Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Wraygunn
Eclesiastes 1.11  (Exclaim / Warner)  mai 2005

A ceux qui nous objecteraient que chroniquer Wraygunn en novembre sent le réchauffé, on répondra sans vergogne que le temps n'a pas de prise sur la note, surtout quand elle est bonne.

Leur musique, elle vient de là, elle vient du blues. Publier un disque lorsqu'on vient du Portugal constituerait déjà en soi un événement majeur, mais tenter le crossover et construire cette chapelle ardente…

L'oreille exulte et jure ses grands dieux que rien de semblable n'était arrivé à son tympan depuis bien longtemps.

Une autre époque, celle des champs de cotons et des guitares bluegrass, le temps du bottleneck et des cow-boys dans le soleil couchant. Eclesiastes 1.11 c'est un peu tout ca et bien plus encore. Legendary Tiger Man, Paulo Furtado à la ville, se trouve à la jonction des styles, mariant le blues au gospel, le métal au rap ("Juice"), la fusion aux sentiments. Plus qu'une visite des musiques d'hier, Wraygunn se les approprie, les malaxe et crée peut-être celle de demain. Basses obsédantes et tribales ("Sometimes I miss you") et orgues démoniaques ("Keep on prayin") jonchent le parquet ; gigantesque orgie musicale a cheval entre la soul de Sly dans the Family Stone et le rock de Chuck Berry.

Ces hommes sont fous, ils sont blancs. Et jouent la musique noire comme si leurs vies en dépendaient. Le temps d'un prêche placé dans les gencives ("Soul city"), Paulo Furtado touche à l'essentiel et sample Marthin Luther King, batterie up-tempos, guitares qui bavent et chœurs qui battent. L'auditeur ne s'en relève pas, tend l'oreille et se prend l'uppercut final sur "Don't you know", boogie sur fond de scratch chantée par Raquel Ralha, l'autre voix de Wraygunn. On pense à Robert Johnson, au Delta blues, BB King, aux cookies old-fashioned, aux publicités Uncle Ben's...

On pense à Wraygunn qui déterre les morts avec ses guitares en forme de pioches. Bien plus nutritif que le rock grassouillet des White Stripes

Musique des excès ou bande-son sexuelle, Eclesiastes 1.11 sera donc un disque de chevet, à placer entre Beggars Banquet et un John Spencer électrique, pour se repentir de ses péchés ô combien sataniques. Un disque pur et sale comme Elvis du temps de Sun Recordings...

Pour aimer Wraygunn, il fallait peut etre simplement aimer la musique. Alléluia mes frères et gloire à Paulo Furtado.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Wraygunn en concert au Festival Fnac Indétendances 2005
Wraygunn en concert au Nouveau Casino (8 novembre 2005)
Wraygunn en concert à La Maroquinerie (20 juin 2008)


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 24 septembre 2023 : Le choix du roi

Pas de visite royale chez les grenouilles de Froggy's Delight mais un beau programme à vous proposer cette semaine encore avec le 2ème numéro de notre podcast (à écouter ici et sur vos plateformes habituelles) et des tas de choses à découvrir.

Du côté de la musique :

"Satie & les gymnopédistes" de François Mardirossian
2eme épisode de notre podcast Le Morceau Caché (à écouter partout)
"Shades of rainbow" de Miki Yamanaka
"Labyrinth" de Nicole Johanntgen
"Ravel : L'oeuvre pour piano" de Philippe Bianconi
découvrons ensemble Primates, Stubborn Trees, Marilou et For The Hackers
"A story of anger" de SIERRA
"Reconstruction" de Unspkble
et toujours :
"Schubert 4 Impromptus D935, sonate n°21 D960" de Dasol Kim
les découvertes indés de la semaine avec Komodrag & The Mounodor - Dirty Deep - Back and Forth - SIZ - The Baboon Show
"Human" de Resolve
"Pannonica" de Zoot Octet

Au théâtre :

les nouveautés :
"La culotte" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Il est interdit de vieillir" au Théâtre de l'Épée de Bois
"L'antichambre" au Théâtre Le Ranelagh
"Gustave Eiffel en fer et contre tous" au Théâtre Le Lucernaire
"Wall Street malgré moi" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
des reprises :
"La Claque" au Théâtre de la Gaîté-Montparnasse
"La Femme qui ne viellissait pas" à la Comédie Bastille
"Un Juge" au Théâtre La Reine Blanche
"La Chienne des Baskerville" au 13ème Art
"Una Roberta a Parigi" au Théâtre Le Bout
"Je ne cours pas, je vole" à la Comédie des Champs Elysées
"Anne Depetrini" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Que faire des cons ?" au Point Virgule

"Mélodie Fontaine - Nickel" au Théâtre de la Comédie de Paris
"Sabrina Nabbi - Ex utero" à La Divine Comédie

Expositions :

les expositions encore à l'affiche

Cinéma avec :

"Le Gang des Bois du Temple" de Rabah Ameur-Zaimeche

Lecture avec :

"Les guerres de religion" de Nicolas le Roux
"Kill the rich !" de Anonyme
"Infographie des guerres franco allemandes" de Julien Peltier, Vincent Bernard, Marie-France Devouge, Stéphane André & Stéphane Dubreil
"Histoire totale de la seconde guerre mondiale" de Olivier Wieviorka
"Ernst Röhm, nervi, dauphin, rival" de Eleanor Hancock
et toujours :
"Comme si nous étions des fantômes" de Philip Gray
"Orchidéiste" de Vidya Narine
"Ravenne" de Judith Herrin
"Dix faces cachées du communisme" de François Kersaudy
"Jean de la Fontaine, portrait d'un pommier en fleur" de Jean-Michel Delacomptée
"La reine aux yeux de lune" de Wilfried N'Sondé

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=