Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce 3 Heures, Un seul peut survivre
Roslund  (Editions Mazarine)  avril 2019

La trilogie Trois secondes, Trois minutes, Trois heures se termine avec un ouvrage écrit par Roslund du fait de la mort de son comparse Hellstrom. C'est donc de façon orpheline que le journaliste suédois Anders Roslund nous propose de clôturer une superbe trilogie qui nous a vu parcourir le monde à cent à l'heure autour de plusieurs heures de lectures captivantes.

Avec trois heures, l'auteur nous ramène d'abord en Suède, plus précisément à Stockholm où soixante trois réfugiés sont retrouvés morts étouffés dans un container. Le même jour, plusieurs morgues signalent des cadavres « en trop », non recensés.

Quand le commissaire Ewert Grens découvre sur l'un d'eux les empreintes de Piet Hoffmann, il n'en croit pas ses yeux. Celui qui fut l'ennemi public numéro un est aujourd'hui un ami et Grens ne sait pas où il se cache. Un dilemme se pose alors : doit-il le prévenir ou le traquer ?

Au même moment, à Niamey au Niger, dans un désert aride où la vie humaine n'a aucune valeur, infiltré au sein d'un réseau de trafiquants, Piet Hoffmann a deux semaines pour mener à bien sa dernière mission. Pour sa femme et ses fils, l'espoir de mener une vie de famille normale n'a jamais été aussi proche. Sauf que le danger est toujours autant présent, en relation avec sa vie d'agent double toujours aussi risquée. Piet Hoffmann fait toujours dans l'infiltration, ici à l'intérieur d'un convoi de vivres de l'ONU pour des réfugiés en Afrique.

Avec ce troisième tome, on ne peut pas dire que le rythme imposé par les deux ouvrages précédents diminue. Roslund continue seul à nous entrainer dans un dédale de rebondissements ne tournant plus autour de marchandises illicites mais autour d'un trafic d'êtres humains. En prenant comme sujet principal le problème des réfugiés dans le monde et les migrations, Roslund a fait le choix de mettre au cœur de son ouvrage un sujet d'actualité.

C'est donc une très belle trilogie qui se referme avec la lecture de ce dernier tome. Les près de 1500 pages que représentent les trois tomes m'auront permis de découvrir ce duo d'auteur autour d'un personnage central, Piet Hoffmann, super agent infiltré à la double vie. Il nous aura fait traverser du pays et des continents, nous aura fait connaitre les méandres de la nature humaine, entre mensonges et trahisons.

 

 


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 juin 2019 : Bientôt l'été

On approche de l'été à grands pas, comme toujours pas d'interruption des programmes sur Froggy's Delight. Alors continuez de venir profiter de nos sélections culturelles chaque semaine avec leurs doses de festivals, de spectacles, de livres pour la plage et de musique à écouter partout !

Du côté de la musique :

"Appareil volant imitant l'oiseau naturel" de Boule
"Hypersensible" de Cat Loris
"Strange creatures" de Drenge
Petit tour à Beauregard, qui approche, pour y parler des découvertes. Nous avions déjà évoqué le reste de la programmation
"Strome" de Martin Kohlstedt
"Arrivals & Departures" de The Leisure Society
"Attack of the giant purple lobsters" de Washington Dead Cats
et toujours :
"Walter & Lavergne" de Walter & Lavergne
"Solstice EP" de Alma Forrer
"L'hiver des poètes" de Marianne Feder
"Le ventre et l'estomac" de Nicolas Paugam
"Ok Ok !" de Oui Oui Oui
"Chopin : 4 ballades Polonaises, Valses, Nocturnes" de Jean Paul Gasparian
"Omoiyari" de Kishi Bashi
"Moan EP" de Laura Clauzel
"Toutes choses visibles EP" de Malade[s]
"No problem" de Tristan Mélia Trio
Petit tour au festival RUSH de Rouen
Présentation du festival La Magnifique Society de Reims

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Bigre" au Théâtre du Rond-Point
"Retours - Le père de l'enfant de la mère" au Théâtre du Rond-Point
"Le Testament de tante Caroline" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Petit éloge de la nuit" à La Scala
"A ma place, vous Ferrier quoi ?" au Théâtre de l'Atelier
des reprises :
"Folie" au Théâtre Hébertot
"La petite fille de Monsieur Linh" au Théâtre Le Lucernaire
"Speakeasy" au Palais des Glaces
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

"L'Allemagne romantique - Dessins des musées de Weimar" au Petit Palais
et dernière ligne droite pour : "Thomas Schütte - Trois Actes" à la Monnaie de Paris

Cinéma :

le film de la semaine :
"Van Gogh et le Japon" de David Bickerstaff
et la chronique des sorties de mai

Lecture avec :

"Alice" de Heidi Perks
"J'ai cru qu'ils enlevaient toute trace de toi" de Yoan Smadja
"Présumé coupable" de Vincent Crase
"Une histoire de la Nouvelle France : Français et Amérindiens au XVI siècle" de Laurier Turgeon
"Vue pour la dernière fois" de Nina Laurin
et toujours :
"La vie dont nous rêvions" de Michelle Sacks
"Le chant de l'assassin" de R.J. Ellory
"Le chef du contre espionnage nazi parle" de Walter Schellenberg
"London nocturne" de Cathi Unsworth
"Par delà nos corps" de Bérengère Cournut

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC
"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=