Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les anges de Babylone
Ghislain Gilberti  (Editions Metropolis)  avril 2019

Le deuxième tome de La trilogie des ombres est de la même veine que le premier tome. Puissant et addictif, Les anges de Babylone confirme le talent de l’auteur pour nous embarquer dans un thriller hors norme. Ghislain Gilberti avait frappé un grand coup avec Sa majesté des Ombres. Avec Les anges de Babylone, l’auteur enfonce le clou, nous proposant un ouvrage encore plus redoutable que le précédent. A ce rythme là, on se demande ce que va bien pouvoir nous proposer le tome 3, dorénavant attendu comme le messie.

Les faits se déroulent quelques mois après la fin de l’ouvrage précédent qui amenait Cécile Sanchez à enquêter sur un réseau fantôme de narco trafiquants appelé Borderline. Débarquée de cette enquête, Cécile Sanchez revient sur le terrain lorsqu’une guerre des ombres éclate entre de nouveau caïds et le réseau fantôme. Prêt à tout détruire, l’un des leaders de la corporation de tueurs, bien plus dangereux et instable que ses coreligionnaires, vient de sortir de prison après une décennie passée à l’isolement.

Au centre de cette guerre pour le contrôle global, les Anges de Babylone, une nouvelle unité qui a grandi dans l’ombre de Borderline, s’apprête à prendre le ciel et s’étendre aux périphéries du territoire. Quand le premier tome nous présentait un cartel surpuissant hors du commun, le deuxième nous le présente depuis l’intérieur en faisant connaissance avec ses membres, son organisation hiérarchique et ses ambitions.

Les 150 premières pages du tome 2 nous plonge au cœur du trafic de drogue qui sème la mort et le chaos, accumulant les cadavres autour d’un conflit entre cartels, au beau milieu de l’Alsace. La suite nous permet de retrouver la commissaire Cécile Sanchez qui va devoir affronter les plans diaboliques mis en place par Boderline.

L'histoire déroulée par l'auteur est saisissante, dans tous les sens du terme. Elle déploit des scènes hallucinantes qui rendent accro le lecteur. Ghislain Gilberti fait preuve d'une incroyable imagination pour être capable de construire des scénarios aussi incroyables. On lit cet ouvrage en ayant l'impression d’être devant un film qui va à vive allure ou une série dans la lignée de 24 Heures Chrono. Difficile de lâcher le bouquin, les chapitres s'avalent à grande vitesse. Le second volet de la trilogie se termine avec l'envie pressante d'avoir entre les mains le tome 3 qui, je l'espère, répondra aux questions que l'on se pose.

Alors n'hésitez pas, si vous ne connaissez pas Ghislain Gilberti, il est temps de vous procurer les deux premiers ouvrages de cette trilogie incroyable qui ne vous laissera pas indifférent.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Sa Majesté des ombres" du même auteur

En savoir plus :
Le Facebook de Ghislain Gilberti


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 juin 2019 : C'est la fête !

Vendredi prochain, ce sera la Fête de la Musique, une raison supplémentaire pour en écouter de la bonne en vous baladant dans notre sélection culturelle de la semaine, avec également bien entendu du théâtre, du cinéma, des expos et de la littératures.

Du côté de la musique :

"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada
et toujours :
"Appareil volant imitant l'oiseau naturel" de Boule
"Hypersensible" de Cat Loris
"Strange creatures" de Drenge
Petit tour à Beauregard, qui approche, pour y parler des découvertes. Nous avions déjà évoqué le reste de la programmation
"Strome" de Martin Kohlstedt
"Arrivals & Departures" de The Leisure Society
"Attack of the giant purple lobsters" de Washington Dead Cats

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'étrange affaire Emilie Artois" au Théâtre de la Contrescarpe
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph à Ivry
"Huckleberry Finn" au Théâtre de la Huchette
"Noire" au Théâtre du Rond-Point
"Homme encadré sur fond blanc" au Théâtre Tristan Bernard
"Un drôle de mariage pour tous" au Théâtre Daunou
"Guigue & Plo" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Hiroshima, mon amour" aux Théâtre des Bouffes parisiens
"Matka" au Théâtre Elisabeth Czerczuk
"Dîner de famille" au Café de la Gare
"Hypo" au Théâtre du Marais
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

dernière ligne droite pour :
"Les Nabis et le décor" au Musée du Luxembourg
"Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Le choc du futur" de Marc Collin
"Bunuel après l'âge d'or" de Salvador Simo

Lecture avec :

"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel
et toujours :
"Alice" de Heidi Perks
"J'ai cru qu'ils enlevaient toute trace de toi" de Yoan Smadja
"Présumé coupable" de Vincent Crase
"Une histoire de la Nouvelle France : Français et Amérindiens au XVI siècle" de Laurier Turgeon
"Vue pour la dernière fois" de Nina Laurin

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=