Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Américaine
Catherine Bardon  (Editions Les Escales)  mars 2019

Dire que Catherine Bardon aime la République dominicaine est un euphémisme. L’auteur de l’ouvrage Les déracinés est une amoureuse de la République dominicaine. Elle est l’auteure de guides de voyage et d’un livre de photographie sur ce pays, où elle a passé de nombreuses années.

Ce n’est donc pas une surprise que le personnage de son deuxième roman, Ruth, soit une jeune femme née en République dominicaine. L’histoire se déroule au début des années 60, plus précisément en septembre 1961. Depuis le pont du bateau sur lequel elle a embarqué, Ruth tourne le dos à son île natale, la République dominicaine. En ligne de mire : New-York, l’université, un stage au Times. Une nouvelle vie s’annonce pour elle, elle n’en doute pas. Bientôt, elle sera journaliste comme l’était son père, Wilhem.

Ruth devient très vite une Américaine, une véritable New-Yorkaise et vit au rythme du rock, de l’amitié et des amours. Sa vie tourne aussi autour des bouleversements de l’époque : l’assassinat de Kennedy, la marche pour les droits civiques, les frémissements de la contre-culture et l’opposition de la jeunesse à la guerre du Vietnam.

Mais Ruth, qui a laissé derrière elle les siens dans un pays gangréné par la dictature où la guerre civile fait rage, s’interroge et se cherche. Qui est-elle vraiment ? Dominicaine, née de parents juifs autrichiens ? Américaine d’adoption ? Où va-t-elle construire sa vie, elle dont les parents ont dû tout fuir et réinventer leur existence ? Trouvera-t-elle la réponse en Israël où vit Svenja, sa marraine ?

L’Américaine est la suite du premier ouvrage de l’auteur, Les déracinés. Pour autant, on peut parfaitement le lire sans avoir lu le précédent, ce qui est mon cas, l’auteur prenant soin de nous rappeler au début de l’ouvrage un courte biographie des personnages présents dans l’ouvrage, de la famille de Ruth et des ami(e)s.

Le livre couvre cinq années et nous dépeint la construction américaine de Ruth en même temps que sa mère Almah subit la dictature qui s’est installée en Républicaine dominicaine. Les chapitres alternent les deux personnages au travers de ce qu’ils vivent.

La grande qualité du livre, même si ce n’est pas d’une grande originalité, tient dans l’insertion dans l’histoire de Ruth et de sa famille de l’histoire des Etats-Unis. Les années 60 sont marquées par de nombreux évènements que l’auteur prend soin de nous relater, parfois très rapidement, tout en montrant l’influence qu’ils peuvent avoir sur la construction de Ruth. Enfin, le livre aborde parfaitement les thèmes de l’identité et de la famille. Ruth est une femme très attachée à sa famille et à son histoire. Elle s’interroge beaucoup sur ses origines, sur sa judéité.

Lire L'Américaine m’a donc évidemment donné l’envie d’aller lire Les déracinés, ce que je ferais dès que j’aurais un peu de temps devant moi, en essayant de le faire avant que l’auteur ne nous propose un troisième tome, ce qui ne serait à mon avis pas d’une grande surprise.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Catherine Bardon


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=