Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Collection Emil Bürhle
Musée Maillol  (Paris)  Du 20 mars au 21 juillet 2019

Dans le cadre de la tendance muséale consistant en la présentation de prestigieuses collections privées, le Musée Maillol accueille la "Collection Emil Bührle" avec un époustouflant florilège d'oeuvres présentées pour la première fois en France.

Car le commissaire Lukas Gloor, directeur et conservateur de ladite collection désormais détenue par le Musée d'art moderne de Zurich, le Kunsthaus Zürich, a opéré une sélection éclairée d'une soixantaine de toiles représentatives de l'art français de la seconde moitié du 19ème siècle et de l'art moderne et essentiellement des chefs d'oeuvre signés des grands noms de l'Histoire de l'Art.

Une collection idéale voire exemplaire.

Une collection idéale car le collectionneur Emil Bürhle non seulement était fortuné mais avait du goût. Alors ils sont tous là, des aînés Delacroix et Corot à Picasso, et même, laissés à la sagacité du visiteur attentif, quelques toiles hors période et en sus, parfois, hors hexagone.

Aucun ne manque à l'appel : les impressionnistes avec, et entre autres, les femmes pulpeuses de Renoir, les natures mortes de Cézanne et Gauguin, Edouard Manet avec une section dédiée.

Et les post-impressionnistes, les Fauves et les Nabis, qui font l'objet de l'exposition thématique concomitante "Les Nabis et le décor" au Musée du Luxembourg. Ainsi Derain et Modigliani arbitrent le face à face Braque-Picasso pendant que "La petite danseuse de 14 ans" de Degas tient la pose devant les champs de coquelicots de Monet.

Une collection "exemplaire" d'un collectionneur qui, cependant, a été mis en cause dans des procès relatifs aux oeuvres d'art spoliées dans le cadre de la confiscation des biens des Juifs pendant la Seconde guerre mondiale dont les démêlés judiciaires font l'objet d'une section titrée "Un collectionneur scrupuleux".

En effet, Emil Georg Bührle (1890-1956), ressortissant allemand établi en Suisse avant d'en prende la nationalité en 1937, directeur de la succursale helvétique d'une usine de machines-outils allemande, dont il deviendra l'unique actionnaire, reconvertie dans l'industrie militaire qui va participer dès 1924 au réarmement clandestin de l'Allemagne puis à la fourniture d'armes au IIIème Reich, commence sa collection en 1936.

Et dans ses acquisitions réalisées essentiellement pendant la Second guerre mondiale auprès tant de marchands d'art helvétiques que français, dont la Galerie Wildenstein, comportent des oeuvres qui appartenaient au patrimoine de galeristes et de personnes privées d'origine juive victime de la législation du Régime de Vichy qui soutenait la politique nazie d'aryanisation.

A noter, hasard de programmation, que cette période est relatée en ce même temps par le Mémorial de la Shoah dans l'exposition "Le Marché de l'art sous l'Occupation".

 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée Maillol


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=