Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Maia Dolorès y Amapola Quartet
Bal Blomet  (Paris)  mars 2019

Spectacle humoristico-musical de Maria Dolores avec les musiciens Christophe Doremus, Sandrine Roche, Michel Capelier et Ariane Lysimaque.

On avait laissé Maria Dolores en compagnie des Habibi Starlight. La biche madrilène racontait ou rêvait son passé oriental. Digne descendante de Gloria Lasso ou de Dalida, mâtinée d'Yma Sumac, elle évoquait les parfums délétères des boîtes libanaises ou des tripots cairotes.

Cette fois-ci, elle a troqué ses lascars arabes pour un orchestre plus classique, l'Amapola Quartet : Sandrine Roche au piano, Christophe Dorémus à la contrebasse, Ariane Lysimaque au violon... et Michel Capelier au bandonéon.

Bandoléon ! Cela détonne des trois instruments et cela met sur la piste du spectacle de Maria Dolores. Bandonéon, cela rappelle Astor Piazzolla, Jorge Luis Borges dissertant sur la milonga et au premier chef l'Argentine et le tango.

Si Michel Capelier a ressorti son bandonéon pour les beaux yeux de la diva, dont il est accessoirement le "souffre-douceur", il ne faut pas oublier que ce musicien hors pair est aussi un compositeur de premier ordre.

Bien entourée, Marie Dolores se fait à la fois historienne du tango et chante des standards du genre. Elle ajoute à son arc une autre corde : l'improvisation. Ce qu'elle appelle elle-même la "divagation". Profitant de la proximité du public dans la belle salle du Bal Nègre devenu Bal Blomet pour les adeptes du politiquement correct, c'est-à-dire tout son contraire, elle interpelle les spectateurs, s'amuse d'eux et avec eux.

Les allusions fusent sur untel ou unetelle, toujours sans méchanceté mais avec l'acuité de quelqu'un qui voit très vite la répartie qu'elle peut tirer des choses qui se déroulent inopinément.

Maria Dolores emporte tout sur son passage, interdit l'ennui, combat toute baisse de rythme sans jamais en faire plus que trop. Bref, elle est une "showgirl" comme on en voit peu. Elle est aussi convaincante en servant le genre tango qu'en le parodiant.

On aura le droit aux "Bêtises" de Sabine Paturel, au "Bal Masqué" de la Compagnie Créole, et même à quelques échos de Michael Jackson façon Tango, comme on aurait pu les entendre dans un bar de Buenos Aires. On aura aussi le droit à de grands classiques du genre, composés par Anibal Troilo ou Astor Piazzola et même à "Besame mucho" chanté en plusieurs langues par Maria Dolores.

Pour récompenser son public, la diva terminera son récital par une version éblouissante d'une chanson de Barbara, confirmant qu'elle peut tout chanter, qu'elle finira par tout chanter et qu'on en redemandera encore et toujours.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=