Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Michel Roques - Jean-Charles Capon
Chorus / L'Univers-Solitude  (Souffle Continu Records)  mars 2019

N'avez-vous jamais goûté cette amère impression, ce goût âpre des horizons qui s'effacent ? Ce temps, ce champs des possibles qui se restreint à mesure qu'avancent les pas ? Cette exclamation au creux de vous, indiquant sans fard que votre existence aurait dû se situer plus tôt ? Pour entendre, découvrir, mais surtout, vivre de pleins pieds ces belles années que dessinent les musiques pastorales qui en émanent ? N'avez-vous jamais hurlé après l'injustice impartiale qui vous agrippe le bras et vous attire vers le passé, vous tourne la tête pour ne pas voir ce qui va arriver mais plutôt ce que vous avez manqué ? N'avez-vous jamais eu envie de croire que vous pourriez remonter le temps ? L'arrêter ? L'endiguer, face à sa course infernale et inexorablement cassante ? "Le cri", qui jaillit de nulle part à l'arrivée d'un disque sublime, nous fait dire que si nous n'avons pas vécu durant ces années fantastiques, le Souffle Continu nous permet une fois de plus de le revivre, en fermant les yeux, et en s'y voyant.

Tout est question de temps durant le voyage à travers ce disque sublime de Michel Roques. Question de temps et de voyages. Oui, dès "Le Temps", le saxophone de Michel Roques fait des merveilles et prolonge une base rythmique solide mais délicate. Racée, la musique de Michel Roques ne heurte jamais l'auditeur, et chaque musicien tient une place prépondérante tout en sachant laisser emporter la vague des partenaires.

Chorus, Michel Roques au saxo, Jean-Charles Capon au violoncelle (dont nous parlerons plus bas), Franco Manzecchi à la batterie et aux percussions, Patrice Caratini à la basse, Humberto Canto aux tumbas et l'obscur Bachir Touré aux textes. Le temps est donc au coeur de cette suite de poèmes qui naviguent entre surréalisme et réalité d'une société déjà troublée. La section rythmique de Mal Waldron de la fin des années 60 durant son séjour parisien s'offre ici le luxe de côtoyer un jazz aussi libre qu'accessible, et des sonorités qui donnent à hésiter entre l'Afrique et les pays latins. Par ailleurs, la singularité profonde de ce disque est de ne pas comporter de piano, donnant ainsi une couleur particulière et extirpant alors le jazz de sa forme habituelle. Une alchimie qui fonctionne à plein régime sur les textes absolument remarquables de Nicole Roques. Une fois de plus, le label du Souffle Continu nous offre ce temps que les moins de 20 ans et plus ne peuvent pas connaître en ressortant des archives de Saravah un disque jusqu'ici jamais réédité, qui vous donne tout autant envie de danser que de lever le poing.

Mais les deux compères du Souffle Continu ne s'arrêtent pas là, puisqu'ils rééditent également l'album tout aussi fantastique de Jean-Charles Capon, qui avait travaillé quelques temps auparavant sur le Comme à la Radio de Brigitte Fontaine. Et là encore, ça frappe fort. Dès le premier morceau, l'atmosphère se faire plus mordante. Un groove démarre en trombes et vous assaille sans vous lâcher. Et attention, ça déferle à vous fracasser le cerveau. Au violoncelle donc, Jean-Charles Capon et aux percussions (et quelles percussions !), l'immense Pierre Favre. La basse obsessionnelle qui court vers la ligne de fuite assoie une oppression à l'ouverture qui ne vous quittera pas vraiment sur ce disque plus expérimental, lui aussi issu des archives de Saravah. "Perdu Dans La Cité", "Terrain Vague", "Mauvaises Rencontres", "Sommeil Urbain", nous sommes en 1972, et tout est déjà dit. Lorsque les deux musiciens ne livrent pas une musique acérée, elle se fait plus étendue, plus aérée et suspendue, pour s'écarter des mélodies et des rythmes et se perdre dans des vapeurs obscures.

Là encore, les deux gaillards du Souffle Continu n'ont pas choisi un disque au hasard. Jamais réédité, il est pourtant essentiel et prouve une fois de plus que l'avant-garde française en ce début des années 70 était foisonnante et passionnante. Le disque propose donc une suite de pièces tout aussi brillantes les unes que les autres, où le violoncelle pose des harmonies sublimes ou des crissements agressifs, des plages de silence ou du free jazz débridé. Il met aussi en porte à faux les expérimentations récentes de certaines formations post-rock des années 2000 en démontrant à quel point la musique savait se montrer largement en avance. L'osmose entre le violoncelle de Capon, tout à tour joué à l'archet, martelé, ou maltraité et les percussions de Favre, elles aussi effleurées ou tout à coup hystériques, est parfaite de bout en bout.

Inutile de préciser que la remasterisatiosn est phénoménale, que le son et le packaging sont particulièrement soignés. Une fois de plus, le temps, cet axe central de nos vies respectives est au cœur de ces deux disques en tout point remarquables. Et si finalement, le voyage dans le temps existait vraiment et qu'il suffisait pour cela de se rendre dans une boutique parisienne, située à quelques mètres du père Lachaise, pour tenter l'aventure.

 

En savoir plus :
Le site officiel du label Souffle Continu Records
Le Facebook du label Souffle Continu Records


Jack Line         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=