Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Stuck in the Sound
Interview  (Hérouville-Saint-Clair)  vendredi 22 mars 2019

Stuck in the Sound était en concert le 22 mars dernier au B.B.C. à Hérouville-Saint-Clair (14) pour leur première date en France. Un concert énergique et efficace avec une setlist retraçant plus de 10 ans de carrière.

Froggy’s Delight a rencontré Emmanuel (guitare) et François (batterie) dans leur loge avant leur entrée sur scène.

Vous revenez de quelques dates aux Etats-Unis. Quelles sont vos impressions ?

On est effectivement rentré récemment des Etats-Unis. C’était un vrai bonheur. Cela faisait longtemps qu’on voulait faire des dates là-bas. En fait, on n’est pas mal écouté aux Etats-Unis et en Amérique du Sud mais on n’avait jamais eu l’occasion d’y aller. On a notamment joué au festival SXSW à Austin et dans un club à New York. L’accueil du public a été excellent avec même des Mexicains ou des Brésiliens qui étaient come des fous à vouloir faire des selfies.

Est-ce que lorsque vous jouez ainsi à l’étranger, les spectateurs savent que vous êtes français ?

Non. Il est clair qu’ils se doutent qu’on n’est pas américain mais notre origine précise, ils n’en ont aucune idée. En revanche, tu avais pas mal de spectateurs qui connaissaient les paroles et ça, on ne s’en rendait vraiment pas compte avant. Tu as des chiffres du nombre de vues sur YouTube mais là, ça devient du concret.

Vous faites quasiment autant de dates en France qu’à l’étranger. Pourquoi ?

C’est vrai. On fait aussi des dates en Allemagne. En réalité, on s’est intéressé aux statistiques de streaming car c’est ce qui représente dorénavant le nombre d’écoutes des gens. Or, la France arrive en 5ème position après les Etats-Unis ou le Mexique. Il nous est donc apparu évident qu’il y avait un public à l’étranger. Nos partenaires français étaient un peu frileux à s’orienter dans cette voie. Ce n’était pas dans leurs habitudes. Depuis un an, on a un nouveau manager et on tente cette ouverture. Il y a quand même un gros potentiel.

Vous êtes actuellement en tournée pour présenter votre dernier album Billy Believe. Quand et comment s’est fait l’enregistrement de cet album ?

Il s’agit d’un album pop mais plus rock. On ne voulait pas faire la même méthode de travail que le précédent avec beaucoup de boulot sur ordinateurs, sur les arrangements et quasiment pas de répétitions ensemble. Là, on a joué les morceaux ensemble dans une vraie interaction.

On a mis plus de deux ans à faire l’album. On a fait toutes les musiques ensemble et le travail sur les textes est également resté collectif. La voix est arrivée en même temps que la composition.

Sur nos influences, on aime le rock des 90’s mais on écoute tous des choses différentes qui n’influencent pas nécessairement nos compositions. Cet album est plus solaire donc ça peut faire penser éventuellement à du rock californien. Mais, notre ADN c’est d’abord STUCK avec un son STUCK. C’est ça qui rejaillit à chaque fois malgré ce qu’on peut écouter à côté.

Vos textes sont toujours en anglais. Cela ne vous intéresse pas de tenter en français ?

On a failli en faire un titre avec une voix féminine qui chantait en Français en featuring. Une chanson uniquement en Français, ça ne marche pas pour nous. On n’aime encore moins les groupes qui naviguent entre plusieurs langues sur la même chanson.

Est-ce que vos albums sont composés dans la perspective du live ?

Pas vraiment même si sur ce dernier album, la retranscription en live est une évidence. Ce qui n’était pas du tout le cas de l’album précédent où nous avions retravaillé des trucs, changer les structures des dizaines de fois. En plus, on n’a pas mal d’albums donc l’embarras du choix pour faire la setlist donc non, tu ne penses pas nécessairement au live à ce moment-là.

Un mot sur vos clips ? Vous semblez y apporter une attention toute particulière.

C’est le clip de "Let’s go" qui nous a fait connaître à l’étranger. Ce n’était même pas un single en principe et il l’est devenu par la force des choses. On a vraiment pris conscience de l’impact que ce clip avait pu avoir. Oui, le clip est un outil indispensable.

Vous étiez en résidence au BBC à Hérouville-Saint-Clair (14). Satisfait de l’accueil Normand ?

On a effectivement été en résidence pendant 3 jours au B.B.C. On a pu préparer la tournée surtout pour se caler avec l’équipe technique. La salle sonne très bien. On a vraiment eu un excellent accueil avec une équipe adorable.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Shoegazing Kids de Stuck in the Sound
Stuck in the Sound parmi une sélection de singles (septembre 2011)
La chronique de l'album Pursuit de Stuck in the Sound
La chronique de l'album Billy Believe de Stuck in the Sound
Stuck in the Sound en concert au Café de la Plage (1er février 2005)
Stuck in the Sound en concert à La Maroquinerie (15 décembre 2005)
Stuck in the Sound en concert à Fête de la Musique 2007 (21 juin 2007)
Stuck in the Sound en concert au Bataclan (mai 2009)
Stuck in the Sound en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
Stuck in the Sound en concert au Festival FNAC Indétendances 2009
Stuck in the Sound en concert à Main Square Festival 2012 - Programmation
Stuck in the Sound en concert à Main Square Festival 2012 - Vendredi
Stuck in the Sound en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - jeudi
Stuck in the Sound en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - jeudi - 2ème
Stuck in the Sound en concert au Festival Rock en Seine 2012 - Programmation du dimanche
Stuck in the Sound en concert au Festival Marsatac #14 (édition 2012) - Marseille
Stuck in the Sound en concert au Festival Marsatac #14 (édition 2012) - Samedi 29 septembre

En savoir plus :
Le site officiel de Stuck in the Sound
Le Soundcloud de Stuck in the Sound
Le Facebook de Stuck in the Sound

Crédits photos : David Dreux


David Drx         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=