Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Synonymes
Nadav Lapid  mars 2019

Réalisé par Nadav Lapid. France/Israel/Allemagne. Drame. 2h03 (Sortie le 27 mars 2019). Avec Tom Mercier, Quentin Dolmaire, Louise Chevillotte, Christophe Paou, Uria Hayik, Léa Drucker, Yehuda Almagor et Olivier Loustau.

"Le Policier", "L'institutrice", "Journal d'un photographe de mariage", les films précédents de Nadav Lapid n'étaient déjà pas des films communs. On y avait vu un cinéaste majeur en rôdage, en formation.

Avec "Synonymes", la chrysalide est finie. En quelques plans de Yoar nu dans le grand appartement vide, on sait qu'on est devant un cinéma pas commode, retors à la paresse normale du spectateur assis confortablement dans son fauteuil.

Ici, il va falloir décrypter, prendre parti, comprendre ou se méprendre, aimer ou détester, crier au génie ou à la mystifcation, fourbir une critique ou une apologie. Bref, regarder l'image ne suffira pas : il va falloir penser.

Devant ce jeune homme à l'accent indéfinissable, dont on n'ose pas dire qu'il a quelque chose de germanique, on est franchement mal à l'aise. Il faut dire qu'il est en colère permanente, qu'il crie, qu'il hurle, qu'il invective. En contrepoint ses "hôtes", Emile et Caroline sont d'un calme presque angoissant, d'une froideur qui cache quelque chose.

Dans la paranoïa que diffuse Yoar, on se met à imaginer que les deux jeunes grands bourgeois, qui "pourrissent" le jeune israélien d'argent et de bienveillance, appliquent un stratagème, cherchent à se faire pardonner – allez, on se risque - le passé pétainiste de leur lignée...

Dans "Synonymes" de Nadav Lapid, on ne peut s'empêcher de penser que Yoar revient sur le lieu du crime. Voulant "fuir" Israël, il revient au pays de l'intranquillité permanente, celui où la fuite est impossible. Il a besoin de chercher ses mots, d'en percevoir le vrai sens pour étancher sa soif de vérité.

Ce névrosé est en thérapie au pays des dictionnaires. D'où son besoin d'égréner des litanies de synonymes même si, finalement, il se trompe sans doute dans sa démarche... Ce dont il a besoin, ne serait-ce pas d'antonymes ? La haine ne serait-elle pas de l'amour, la liberté l'autre nom de l'oppression ?

Formellement,le film est d'une grande force avec ses changements de rythme, ses plans de Paris jamais insignifiants. Que dire aussi des scènes dans le métro dont on ignore si elles sont jouées ou improvisées ? "Synonymes" de Nadav Lapid est une œuvre pleine de surprises.

On n'oubliera pas Yoar au cours d'instruction civique pour étrangers voulant acquérir la nationalité française... Pas plus que le moment, où il "libère" ceux qui veulent partir en Israël...

Il faut souligner la puissance de l'acteur qui l'incarne, Tom Mercier. Capable de tout mais maîtrisant constamment son imprévisibilté, il alterne tension et relâchement à l'instar des grands comédiens. En même temps qu'un grand film, "Synonymes" de Nadav Lapid permet de découvrir sa personnalité hors pair.

Double raison d'aller voir cette œuvre qui a gagné l'Ours d'or à Berlin, en se laissant guider par son mystère et surtout en ne tentant pas de le résoudre de manière manichéenne. Dans son combat France-Israël, Yoar ne compte pas les points. A la fin, il n'y aura ni vainqueur ni vaincu, mais un homme fragile en reconstruction.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=