Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Gloria Bell
Sebastian Lelio  mai 2019

Réalisé par Sebastian Lelio. Etats Unis. Romance. 1h44 (Sortie le 1er mai 2019). Avec Julianne Moore, John Turturro, Caren Pistorius, Michael Cera, Brad Garrett, Holland Taylor, Jeanne Tripplehorn et Rita Wilson.

Avec "Gloria Bell" de Sebastian Lelio, Julianne Moore fait une entrée tonitruante dans la cinquantaine rayonnante.

On se doutait qu'elle allait bien se sortir de ce passage obligé, celui où une actrice américaine très active depuis une vingtaine d'années, ne peut plus cacher qu'elle est plus près de la retraite que de l'année du Bac.

En général, cela se traduit par un film "sirkien", où la femme abandonnée par son mari, quittée par ses grands enfants, délaissée par des amies qui ont les mêmes problèmes qu'elle, essaie de se consoler avec un homme plus jeune qu'elle (et de classe inférieure)... et voit tout le monde lui reprocher cette mésalliance et ce soudain appétit inconvenant d'amour physique...

Dans un film de Sirk, la femme mûre se résigne à la télévision que ses enfants lui achètent comme viatique. Dans "Gloria Bell" de Sebastin Lelio, les choses sont bien différentes. Dans ce qui constitue un remake de son film chilien au même titre ("Gloria, 2013), la femme qui renaît à l'amour en est à son premier coup d'essai et l'on imagine que l'expérience John Turturro ne sera pas la dernière.

Pourtant, l'irruption du beau quinqua brun barbu avait tout pour être une solution pérenne. Il faudra voir le film pour comprendre l'hilarante raison pour laquelle Turturro n'était pas - et de loin - le prince charmant qu'il semblait être.

Complètement investie dans le rôle, Julianne Moore n'a jamais été aussi star et aussi crédible. Par moments, avec ses lunettes, elle a quelque chose de Diane Keaton, même si elle n'ira pas jusqu'à rechercher "Mr Goodbar".

Elle est constamment en train de regarder son entourage, d'observer l'autre et les autres et cette distance, qui n'implique cependant pas qu'elle se préserve des hauts et des bas de son âme affligée, la maintient à flot dans l'humour et l'auto-analyse lucide.

Son histoire avec John Turturro vaut largement des duos hollywoodiens du passé et l'on ne les oubliera pas en train de se chercher, de se trouver et de se rater.

Une fois encore, Sebastian Lelio est capable de suggérer beaucoup sans en montrer trop. Le réalisateur chilien d' "Une femme fantastique" est vraiment en train de devenir un metteur en scène hollywoodien "classique". Jamais académique, il retrouve les accents des grandes comédies comme savaient les construire Cukor, Mc Carey ou Hawks.

On lui prédit, ainsi qu'à sa comédienne, une décennie heureuse et l'on ne serait pas étonné que le couple se reforme bientôt. On notera aussi que dans le rôle de Peter, le fils de Gloria, on retrouver Michael Cerra, sortant timidement des comédies collégiennes où il s'est attardé.

"Gloria Bell" de Sebastian Lelio est ce que le cinéma majoritaire américain a fourni de mieux depuis le début de l'année.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=