Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lune noire
Anthony Neil Smith  (Editions Sonatine)  mars 2019

Le catalogue des excellentes éditions Sonatine s’enrichit de l’arrivée d’un nouvel auteur, Anthony Neil Smith et d’un nouvel ouvrage Lune noire. Anthony Neil Smith est un auteur américain. Directeur du centre d’écriture créative de la Southwest Minnesota State university, il est aussi le rédacteur en chef du prestigieux magazine littéraire Mississippi Review. Il a déjà publié une dizaine de romans. Lune noire est le premier de ses romans publié en France. Il est le premier d’une série en quatre tomes, le second, Bête noire, est déjà prévu pour le mois de septembre prochain.

L’histoire tourne autour d’un personnage principal charismatique, un certain Billy Lafitte. Si ce dernier est dans les forces de l’ordre, sa vision particulière de la justice reste très éloignée des lois en vigueur et de ses contraintes administratives. Sa morale toute personnelle lui a valu d’être viré de la police du Mississippi.

Flic corrompu, il a donc quitté le sud après les ravages de l’ouragan Katrina, il a divorcé et végète aujourd’hui comme shérif adjoint dans les plaines froides du Minnesota, avec l’alcool et les filles du coin pour lui tenir compagnie et les laboratoires clandestins de Meth pour occuper ses journées.

Si Billy viole tous les standards, abusant de toute une époque où il faut préserver tout, on peut néanmoins lui reconnaître qu’il possède un grand cœur et qu’il est loyal envers ceux qu’il aime. Ainsi, lorsqu’une de ses amies lui demande de tirer d’affaire son fiancé, impliqué dans une sale affaire de drogue, c’est bien volontiers qu’il accepte. Quelques jours plus tard, Billy se retrouve arrêté par le FBI, jeté dans un avion pour une destination inconnue, enfermé dans une cellule au milieu de nulle part, et sommé de s’expliquer sur tous ces cadavres qui se sont accumulés autour de lui.

C’est donc bien dans la catégorie des romans noirs que l’on va pouvoir ranger cet auteur américain, dans la lignée de Michael Farris Smith et autre Tony Cavanaugh qui construisent leur livre autour d’un personnage sombre et tourmenté, peu enclin à respecter la loi dans un univers où la violence est très présente.

Le roman est ici écrit à la première personne, ce qui permet au lecteur de bien rentrer dans le personnage de Billy Lafitte. Il débute au milieu d’une cellule, le personnage principal étant entouré d’agents du FBI qui l’interroge. On apprend alors pourquoi et comment il s’est retrouvé là tout en ayant des informations sur lui. Evidemment, la psychologie du personnage est détaillée puisqu’il traversera sûrement les trois ouvrages qui suivront ce premier roman.

Et dire que ce personnage de Billy est haut en couleur est un euphémisme. Il cumule les défauts, menteur comme un arracheur de dents, malhonnête, escroc, porté sur le sexe et les filles faciles mais aussi sur l’alcool. Il fait partie de ces hommes qui agissent toujours avant de réfléchir, de ces instinctifs qui récoltent souvent les pots cassés du fait de leurs mauvais choix.

Mais ses défauts ne l’empêchent pas d’être sympathique aux yeux du lecteur. Le choix d’écrire le livre à la première personne joue sur l’empathie du lecteur en s’appuyant sur un langage souvent drôle utilisé par le narrateur.

L’intrigue tourne autour de tous ces cadavres accumulés autour du parcours professionnel du personnage principal, qu’il doit justifier au cours d’un interrogatoire musclé avec un agent du FBI mais aussi de nombreux personnages secondaires qui permettent de réserver quelques surprises. Evidemment, la fin de l’ouvrage ouvre sur une suite, nous donnant l’envie de prolonger le plaisir avec le tome deux qui sortira à l’automne prochain.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=