Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Histoire de la CIA
John Prados  (Editions Perrin)  avril 2019

Directeur de recherche au National Security Archive de l’université George-Washington, John Prados est unanimement reconnu comme l’un des meilleurs spécialistes de l’Histoire diplomatique et militaire américaine. Auteur d’une quinzaine de livres, dont trois figurent sur les listes du prix Pulitzer, Histoire de la CIA est son troisième ouvrage à paraître en français, un livre sur l’histoire, les opérations et le personnel de la CIA de sa fondation en 1947 à nos jours.

Avec cet ouvrage, John Prados nous raconte donc l’histoire de la plus célèbre des agences de renseignements américaines en nous emmenant au cœur de son quartier général, à Langley. Grâce à des documents jusqu’alors inconnus, l’ouvrage jette un nouvel éclairage sur les opérations de la CIA, aux quatre coins du monde, et lève en particulier le voile sur son rôle dans la guerre contre le terrorisme, qui s’est étendu très au-delà des actions clandestines.

En bon spécialiste de la CIA, John Prados n’élude rien. En montrant l’évolution de l’agence sur trois générations, il nous présente ses réussites, ses échecs, ses directeurs, ses héros mais aussi ses salauds.

L’ouvrage nous montre parfaitement l’évolution de cette agence, sa militarisation et son éloignement de sa mission originale de collecte de renseignements et d’analyse. On la voit au fil des pages chercher à s’échapper à tout contrôle du pouvoir exécutif et surtout législatif, pour devenir, au sens propre, un Etat dans l’Etat.

L’auteur revient sur la fondation de l’agence autour d’Allen Dulles qui joua un rôle important dans sa mise en place avant de la diriger, en pleine guerre froide, entre 1953 et 1961. Installé au départ dans des baraquements, l’agence s’installe, après moult péripéties pour choisir un site, en 1961 à Langley. C’est cette même année que se déroule le fiasco de la "baie des Cochons" à Cuba, épisode qui fait que le prestige de Dulles va en prendre un sacré coup.

L’histoire de l’agence est faite de zélateurs et d’intrigants. Un chapitre est consacrée à ceux-ci, particulièrement à Franck Wisner réputé pour avoir pris la tête d’action clandestine et dirigeant des opérations pour la CIA et mettant en place de vastes réseaux d’agents dormants aux quatre coins du monde. Wisner incarne un certain type d’officier de la CIA ; ceux qui croient dans le bien fondé de leur mission et sont prêts à tout pour l’obtenir.

La CIA, c’est aussi un ensemble d’étoiles et de météorites nous dit John Prados. L’agence est à la tête d’une galaxie de stations et de bases réparties sur toute la surface du globe, où travaillent des officiers et des contractuels qui dirigent des réseaux, recrutent des agents et mènent des opérations. L’agence est composée d’officiers dévoués qui travaillent d’arrache-pied pour atteindre leurs objectifs. Certains sont doués et compétents et d’autres un peu moins. Certains brillent telles des étoiles et d’autres brûlent comme des météorites.

L’ouvrage nous montre aussi les nombreuses crises qui ont touché l’agence autour d’un chapitre argumenté qui se lit comme un bon roman d’espionnage. Il traite aussi de la faible place des femmes dans cette agence qui considérait que l’espionnage était une affaire d’hommes. Une place leur est néanmoins accordée pour la partie administrative au début de l’agence. Elles vont petit à petit prendre du poids dans l’agence, notamment après 1978 quand l’une d’entre elles est nommée à la tête d’une station de la CIA. Aujourd’hui, l’agence est dirigée par une femme.

Un chapitre particulièrement intéressant est consacré à la torture, aux méthodes décriées que la CIA a pu utiliser sur différentes affaires au cours d’interrogatoires qui restent très souvent secrets. Officiellement, la CIA ne torture pas, elle emploie des moyens légaux pour collecter des informations vitales. La réalité est toute autre évidemment et a fait l’objet de nombreuses enquêtes aux Etats-Unis, parfaitement racontées dans l’ouvrage.

Alors voilà, cette histoire de la CIA sous la plume de John Prados est tout simplement passionnante, parfaitement documentée et très agréable à lire. Elle s’avère être une entrée particulièrement intéressante pour comprendre l’histoire tourmentée des Etats-Unis mais aussi pour envisager son avenir.

 

En savoir plus :
Le site officiel de John Prados


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=