Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les sept morts d'Evelyn Hardcastle
Stuart Turton  (Editions Sonatine)  mai 2019

Quel drôle d'ouvrage que ce premier roman de Stuart Turton qui plaira à coup sûr aux fans d'Agatha Christie. Les sept morts d'Evelyn Hardcastle est un livre très surprenant, un plaisir de lecture qui nous plonge dans un labyrinthe de délices, nous rappelant nos meilleurs parties de cluedo avec des personnages surprenants, une immense propriété pleine de mystères et des rebondissements tout le long du livre.

Le lecteur se retrouve invité à un bal masqué dans une propriété nommé Blackheath House avec comme hote la famille Hardcastle composée de Peter et Helena Hardcastle, de leur fils Michael et de leur fille Evelyn. Parmi les hôtes, de nombreux invités sont des notables : les avocats de la famille, des amis mondains, un joueur professionnel, un banquier, un agent de police.

A tous ces invités s'ajoutent un grand nombre d'employés de maison ; un majordome, une cuisinière, des femmes de chambre, des valets, un maitre d'écurie. Au milieu de tout ca, un assassinat annoncé, celui d'Evelyn Hardcastle. La question est alors de savoir qui, dans cette luxueuse demeure a intérêt à la tuer. Aiden Bishop a quelques heures pour trouver l'identité de l'assassin et empêcher le meurtre. Tant qu'il n'y parvient pas, il est condamné à revivre sans cesse la même journée, celle de la mort d'Evelyn Castle.

Le livre s'avère être au départ asses déroutant . on y découvre dès le début un personnage amnésique qui n'a qu'un nom en bouche, celui d'une certaine Anna. C'est au travers du point de vue de ce personnage que le lecteur va devoir s'accrocher pour suivre l'ouvrage . Sauf que ce dernier ne connaît rien de la situation et ne semble pas bien gérer et comprendre ce qu'il est sur le point de se passer .

Alors évidemment, au fur et à mesure que l'on déroule notre lecture, on découvre les différents personnages présents dans la demeure qui accueille le bal, chacun ayant des secrets, des petits complots , des esprits de vengeance et de trahison.

Les mystères et les secrets pleuvent, se dévoilant au fil des pages avec des rebondissements incessants mais toujours parfaitement construits. On croit être sur la bonne piste, savoir qui a tué Evelyn et pourquoi et puis boum, patatra, de nouvelles infos mettent notre scenario à plat.

On devine, on se perd, on croit démêler le vrai du faux jusqu'à la fin surprenante qui vient concrétiser toutes les qualités de cet excellent ouvrage.

Les sept morts d'Evelyn Hardcastle est donc un ouvrage très surprenant qui ravira les amateurs d'Agatha Christie et de polars à énigmes. Tout est parfaitement maîtrisé dans cet ouvrage, particulièrement sa construction originale qui lui donne une véritable dimension addictive.

 

 


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=