Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Roméo et Juliette
Théâtre Le Lucernaire  (Paris)  mars 2019

Tragédie d'après l'oeuvre éponyme de William Shakespeare, mise en scène de Marion Montel, avec Xavier Berlioz, Jean-Baptiste des Boscs, Claire Faurot, Manon Montel, Léo Paget et Thomas Willaime.

Il est difficile de résumer l'histoire des célèbres amants de Vérone en une heure et quinze minutes. C'est pourtant le pari qu'a tenté (et réussi) Manon Montel avec ce "Roméo et Juliette" centré sur l'amour des deux jeunes gens.

Cette version dense et fiévreuse, contée à deux voix comme en confidence par le Frère Laurent et la nourrice doit donc filer bon train pour relater en si peu de temps toutes les péripéties du classique de Shakespeare.

Il faut tout d'abord saluer l'audace de la mise en scène très esthétique (sans être "esthétisante") de Manon Montel. Comme un tableau pointilliste, celle-ci mêle avec réussite la danse (sublime chorégraphie de Claire Faurot), la musique (du très inspiré Samuel Séné) jouée sur scène avec violoncelle, guitare et accordéon. De même que de belles parties chantées choralement.

Manon Montel a fait des choix opportuns et démontre une vraie connaissance et un respect de l'oeuvre. La mise en scène est également intelligente avec des scènes croisées ou le choix de représenter le père de Juliette a trois voix.

Si on y rajoute l'élégance des costumes de Madeleine Lhopitallier, le spectacle est d'une très belle facture. Les combats remarquablement dirigés par Léo Paget et exécutés avec précision par des comédiens pugnaces et bouillonnants prennent également part à la réussite de l'ensemble.

L'adaptation moderne de Manon Montel conserve l'essence de la pièce à travers les scènes marquantes impeccablement restituées. Seul petit bémol de cette traduction : à vouloir trop rendre vivantes les scènes secondaires, celles-ci en perdent parfois leur musicalité et leur lyrisme, rendant l'assemblage bancal et ballotant un peu le navire.

Qu'importe, avec à sa tête deux comédiens aussi investis que passionnés, l'équipage retrouve vite sa vitesse de croisière toujours plus rapide. Manon Montel donne toute sa fougue dans le rôle de Juliette avec une endurance de marathonienne.

Quant à Thomas Willaime, il est un parfait Roméo, saisissant de puissance et de passion. Tous deux sont impressionnants et forment un très beau couple.

Complétée par une distribution rétrécie où tous prennent leur part de ce beau travail. Xavier Berlioz est d'une touchante sobriété dans la rôle du Frère Laurent, Jean-Baptiste des Boscs est un redoutable Tybalt, Claire Faurot joue une émouvante nourrice et Léo Paget compose un Mercutio ironique et mordant.

Eclairé judicieusement par Arnaud Barré, ce "Roméo et Juliette" de la Compagnie Chouchenko, vif et flamboyant, emporte par son enthousiasme et sa beauté.

Une magnifique proposition, déclaration d'amour à la pièce de Shakespeare, qui marque par sa pertinence, ses images magnifiques et son rythme trépidant.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 janvier 2020 : Les rois des galettes

En cette fin de période de galettes à tout va, on vous parle surtout de celles en vinyles avec de la bonne musique dessus mais pas que : théâtre, littérature, cinéma, expos sont aussi au programme. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano concertos" de Alexandre Tharaud
"Paris Beyrouth" de Cyril Mokaiesh
"Water is wet" de Theo Hakola
"Musique de chambre" de Le Noiseur
"Les identités remarquables" de Tristen
Interview avec No One Is Innocent à Saint Lô
Theo Lawrence et Mr Bosseigne au Fil
"La légende de Nacilia" de Nacilia
"C'est quoi ton nom ?" de Blankass
"Il est où le bonheur" 9ème émission de Listen in Bed
"Swin, A Benny Godman story" de Pierre Génisson, BBC concert Orchestra et Keith Lockhart
et toujours :
"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Deux euros vingt" au Théâtre Rive Gauche
"Vive la Vie" au Théâtre Gaité-Montparnasse
"Mon Isménie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"La Paix dans le monde" à la Manufacture des Abbesses
"Un Tramway nommé Désir" au Théâtre La Scène Parisienne
"Trop de jaune" au Studio Hébertot
"Oh ! Maman" au Théâtre La Scène Parisienne
"Le fantôme d'Aziyadé" au Théâtre Le Lucernaire
"Le hasard merveilleux" au Théâtre de la Contrescarpe
"Attention les Apaches !" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Norma Djinn" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Blond and Blond and Blond - Hømåj à la chønson française" au Café de la Danse
les reprises :
"Tanguy Pastureau" au Théâtre de la Renaissance
"Close"
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Théâtre du Marais
"Le comte de Monte-Cristo" au Théâtre Essaion
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"La Diva divague" au Théâtre de Dix heures
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Kiki Smith à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

"Botero" de Don Millar
"Mission Yéti" de Pierre Gréco et Nancy Florence
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Le ciel à bout portant" de Jorge Franco
"Le prix de la démocratie" de Julia Cagé
"Les champs de la Shoah" de Marie Moutier Bitan
"Les rues bleues" de Julien Thèves
"Trois jours d'amour et de colère" de Edward Docx
et toujours :
"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=