Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Marché de l'Art sous l'Occupation
Mémorial de la Shoah  (Paris)  Du 20 mars au 3 novembre 2019

Avec l'exposition "Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" conçue sous le commissariat scientifique de Emmanuelle Polack, historienne d'art, et de Marie-Edith Agostini, coordinatrice des expositions au mémorial précité, le Mémorial de la Shoah présente une exposition qui revêt une double finalité, didactique et mémorielle, et un triple intérêt.

En effet, elle s'inscrit dans une démarche historique, celle de l'Histoire de l'Art avec la politique de l'aryanisation opérée par le IIIème Reich et le panorama du marché de l'art en France pendant la période d'occupation allemande et celle de l'Histoire des nations avec la dénonciation des exactions nazies et une contribution à l'histoire des pillages et des tribus de guerre résultant de la spoliation des Juifs de France pendant la période 1940-1944.

Simultanément, sise ce lieu ayant pour vocation la transmission et la valorisation de la mémoire du génocide juif, elle ressort à l'hommage au victimes de l'Holocauste.

Quand le marché de l'art ne s'embarrassait pas d'éthique

Dès l'accession d'Adolf Hitler au poste de chancelier en 1933 qui inaugure le IIIème Reich, entre en vigueur sa politique d'aryanisation qui commence son entreprise générale de purification, de l'artistique, avec la condamnation et l'éradication de l'art moderne érigé en" art dégénéré" consacrées dès 1937 avec l’exposition "Entartete Kunst" de Munich, à l'humain avec l'élimination des Juifs de la vie sociale par la confiscation de leurs biens avant leur extermination.

En France occupée, celle-ci, favorisée par le zèle de l'institution bureaucratique que l'agrégé d'histoire Laurent Joly rapporte dans son ouvrage "L'antisémitisme de bureau", sera activement relayée dès 1941 par le Régime de Vichy ainsi que l'attestent les nombreux documents afférant à la confiscation "légale".

Parmi les biens confisqués figurent au premier rang les oeuvres d'art qui avaient "pignon sur rue", celles détenues par les galeristes parisiens au rang desquels, hors Georges Wildenstein sans doute en raison de la suspicion de collaboration, René Gimpel, Berthe Weill, Pierre Loeb et Paul Rosenberg auquel avait été consacré l'exposition "21 rue La Boétie - Picasso, Matisse, Braque, Léger..." au Musée Maillol en 2017 qui abordait cette question et celle subséquente de leur restitution.

Mais également ceux prélevés au domicile de collectionneurs ou détenteurs privés qui vont alimenter le marché de l'art parisien qui va s'avérer florissant avec deux millions de transactions faisant de la capitale parisienne la "plaque tournante" de la vente des biens d'origine "non certifiée" et ce, avec la participation active des salles de ventes.

A noter que cette exposition est en entrée libre et gratuite et, pour le visiteur qui souhaite compléter et approfondir le sujet, Emmanuelle Polack a consigné ses travaux et recherches dans un ouvrage au titre éponyme paru en 2019 aux Editions Tallandier.

 

En savoir plus :

Le site officiel du Mémorial de la Shoah

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation du Mméorial de la Shoah


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=