Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Maître des Limbes
Olivier Bal  (Editions De Saxus)  avril 2019

Je prolonge ma découverte des éditions de De Saxus avec la lecture d’un second ouvrage, quelques semaines après l’excellente impression donnée par le dernier ouvrage de Nicolas Koch. Me voilà donc avec un ouvrage à la dimension fantastique écrit par Olivier Bal.

L’auteur a été journaliste pendant une quinzaine d’années. Après avoir travaillé dans différents titres de la presse généraliste et culturelle, il a animé un évènement culturel emblématique : les Masterclass à la Cité des sciences et de l’industrie de Paris. Il se consacre aujourd’hui pleinement à l’écriture. Son premier ouvrage, Les Limbes, a conquis des dizaines de milliers de lecteurs, remportant le prix Méditerranée polar du premier roman et le prix découverte 2018 des géants du polar. Le Maître des Limbes est son deuxième roman, qui peut tout à fait se lire indépendamment du précédent.

Que se passe-t-il réellement lorsque l’on s’endort ? Quand on plonge au cœur de nos rêves, est-on certain de ne pas être manipulé ?

Il existe aux quatre coins du monde certains individus dotés d’une incroyable aptitude : ils peuvent contrôler les rêves des autres. En tentant de percer le secret de nos songes, plusieurs personnages vont faire une découverte qui pourrait changer à jamais le cours de l’histoire.

Lee, une journaliste, enquête sur le virus du marchand de sable, une étrange épidémie qui ne touche que des enfants. Gabriel, lui, un adolescent narcoleptique isolé des autres, a la sensation qu’il peut visiter et modifier les rêves d’inconnus. James, de son côté, à la tête d’un empire pharmaceutique ONIR, poursuit en secret des expériences débutées trente ans auparavant.

Tandis que la CIA et la NSA se mènent une guerre secrète pour obtenir le contrôle des Limbes, au plus profond de leur sommeil, nos héros devront choisir leur camp. Une bataille se prépare, car qui contrôlera les rêves contrôlera le monde.

Pour tout vous avouer, je ne suis pas un grand lecteur de romans ou de polars fantastiques. Avec cet ouvrage, je me suis néanmoins senti complètement embarqué dans ce roman vertigineux, mêlant récit d’espionnage, thriller et fantastique.

La grande qualité de l’ouvrage, au-delà de son intrigue et de sa dimension de récit d’espionnage, réside dans sa construction parfaitement maîtrisée dans le temps et dans l’espace. L’intrigue se déroule sur trois époques différentes qui s’imbriquent subtilement. Le livre s’ouvre en 2008 autour d’un personnage, à New-York et se développe sur plusieurs dizaines de pages avant de partir en 2028, autour d’un autre personnage, dans un autre espace géographique, en l’occurrence à Chicago. S’en suit quelques dizaines de pages plus loin un formidable retour dans le temps nous emmenant en l’année 1527 à Rome en Italie.

En même temps, le récit se découpe aussi en parties qui rappellent le fonctionnement de notre sommeil en fonction des différents cycles qui le composent ; l’endormissement, les différents stades de notre sommeil et enfin le réveil. Cette construction particulière témoigne évidemment des nombreuses connaissances sur le sommeil que possède l’auteur et l’immense travail de recherche qu’il a dû faire en amont sur ce domaine scientifique pour donner une dimension ultra-réaliste sur le sujet tout en restant dans le fantastique.

Ces époques qui s’entremêlent et ces parties qui se suivent forment les pièces d’un puzzle qui, une fois reconstitué, dévoile la toile de fond de l’intrigue. Le curieux virus, le marchand de sable, qui se développe en 2008 touche des enfants qui se retrouvent plongés dans un sommeil profond, prisonniers de leur sommeil dans le Royaume des Limbes.

On se retrouve en 2028 avec Lee, une jeune femme qui vit avec son enfant et enquête sur le virus du marchand de sable. Les parties nous ramenant en 1527 autour d’un certain Geronimo de Aguilar nous permettent de découvrir celui qui a écrit de nombreux textes sur les rêves et les Limbes.

Les personnages du livre sont assez nombreux et sont liés les uns aux autres de façon assez complexe. Ils interagissent entre eux de deux facons bien distinctes, soit en pénétrant dans les rêves d’un autre et en se rencontrant dans les Limbes, soit en étant en contact dans la vie réelle. Le lecteur les voit évoluer au fil des pages, voit petit à petit leurs rôles s’affirmer sans vraiment savoir où l’auteur veut réellement en venir.

On s’interroge beaucoup au cours de la lecture, on veut savoir vers quoi nous mène Olivier Bal, ce qui explique la dimension page-turner que prend très vite Le maître des Limbes. Et au final, le voyage que nous propose l’auteur est particulièrement savoureux, la lecture est très plaisante, justifiant les excellentes critiques reçues par cet auteur pour son précédent ouvrage que l’on a désormais terriblement envie de lire.

Le Maître des Limbes et son auteur Olivier Bal sont donc une très belle découverte pour moi. Je ne regrette pas de m’être lancé dans la lecture de cet ouvrage vers lequel je ne serais pas allé si on ne m’avait pas donné la possibilité de le découvrir (merci Pauline). Ce livre est une grosse pépite que je vous invite vivement à lire si vous aimez les thrillers fantastiques.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "La meute" du même auteur
La chronique de "Roches de sang" du même auteur
La chronique de "Méfiez-vous des anges" du même auteur
La chronique de "L'affaire Clara Miller" du même auteur
La chronique de "La forêt des disparus" du même auteur
L'interview de l'auteur

En savoir plus :
Le Facebook de Olivier Bal


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours

Les grenouilles prennent la route d'Avignon et nous vous livrerons nos chroniques quasiment au jour le jour exceptionnelement ! En attendant, voici le programme de la semaine. Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y serons avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
et toujours :
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=