder la question récurrente des migrants traversant les mers dans des conditions effroyables. Rike, urgentiste allemande, la quarantaine naissante, aime les voyages en solitaire à bord de son voilier, l'"Asa Gray". Elle a prévu de partir de Gibraltar, pour atteindre en pleine Atlantique, une île proche de Sainte-Hélène. Mais les choses ne se passent pas comme prévu...

A la suite d'une tempête, elle se retrouve tout près d'un cargo à la dérive rempli de plusieurs centaines de migrants. Dès lors, Rike est prise entre deux feux : soit répondre aux "help" insistants des désespérés, soit assurer sa sécurité et celle de son voilier qui ne pourra pas accueillir tous les malheureux sans couler à son tour.

En s'approchant, elle suscite d'ailleurs un faux espoir : quelques migrants tentent de rejoindre l'"Asa Gray" et périssent avant de l'atteindre, à l'exception d'un jeune garçon.

Le film est alors une espèce de huis clos en pleine mer, un suspense très fort et très éprouvant. Pour sauver le jeune garçon, Rike doit d'abord le hisser sur son embarcation, le réchauffer, lui prodiguer les premiers soins... Ces opérations vont l'occuper un bon moment et l'on va partager un à un tous les efforts qu'elle doit consentir pour parvenir à le sauver.

Un troisième protagoniste va constamment intervenir pour "raisonner" Rike : la radio. Elle a prévenu les autorités espagnoles ou anglaises, et celles-ci s'empressent de lui demander de... ne rien faire. Ce sera aussi le cas d'un cargo qui se rapprochait d'elle et qui appartient à une compagnie qui "ne prend pas de migrants à la dérive".

Dans la longue liste des films qui traitent du même sujet, "Styx" de Wolfgang Fischer tranche nettement parce qu'il a trouvé le biais pour que le spectateur se sente concerné.

Devant le courage et la détermination de l'urgentiste allemande, chacun, même le plus rétif à l'accueil des migrants, comprendra ses dilemmes, appréciera son esprit d'à-propos et reconnaîtra que face au réel il n'y a plus d'absolu et qu'il faut simplement agir. Le couple qu'elle forme avec le petit rescapé est aussi très fort et pas gnangnan.

Sans doute le petit ado africain, qu'elle a soigné et qui était quelques minutes avant aux portes de la mort, est sur pied bien vite pour lui porter la contradiction, mais on pardonnera bien vite au scénariste cette petite incohérence.

Car "Styx" de Wolfgang Fischer est une leçon d'humanité. Certes, la période où Madame Angela Merkel a bien voulu accueillir pléthore de migrants a été courte et elle est aujourd'hui révolue. Il en reste forcément quelque chose et ce film, dont le titre évoque le final très cru, en porte les traces.

On pourra aussi s'amuser de la scène, où Rike, devant se faire obéir du jeune garçon qui a tenté de ramener l'"Asa Gray" à la portée du cargo en détresse, se met soudain à l'engueuler en allemand alors qu'elle lui parlait jusque-là doucement en anglais.

Reste que "Styx" de Wolfgang Fischer est à la fois un film qui parle au cœur et qui donne à voir du spectacle. Que demander de plus, sinon répéter le vœu pieux selon lequel plus un seul de ces hommes et de ces femmes qui embarquent sur des rafiots de fortune ne doit périr en mer. On en est loin.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=