Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Marché de l'Art sous l'Occupation
Mémorial de la Shoah  (Paris)  Du 20 mars au 3 novembre 2019

Avec l'exposition "Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" conçue sous le commissariat scientifique de Emmanuelle Polack, historienne d'art, et de Marie-Edith Agostini, coordinatrice des expositions au mémorial précité, le Mémorial de la Shoah présente une exposition qui revêt une double finalité, didactique et mémorielle, et un triple intérêt.

En effet, elle s'inscrit dans une démarche historique, celle de l'Histoire de l'Art avec la politique de l'aryanisation opérée par le IIIème Reich et le panorama du marché de l'art en France pendant la période d'occupation allemande et celle de l'Histoire des nations avec la dénonciation des exactions nazies et une contribution à l'histoire des pillages et des tribus de guerre résultant de la spoliation des Juifs de France pendant la période 1940-1944.

Simultanément, sise ce lieu ayant pour vocation la transmission et la valorisation de la mémoire du génocide juif, elle ressort à l'hommage au victimes de l'Holocauste.

Quand le marché de l'art ne s'embarrassait pas d'éthique

Dès l'accession d'Adolf Hitler au poste de chancelier en 1933 qui inaugure le IIIème Reich, entre en vigueur sa politique d'aryanisation qui commence son entreprise générale de purification, de l'artistique, avec la condamnation et l'éradication de l'art moderne érigé en" art dégénéré" consacrées dès 1937 avec l’exposition "Entartete Kunst" de Munich, à l'humain avec l'élimination des Juifs de la vie sociale par la confiscation de leurs biens avant leur extermination.

En France occupée, celle-ci, favorisée par le zèle de l'institution bureaucratique que l'agrégé d'histoire Laurent Joly rapporte dans son ouvrage "L'antisémitisme de bureau", sera activement relayée dès 1941 par le Régime de Vichy ainsi que l'attestent les nombreux documents afférant à la confiscation "légale".

Parmi les biens confisqués figurent au premier rang les oeuvres d'art qui avaient "pignon sur rue", celles détenues par les galeristes parisiens au rang desquels, hors Georges Wildenstein sans doute en raison de la suspicion de collaboration, René Gimpel, Berthe Weill, Pierre Loeb et Paul Rosenberg auquel avait été consacré l'exposition "21 rue La Boétie - Picasso, Matisse, Braque, Léger..." au Musée Maillol en 2017 qui abordait cette question et celle subséquente de leur restitution.

Mais également ceux prélevés au domicile de collectionneurs ou détenteurs privés qui vont alimenter le marché de l'art parisien qui va s'avérer florissant avec deux millions de transactions faisant de la capitale parisienne la "plaque tournante" de la vente des biens d'origine "non certifiée" et ce, avec la participation active des salles de ventes.

A noter que cette exposition est en entrée libre et gratuite et, pour le visiteur qui souhaite compléter et approfondir le sujet, Emmanuelle Polack a consigné ses travaux et recherches dans un ouvrage au titre éponyme paru en 2019 aux Editions Tallandier.

 

En savoir plus :

Le site officiel du Mémorial de la Shoah

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation du Mméorial de la Shoah


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 mars 2020 : On continue à s'égayer le cerveau

On attaque la troisième semaine de confinement. On ne va pas baisser les bras, et nous vous proposons encore un joli contenu histoire de s'oxygéner le cerveau comme on peut. C'est parti.

Du côté de la musique :
"44" de François Puyalto
"Yene mircha" de Hailu Mergia
"Le silence et l'eau" de Jean-Baptiste Soulard
"Gigaton" de Pearl Jam
"Metal band" de Bernard Minet
"Connection loss" de Caesaria
"The black days session #1" de Daniel Roméo
"Sixième sens" de Faut Qu'ça Guinche
Péroké, Coco Bans, Al Qasar, quelques clips pour lutter contre l'ennui du confinement
"Alterations" de Robin McKelle
"Love of life" de Vincent Courtois, Robin Fincker et Daniel Erdmann
"No return" de We are Birds
et toujours :
"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

en diffusion sur le net :
une comédie contemporaine avec la captation de la création originelle de "Art"
du boulevard avec :
le streaming de "Fleur de cactus"
le streaming de "Jo"
un classique revisité avec la captation de "Peer Gynt"
une évocation de l'univers de Lewis Caroll avec la captation de "Lewis versus Alice"
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" :
"Peau de vache"
avec Sophie Desmarets
et "La Puce à l'oreille" avec Louis de Funès
une gourmandise pour fan addict avec Fabrice Luchini en vidéo dans "Le point sur Robert"
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Paradoxe amoureux"
"Dieu habite Dusseldorf"
"ABC D'airs"

Expositions :

en toute tranquillité mais musicales avec sur le Musée de la Sacem :
"L'Opérette" de son Age d'or à la Belle Epoque au regain d'engouement avec sa réactivation par des compagnies contemporaines tels "Azor" et "La Grande duchesse de Gerolstein"
et celle dédiée à son roi "Jacques Offenbach"
au Musée de la Monnaie de Paris :
la visite virtuelle des collections permanentes et la visite de sa dernière exposition en date "Kiki Smith"
et passer les frontières avec la visite virtuelle des collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

Ciné-Club at home avec :
"Blue Velvet" de David Lynch
"Casanova" de Federico Fellini
"Les 39 marches" d'Alfred Hitchock
le téléfilm "Paris Best" de Philippe Lioret
et des films récents sortis en DVD :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"Alice et le maire" de Nicolas Pariser
"Noura" de Hinde Boujemaa

Lecture avec :

"Banditi" de Antoine Albertini
"Champ de tir" de Linwood Barclay
"Chasseurs et collectionneurs" de Matt Suddain
"Les cents derniers jours d'Hitler" de Jean Lopez
"Les plumes du pouvoir" de Michaël Moreau
"Nefertari dream" de Xavier-Marie Bonnot
et toujours :
"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle

Froggeek's Delight :

"Shadow, le cloud computing", retour d'expérience de l'utisation d'un PC dans les nuages
Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=