Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Black rebel motorcycle club
Take Them On, On Your Own  (-)  janvier 2004

Remarqué en octobre 2001 avec un album éponyme, Black Rebel Motorcycle Club (B.R.M.C pour les intimes) avait créé l’événement. Ce n’est pas dur, allez-vous rétorquer, à cette période, chaque nouveau groupe en “The” jouant du rock créait l’événement.

Sauf que, pour son originalité, B.R.M.C. plaisait par son étonnante discrétion médiatique, tranchant avec The Vines et autres Strokes, par ses interprétations live quasi apocalyptiques (qui peut se vanter de s’être remis de leur prestation de la Route du Rock 2001 ?), et surtout par sa noirceur que seuls The Music parvint à égaler…

Autre prouesse, celle de n’avoir lancé aucune spéculation sur la sortie de leur propre deuxième album, de l’avoir sortie avant les autres, sans ragots de séparation, d’engueulade… Le premier extrait de cet album s’intitulait "Stop" (8 août 2001) et comprenait deux inédits ("High/low+" et le titre qui donne son nom à l’album, sans pourtant y figurer). Parfait avant goût de l’album, l’EP avait séduit car il avait réussi la difficile équation de surprendre tout en étonnant…

C’est donc avec "Stop" que s’ouvre l’album.Un album plus rapide que le premier opus, mais aussi plus travaillé notamment sur la production avec un son bien plus net, plus épuré pour mieux rendre la rapidité des rifs (notamment sur "Six Barrel Shotgun"). On y retrouve aussi bon nombre de mélodies enjouées, voire gaies, que l’on ne trouvait pas sur le premier album ("We’re all in love").

Coté réminiscence du passé, on peut citer "In like the rose", qui reprend une intro longue et mystérieuse, et un chant très lent couplé à de grosses guitares, mais aussi "Shade of Blue", où les mouvements de guitares grasses tissent une atmosphère lourde et uniforme.

"Suddenly" est de loin le meilleur morceau de l’album, avec une intro chantée interminable, où l’on attend le départ des guitares qui ne vient pas, où l’on se sent emprisonné par la musique, quand, au bout de 2 minutes, enfin la voix vient nous libérer. Avec cependant un peu plus de pêche, qu’on attend des prestations scéniques, ce morceau peut se révéler une bombe en live.

Les deux plus grosses déceptions viennent de "Generation" et de "Rise of Fall", trop brouillonnes, marquées cette fois par un manque de production.

Le titre le plus étonnant est peut-être "Ha ha High Babe", très posé, mais aussi très country dans son refrain, avec last but not least de grosses guitares bien crades en fond sonore.

Aurait-on besoin de préciser que "Us Government" est le titre le plus apocalyptique, brouillon de l’album ? (“we are the ones that keep you down ; you’re gonna make it, you’re gonna suffer” sorte de slogan du libéralisme).

La plus grosse surprise vient peut-être de "And I’m Aching", entièrement acoustique, mais sur laquelle B.R.M.C. parvient à maintenir son univers étouffant malgré une mélodie digne de Travis. La magie d’un groupe qui, quoiqu’il entreprenne, ne peut s’empêcher d’apposer sa palette tirant vers le noir, son son crade pourtant si plaisant.

L’album, s’il est moins bon que le précédent, demeure tout de même au dessus de bon nombre de production rock. Moins bon peut-être car moins spontané, l’album prend une autre tournure plus psychologique voire philosophique : la pochette ne montre pas innocemment B.R.M.C au bout d’un tunnel, montrant une possibilité d’ouverture sur le monde renié dans le premier album.

Des Rebels moins rebels ? C’est peut-être la chanson "We’re All In love" qui finalement décrit le mieux l’état d’esprit du groupe…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Stop EP de Black rebel motorcycle club
La chronique de l'album Howl de Black Rebel Motorcycle Club
Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du vendredi - Minus The Bear - All Time Low - Roken is Dodelijk - Band of
Black rebel motorcycle club en concert à l'Elysée Montmartre (23 novembre 2003)
Black rebel motorcycle club en concert à l'Elysée Montmartre (2 novembre 2005)
Black rebel motorcycle club en concert au Festival Pukkelpop 2010 (jeudi 19 août 2010)
Black rebel motorcycle club en concert au Festival Rock en Seine 2010 (vendredi 27 août 2010)
Black rebel motorcycle club en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Samedi
Black rebel motorcycle club en concert au Festival Rock en Seine 2013 (samedi 24 août 2013)
Black rebel motorcycle club en concert au Festival Beauregard #10 (édition 2018) - Samedi 7 juillet
L'interview de Black Rebel Motorcycle Club (juillet 2005)


Xavier         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=