Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Wraygunn - Medi
Nouveau Casino  (Paris)  8 novembre 2005

Le concert de ce soir au nouveau casino est anglophone. Mais anglophone ne veut pas dire forcément groupes anglais.

En première partie se présente Médi, jeune français exilé en Angleterre, avec sous le bras son premier album à venir, produit par Monsieur Dave Stewart. Inconnu en France il a pourtant tourné dans les clubs londoniens où il s'est forgé sa réputation.

La formation trio, Télécaster en bandoulière pour le leader, n'est pas sans nous rappeler celle d'un certain Jeff B. dont, d'après la bio de sa maison de disque, il a été bercé .

Avec sa dégaine à la jésus, Médi ravive la flamme d'un rock ciselé. Au son clair de sa guitare, il produit une musique énergique et classieuse et chante avec une voix aux intonations soul, un peu comparable à celle d'un Chris Robinson des Black Crowes.

Le trio devient quatuor, rejoint par un sax ténor. La guitare et le cuivre s'entremêlent et se répondent fleurtant même avec un "Can You Hear me knockin" des Stones.

La salle est remplie, les techniciens s'affèrent pour changer le matériel mais quelques ennuis techniques font durer l'entracte plus que de raison.

Wraygunn est l'attraction du moment. Encensé par divers journaux, il est présenté comme une révélation. Le renouveau du rock nous venant, qui l'eût cru, du Portugal, pays pourtant plus connu pour le fado que pour le rock (comme quoi, les clichés ...).

On attend donc beaucoup de leur prestation, avec il faut bien le dire, une petite peur secrète d'être déçu.

Emmené par Paulo Furtado, il est secondé au chant par Raquel Ralha. Derrière, sa bande de musiciens est au complet : bassiste, batteur, mais aussi percussionniste, sampler, et une choriste qui est chargée d'amener une pointe soul dans ce déluge électrique et éclectique.

L'album nous avait baladé à travers un panel de styles musicaux (rock, soul, blues ...), la question est de savoir si nous allons retrouver sur scène cette folie musicale. Le sample de "Soul City" résonne, here we go !

Armé d'une Gibson SG, Paulo lance le riff. Devant ses deux micros, l'un mégaphone, l'autre normal, il chante avec parcimonie.

Davantage leader et chef d'orchestre de l'ensemble que chanteur, il parait presque timide derrière les verres fumés à la Starsky et Hutch, mais se déchaîne et mouille littéralement la chemise (cette dernière est vite retirée, laissant place aux tatouages du garçon). Bien qu'il ne possède pas un charisme fou ni une voix à tomber par terre, sa musique semble totalement le posséder.

Raquel est là pour assurer les vocaux hauts niveaux, que ce soit dans le registre lyrique de "Drunk or stoned", ou soul de "Don't you know". Dans le public les gens se lâchent et dansent au sons des très dansant titres de Eclesiastes 1.11. Une énergie folle se dégage de l'ensemble rythmé au son des percussions de Joao Doce

Presque tous les morceaux de l'album sont joués auxquels s'ajoute une reprise très hardie des Kinks "You really got me" qui semble bien loin de la version des sixties.

Et quand Paulo descend de la scène ce n'est pour que mieux remonter sur le bar, et susurrer son "Baby, all night long". Plongeant derrière le comptoir, il se relève et retourne vers le public pour se frotter aux demoiselles. Le concert se termine dans une électrisation générale.

Premier rappel, Le groupe revient sur scène pour "Hip" et enchaîne "My génération" des Who. Mais on est bien loin de la version conformiste d'Oasis, qui termine également ses concerts par ce morceau.

Le groupe s'en retourne mais le public réclame encore un rappel. Les lumières se rallument et s'éteignent aussitôt.

Reviendront, reviendront pas ?? Finalement les voilà de retour, mais n'ayant plus de chansons dans leur besace (pourtant quelques morceaux de l'album n'ont pas été joués !!) ils refont avec toujours la même intensité un morceau déjà joué.

Les Wraygunn auront finalement été à la hauteur de leur discographie et auront réussi à enfiévrer tout le nouveau casino. Mais qui en doutait ?!

Setlist : Soul City/Don't you know/Ain't gonna break my soul/Keep on prayin'/Going down/Lust/How long, how long/Drunk or Stoned/Snapshot/Sometimes I miss you/She's a seed freak/You really got me/Juice/All night long/-----/Hip/My génération

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Eclesiastes 1.11 de Wraygunn
Wraygunn en concert au Festival Fnac Indétendances 2005
Wraygunn en concert à La Maroquinerie (20 juin 2008)
La chronique de l'album eponyme de Medi and The Medicine Show
Medi en concert au Triptyque (15 novembre 2006)
Medi en concert à La Maroquinerie (25 janvier 2007)
Medi en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - dimanche

En savoir plus :

Le site officiel de Wraygunn

Crédits photos : Jyl


Big Ben         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=