Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Kishi Bashi
Omoiyari  (Joyful Noise Recordings)  mai 2019

"I wish that I had met you, When your heart was safe to hold, When you were simple and fancy, In that field of marigolds"

"And when they sleep, she’d sing this melody. To her beloved sons. Forgotten words from Japan"

On ne refait pas les gens. De la musique de Kishi Bashi, il se dégage toujours une lumière bienveillante. Une lumière qui transperçait déjà la pop de 151a (2012), Lighght (2014) et Sonderlust (2016).

Et si son nouvel album Omoiyari est sur les sujets les plus graves auxquels s’attaque le musicien : les camps d'internement japonais de la Seconde Guerre mondiale créés sous les instructions du président Franklin D. Roosevelt en réaction aux attaques de Pearl Harbor (la pochette est faite d'épingles d'oiseaux sculptées à la main et fabriquées par des Américains d'origine japonaise pendant leur captivité), sur la résilience humaine, sur ses parents, sur ce que signifie être américain, sur Fukushima, sur la politique de Trump et les lois anti-immigration, sur le fait de se sentir faisant partie d’un groupe minoritaire (ses parents ont émigré en Amérique après la Seconde Guerre mondiale), le ton est résolument tourné vers une certaine compassion. Cela tombe bien, le mot japonais Omoiyari désigne le mot compassion. La capacité à comprendre les points de vue des autres pour faire preuve de bonté et de compréhension.

La base musicale reste donc plus ou moins la même : une pop chaleureuse qui vient du cœur, un sens de l’écriture mélodique. Il y a toujours, même si, et c’est dommage, moins que sur ces disques précédents, ces arabesques de violon, son instrument de prédilection.

Comment ne pas être touché par des titres comme "Theme from Jerome (Forgotten Words)", "Penny Rabbit and Summer Bear", "Marigolds", "A Meal for leaves", "Summer of '42" ou "Violin Tsunami" ? C’est à la fois doux et triste, beau et étincelant. Et cela termine sur une note résolument optimiste dans le titre "Annie, heart thief of the sea". Superbe.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album 151a de Kishi Bashi
La chronique de l'album Lighght de Kishi Bashi
La chronique de l'album String Quartet Live! de Kishi Bashi
La chronique de l'album Sonderlust de Kishi Bashi
L'interview de Kishi Bashi (juillet 2012)

En savoir plus :
Le site officiel de Kishi Bashi
Le Bandcamp de Kishi Bashi
Le Soundcloud de Kishi Bashi
Le Facebook de Kishi Bashi


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 juin 2019 : Un festival de festivals

On vous parle bientôt du Hellfest, on vous parle déjà du Magnifique Society, on va partir au festival de Beauregard... bref, c'est l'été, la saison des festivals et on va vous tenir compagnie tout l'été, histoire de vous rafraichir les idées pendant que votre corps suera à grandes eaux sous le soleil caniculaire. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Une clairère" de Jérôme Minière
"Cheval fou" de Marie Claire Buzy
"Le pas de côté" de Matthieu Malon
"Trust in the Lifeforce of the Deep Mystery" de The Comet Is Coming
"Years to burn" de Calexio & Iron and Wine
"Tutto va vene" de Alex Rossi
"The coffin train" de Diamond Head
"Black Haze" de Lloyd
Compte rendu du Magnifique Society à Reims :
- Vendredi avec Delgrès, Franz Ferdinand, The Fat White Family...
- Samedi avec Pond, Bagarre, Sebastian etc.

et toujours :
"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Why ?" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Evaporés" au Théâtre de la Tempête
"Elle voit des nains partout !" au Café de la Gare
"Nous deux et personne d'autre" au Lavoir Moderne Parisien
"Roger, Roger et Roger" au Café de la Gare
"Olympicorama - Epreuve n°2 : Le disque" à la Grande Halle de La Villette
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Natan, le fantôme de la rue Francoeur" de Francis Gendron
Oldies but Goodies avec "L'Age d'or" de Luis Bunuel
et la chronique des films à l'affiche en juin

Lecture avec :

"Avis de décès" de Zhou Haohui
"L'évasion du siècle" de Brendan Kemmet
"La lame" de Frédéric Mars
"La solitude Caravage" de Yannick Haenel
"Malamorte" de Antoine Albertini
et toujours :
"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=