Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Je suis Fassinder
Théâtre du Rond-Point  (Paris)  avril 2019

Spectacle conçu par Falk Richter, mise en scène de Stanislas Nordey et Falk Richter, avec Judith Henry, Dea Liane, Stanislas Nordey, Laurent Sauvage et Vincent Timmerman.

"Je suis Fassbinder" constitue le premier spectacle de création programmé par Stanislas Nordey lors de sa prise de fonction de directeur du Théâtre National de Strasbourg en 2014.

Signé par son compagnon de route théâtrale, le dramaturge allemand Falk Richter qu'il a inscrit au rang des artistes associés dudit théâtre, il résulte d'une réflexion collective menée sous obédience fassbindérienne par un auteur, un comédien et metteur en scène (Stanislas Nordey) et de quatre acteurs (Laurent Sauvage et Judith Henry, tous deux également artistes associés, Thomas Gonzalez et Eloise Mignon dont les partitions sont reprises par Vincent Timmermann et Dea Liane) sur l'Europe, la situation contemporaine en Allemagne et en France et la mission du théâtre, et de l'artiste, celle de "regarder le monde".

En effet, l'entreprise vise à porter "un regard sur le monde" à l'instar de la pratique du cinéaste et auteur dramatique allemand Rainer Werner Fassbinder, chantre marxiste de l'agit-prop des années 70 prématurément disparu en 1982, considéré comme un chroniqueur radical de l'Allemagne.

Son titre s'inspire du slogan d'adhésion "Je suis Charlie" qui a émergé suite à l'attentat contre l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo venu pendant sa gestation, et dont l'antienne "Je suis" est reprise dans une suite anaphorique sur les exactions commises par la Vieille Europe proférée par Judith Henry, procédé réitéré de manière chrorale avec les "J'ai peur" qui stigmatise les peurs ataviques comme source de tous les dérives et "Pourquoi ?" qui les recensent.

Se déroulant dans un décor de loft vintage conçu par Katrin Hoffmann faisant office tant de salle de répétition et de cabaret que de plateau de tournage, et selon les fondamentaux des deux metteurs en scène quant au théâtre du réel, l'hybridation du politique et du poétique et la frontalité, le spectacle se compose d'un montage de monologues dans lesquelles excellent la sensibilité de Judith Henry et le souffle de Laurent Sauvage, de suites anaphoriques ("J'ai peur", "Pourquoi ?"), de mise en abîme sur le travail en collectif, d'extraits de films de Fassbinder et de scènes de films de Fassbinder "revisitées" laissées à la sagacité des cinéphiles.

Bien qu'il soit chaotique, ainsi est-il qualifié par Stanislas Nordey d'"objet ouvert, qui pense, joyeusement, et qui se déploie dans un heureux délire", il s'en dégage troix axes.

D'une part, il dresse le panorama des sujets sociétaux qui agitent les tribunes du début de 3ème millénaire tels le terrorisme, la montée du nationalisme, l'individualisme, l'identité nationale, la violence faite aux femmes, l’homophobie, la xénophobie et la crise migratoire.

D'autre part, il rappelle l'analyse du monde de Rainer Werner Fassbinder à travers le prisme marxiste du rapport d'exploitation économique dans le régime capitalisme libéral auquel correspond dans le domaine relationnel celui de nature fasciste, de pouvoir et de domination dont seule la transgression peut permettre de se libérer.

Enfin, il comporte un manifeste sur la mission de l'artiste, et de l'acteur entendu comme un créateur, qui ne doit pas se contenter de jouer "Les Trois soeurs" ou les pièces de Yasmina Reza, mais porter un regard sur le monde qui nourrit l'éloquente diatribe conclusive délivrée par Stanislas Nordey.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 Avril 2019 : 365 jours par an

Ce week end c'était le Disquaire Day, l'occasion de rappeler que vos disquaires, comme vos libraires ont une santé fragile et qu'il est important de les soutenir tout au long de l'année. Alors allez acheter vos disques et vos livres dans vos commerces de proximités, leurs bons conseils valent mieux que les frais de port offerts.

Du côté de la musique :

"A thousand voices" de Yules
"Dernier voyage" de Accident
"Avancer" de Tarsius
"Partitions" de Orouni
"Sola" de Dziedot Dzimu, Dziedot Augu
Laurent Montagne en interview, autour de "Souviens-toi" à retrouver pour une session acoustique de 4 titres
"Homme demain" de Monsieur et tout un Orchestre
Rencontre avec Le Bal des Enragés
"Free" de In Volt
"Macadam animal" de Guillo
"Replica" de Cassia
et toujours :
"Soleil, soleil bleu" de Baptiste W. Hamon
"Whoosh !" de The Stroppies
"Vonal Axis" de Steeple Remove
"Moderniste" de Les Vents Français
"Requiem" de AqME
"Hand it over" de Hat Fitz & Cara
"François Couperin : Concerts royaux" de Christophe Rousset & Les Talens Lyriques
"Journey around the truth" de Andy Emler & David Liebman
A l'occasion du concert de Novatom et des Sheriff à Montbrison nous les avons rencontré :Interview de Novatom,Interview des Sheriff
"Ce qui nous lie" de Mes Souliers sont rouges

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"JR" à la Grande Halle de La Villette
"Je suis Fassbinder" au Théâtre du Rond-Point
"Dieu habite Dusseldorf" au Théâtre Le Lucernaire
"L'Amour en toutes lettres" au Théâtre de Belleville
"Cinq ans d'âge" au Théâtre Essaion
"Tchekhov à la folie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Célébration" au Théâtre de Belleville
"Lewis Furey - Haunted by Brahms" au Théâtre du Rond-Point
"Close"
"Into the little hill" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
des reprises:
"Matka" au Théâtre-Laboratoire Elizabeth Czerzuk
"La petite fille de Monsieur Lihn" au Théâtre de l'Epée de Bois
"L'Autre fille" au Studio Hébertot
"Voyage au bout de la nuit" au Théâtre Tristan Bernard
"Laura Laune - Le diable est une gentille petite fille" au Trianon
"Gainsbourg For ever" au Théâtre Essaion
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en avril

Expositions avec :

"Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Seule à mon mariage" de Marta Bergman
Oldies but goodies avec"Paris qui dort" de René Clair dans le cadre de sa rétrospective à la Cinémathèque française
et la chronique des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Vindicta" de Cédric Sire
"Mujurushi, le signe des rêves, Vol. 1 & 2" de Naoki Urasawa
"La guerre des autres, rumeurs sur Beyrouth" de Bernard Boulad, Paul Boan, Gael Henry
"Je ne sais rien d'elle" de Philippe Mezescaze
"En lieu sûr" de Ryan Gattis
"Deux femmes" de Song Aram
"3 minutes " de Anders Roslund & Borge Hellstrom
"1793" de Niklas Natt Och Dag
et toujours :
"Barracoon" / "Article 36" de Zora Neale Hurston / Henri Vernet
"C'est aujourd'hui que je vous aime" de François Morel & Pascal Rabaté
"Ce que cela coûte" de Wilfred Charles Heinz
"L'enquête Hongroise, le tour du monde 1" / "Vous êtes de la famille ?" de Bernard Guetta / François Guillaume Lorrain
"La cartographie des Indes boréales" de Olivier Truc
"La guerre des scientifiques" de Jean Charles Foucrier
"Mémoire brisée" de E.O. Chirovici
"Parasite" de Sylvain Forge

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=