Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ghinzu
Electronic jacuzzi  (Athmosphériques)  novembre 2005

"Electronic jacuzzi was our first album. The songs are the 1999 original mixes but we changed the tracklisting. Why?...Because !"

A l’heure de son succès planétaire (surtout en Belgique et dans une moindre mesure dans le reste du monde), Ghinzu se payait donc le luxe de rééditer ce premier album quasi-introuvable…Pour d’obscures raisons sans doute. L’eau avait coulé sous les ponts de Belgique, et Ghinzu était devenu avec Blow l’incontournable de la nouvelle scène rock indie. Soit. Restait donc à exhumer la dépouille de ce premier album, Electronic Jacuzzi.

Passionnant sur bien des points, la redécouverte de ce premier album laisse entrevoir la folie en gestation, le silence avant l’explosion. Comme un tableau tout en esquisses, Electronic Jacuzzi explique en partie le succès de Blow, tout en restant singulièrement différent.

Comme souvent avec Ghinzu, tout débute par une ballade, "Turn up the Satan". Une comptine pour enfant, une ritournelle tout en douceur, où les influences de Bach sont déjà visibles (Ces arpèges…), Ghinzu qui prend forme. Et comme dans toute histoire, le tempo s’emballe. La rythmique quasi-militaire qui frappe. Fort. "Dolly Fisher" aurait déjà pu figurer sur la set list de Blow tant ces compositions remplissent les enceintes. Un groupe soudé derrière John Stargasm, à la voix si atypique, ressemblant à s’y méprendre à celle de Mattew Bellamy, brailleur du très-nettement-moins-bien-estimé groupe Muse. Ghinzu aiguise ses gammes.

Electronic Jacuzzi pourrait bien être "The dark side of Ghinzu", tant le réagencement des titres laisse entendre une noirceur palpable et présente. Dragon, messe funèbre, dresse le tableau du groupe en devenir, pour l’instant à la recherche de ses repères.

"Thoughts behind the scene" enfonce le clou et assoie la domination du piano sur l’ensemble de l’album. Les passionnés de "Sweet love" ou "Sea side friends" apprécieront. Plus intimiste et pourtant plus expérimentale ("R2D3" et son final nucléaire…), Electronic Jacuzzi reste avant tout un formidable pied à l’étrier pour un groupe prêt à galoper loin des sentiers battus. Pour l’heure, John Stargasm et son nom de super héros assure l’essentiel, les guitares et la batterie un cran en dessous.

"Nous étions déjà prêts à l’époque d’Electronic Jacuzzi" déclarait John récemment. Des perles comme "Dracula Cowboy" en attestent, la tension monte comme un speed mal digéré et "Bingo it’s heaven" conclut le tour de manège par une longue descente prog’ très floydienne…

Au final, si "Get up" et "Revlis" restent absentes de la réédition sans trop de regrets, pourquoi avoir éludé "Rotten Star", sublime moment de furie maîtrisée ? "Parce que" répondraient sûrement la bande à Ghinzu.

Après tout, on ne peut jamais avoir totalement tort lorsqu’on est belge…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Blow de Ghinzu
La chronique de l'album Mirror Mirror de Ghinzu
Ghinzu en concert à La Boule Noire (13 septembre 2004)
Ghinzu en concert au Normandy (3 novembre 2004)
Ghinzu en concert à l'Elysée Montmartre (1er février 2005)
Ghinzu en concert à l'Antipode (1er avril 2005)
Ghinzu en concert au Festival Garorock 2005 (samedi)
Ghinzu en concert à l'Olympia (13 juin 2005)
Ghinzu en concert au Festival Le rock dans tous ses états 2005 (samedi)
Ghinzu en concert au Festival Solidays 2005 (vendredi)
Ghinzu en concert au Fil (8 avril 2009)
Ghinzu en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Ghinzu en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
Ghinzu en concert au Festival Art Rock 2010
Ghinzu en concert au Festival de Beauregard #8 (édition 2016) - vendredi 1er juillet
Ghinzu en concert au Festival Rock en Seine 2016 - Dimanche 28 août
L'interview de Ghinzu (24 mars 2009)

En savoir plus :

Le site officiel de Ghinzu


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Mondrian figuratif" au Musée Marmottan-Monet
"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=