Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'art du tailleur - Adrian et Alaïa
Galerie Azzedine Alaïa  (Paris)  Du 21 janvier au 23 juin 2019

Dans la verrière reconvertie en galerie d’exposition de la Maison Alaïa sise au 18 rue de la Verrerie à Paris, l'Association Azzedine Alaïa poursuit la présentation d'expositions initiée du vivant du couturier et ouvre l'année 2019 avec une monstration thématique inscrite dans le corpus "Azzedine Alaïa Collectionneur".

Azzedine Alaïa a toujours collectionné les oeuvres d'art dont celles ressortant aux arts de la mode en constituant une collection des Maîtres de la Couture, et il a acquis, entre autres, le fonds des modèles de Adrian, célèbre costumier de l'Age d'or du cinéma hollywoodien puis couturier réputé sous sa propre marque.

L'association propose donc avec l'exposition "Adrian et Alaïa - L’'art du tailleur" une mise en résonance autour d'une pièce centrale de la garde-robe féminine que constitue l'ensemble tailleur.

Présentée dans une scénographie "white cube" de l'artiste et designer américain Kris Ruhs sous une lumière zénithale rouge de Thierry Dreyfus, elle a été conçue sous la direction d'Olivier Saillard, historien de la mode au fait de l'oeuvre du couturier, qui en 2014, inaugurait la réouverture du Palais Galliera dont il assurait la direction, avec une exposition monographique dédiée au couturier simplement intitulée "Alaïa".

Adrian et Alaïa : le tailleur qui sublime le corps de la femme

L'expression "L'art du tailleur" fait référence non seulement au talent créatif pour renouveler et sublimer cette pièce du vestiaire mais également à la technique qui caractérise le métier de tailleur d'habits qui doit en connaître et exécuter toutes les phases d'élaboration, de la fabrication du patron à l'assemblage en passant par la coupe ce qui exige un savoir-faire dont l'exigence a été reconnue et inscrite à l'Inventaire du patrimoine culturel français.

Une exigence à laquelle, en l'espèce, satisfaisaient Adrian et Alaïa dont, par ailleurs, les créations appariées mettent en évidence la similitude des sources d'inspiration et la continuité entre le premier et le second dans ce qui caractérise l'éternelle modernité.

Et ils partagent des conceptions identiques pour sublimer le corps féminin. D'une part, celle de la beauté sensuelle empruntant aux canons universels et intemporels de la représentation de la femme, de la Grèce antique à l'Inde ancienne, exaltant ses courbes : épaules galbées, taille fine soulignée et mise en relief de l'arrondi des hanches.

Costumier légendaire et directeur de la mode à la Metro Goldwyn Mayer, Adrian a repris ces codes pour façonner la silhouette glamour des stars du cinéma des années 30, bien évidemment pour les tenues du "grand soir" mais également pour le vêtement de ville, le tailleur érigé en "power suit" dans les années 40.

Tout comme Alaïa, le couturier "body liner", qui va entreprendre leur novation des les années 80.

D'autre part, le florilège de modèles sélectionnés, les modèles griffés des Années Couture 1942-52 d'Adrian et les créations de Alaïa sur trois décennies, rend compte d'une conception quasi architecturale du vêtement héritée de Madeleine Vionnet.

Par ailleurs, la majorité de pièces de couleur noire révèle une influence commune aux deux couturiers, celle de Balenciaga surnommé "le maître des couturiers", référence incontournable de la ligne et de l'exploration obsessionnelle de cette couleur pour laquelle il usait du façonnage du tissu et de l'apposition d'ornements à des fins vibratoires, et le boutonnage, l'appliqué, l'ornement et l'empiècement figurent tant dans le vocabulaire d'Adrian que celui d'Alaïa.

Et en épilogue, le visiteur retrouve également réunis les deux créateurs par le biais de l'image avec les films "Femmes" de George Cukor datant de 1939 dont la pléthore de vedettes est habillée par Adrian et un des films de la série des James Bond, "Dangereusement vôtre" de John Glen, pour lequel Alaïa a conçu les tenues de son égérie Grace Jones.

 

Crédits photos : MM avec l'aimable autorisation de l'Association Azzedine Alaïa


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=