Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce True Copy
Le Centquatre  (Paris)  mai 2019

Spectacle du Collectif Berlin avec Geert Jan Jansen.

Le groupe néerlandais BERLIN aime proposer des spectacles qui mélangent les genres. Entre conférence, interview, intervention du public, happening, "True Copy" est une bonne entrée dans un univers où l'on est tout d'abord bien accueilli, où l'on se sent tout de suite en osmose avec des artistes dont le but est le partage.

On pourrait craindre une vaste manipulation puisque le sujet choisi est le monde des faussaires, représenté par le plus grand d'entre eux aux Pays-Bas, Geert Jan Jansen, digne successeur du grand Han Van Meegeren qui avait trompé les nazis en leur vendant des Vermeer. Mais, même si l'on ne sera pas garantie contre les surprises - à ne surtout pas révéler - on n'en voudra pas à Yves Degryse et à son équipe.

Ce qui est sûr, c'est qu'une fois lancée la machine - au sens presque strict - qu'est "Rue Coty", on sera constamment passionné par tout ce qu'on découvrira grâce à Geert Jan Jansen, réellement présent sur scène, qui ne va pas raconter seulement son incroyable histoire mais donner matière à réflexion sur "qu'est-ce que l'art ?" , "qu'est-ce qu'un artiste ?", et même pour les amateurs de trivialités, "qu'est-ce que le marché de l'art ?"

Sur scène, avant que Geert Jan Jansen vienne répondre aux questions, on aura un grand mur composé de tableaux qui se révélera un mur vidéo où chaque tableau peut devenir un écran contenant des pièces à conviction pour alimenter le récit.

Dans un second temps, on s'apercevra que le mur est en fait une construction genre "grande cabane" derrière lequel il y a des pièces avec des caméras où le faussaire ira peindre sous les yeux du public un faux Picasso.Ainsi, rien que sur le plan formel, la démarche de BERLIN est pleine d'invention et toujours ludique. Au point que sera organisée une vente aux enchères.

Il aurait été intéressant de demander aux membres du groupe si les spectateurs hollandais ou européens réagissent comme ceux du "104" qui se prirent au jeu... aboutissant à vendre plusieurs milliers d'euros un pur faux Picasso signé Jansen !

Chose encore plus intrigante : le public applaudit l'enchère ! On voit là l'emprise qu'à l'art et son marché sur la moindre personne qui en lit régulièrement les avatars.

Sur la personnalité du faussaire, on pourra aussi tirer quelques leçons. Comme Guy Ribes, autre artiste copiste, dont on avait pu voir la vie contée dans un film, "Un vrai faussaire", Geer Jan Jansen a soif de reconnaissance, paraît un peu aigri sous sa fausse bonhomie teintée d'une certaine fierté pour ce qu'il a fait.

De tout le tourbillon de révélations qu'il fera ou qu'on lui prêtera, on aurait plutôt tendance à envier sa vie. Pourtant, on le sent près de craquer. On regrettera qu'Yves Degryse ne lui pose pas la question qui tue et dont ne peut donner à coup sûr la réponse : "Est-ce qu'il aime vraiment peindre ?"

On en doute fortement et que c'est là ce qui le différencie du peintre qui connaît les affres de la création et qui n'est la plupart du temps pas guidé (au moins dans un premier temps) par son compte en banque. Ce n'est pas le cas du faussaire qui aime avant tout l'argent et qui n'hésiterait pas à peindre des croûtes si elles valaient le prix d'un Van Gogh ou d'un Matisse.

Le spectacle original fourni par le Groupe BERLIN vaut donc le déplacement. On les sait entre Perec et Greenaway et on les remercie de donner à tous l'illusion (ou pas) d'être plus intelligents à la sortie qu'à l'entrée de ce "True Copy" dense et informé.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=