Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Leisure Society
Arrivals & Departures  (Ego Drain Records)  avril 2019

Soyons franc, si vous aimez la pop grand luxe et que vous ne connaissez pas encore The Leisure Society alors vous passez à côté de quelque chose...

En quatre disques (The Sleeper en 2009, Into The Murky Water en 2011, Alone Aboard The Ark en 2013 et The Fine Art of Hanging On en 2015), les anglais ont tutoyé les cieux et les étoiles de la pop raffinée et finement composée.

Arrivals & Departures, leur nouvel et double album commence avec des notes de piano égrenées et en quelques secondes, on retrouve cet univers, cette élégance, ce raffinement, ce sens de la dramaturgie mélancolique. Rapidement, on se rend compte que si l’on peut succomber immédiatement à ces morceaux, Arrivals & Departures fait partie de ces disques dont il faudra assurément du temps pour en faire tous les contours. Car, bien que double, ce disque, porté par de subtiles compositions habillées de très beaux arrangements, ne comporte aucun temps mort et résiste aux écoutes successives. Le groupe ayant cette élégance de ne pas en faire des caisses, de ne rien rajouter de superflu et jouer continuellement juste.

Double album donc et deux faces : une plus sombre et plus mélancolique, et l’autre plus apaisée et une plus lumineuse. Et si le point de départ est la séparation d’un couple (entre le chanteur et guitariste Nick Hemming et Helen Whitaker, flûtiste du groupe) traitée avec une certaine élégance et sans en rajouter des tonnes, c’est bien de la société dont il est état dans ce disque.

Un disque solaire, beau et précieux (dans le bon sens du terme). Avec de grandes chansons "Arrivals & Departures", "God has taken a vacation", "Be you wherever", "Arundel Tomb", "Don’t want to do it again" ou "Leave me to sleep".

The Leisure Society arrive à faire encore plus fort (dans la qualité d’écriture, dans les arrangements) que dans leurs disques précédents et Brian Eno est même présent sur quelques claviers... Cette lumière qui transperce le dernier titre "Ways to be saved" nous transporte in paradisum.

Un disque touchant, bouleversant magnifié par de très beaux arrangements. Un disque qui sera assurément l’un des prétendants aux podiums de fin d’année...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Sleeper de The Leisure Society
La chronique de l'album Into The Murky Water de The Leisure Society
La chronique de l'album The Fine Art Of Hanging On de The Leisure Society
The Leisure Society en concert au Festival Radar 2011 (7ème édition) - vendredi 9 septembre

En savoir plus :
Le site officiel de The Leisure Society
Le Bandcamp de The Leisure Society
Le Soundcloud de The Leisure Society
Le Facebook de The Leisure Society


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 juin 2019 : Un festival de festivals

On vous parle bientôt du Hellfest, on vous parle déjà du Magnifique Society, on va partir au festival de Beauregard... bref, c'est l'été, la saison des festivals et on va vous tenir compagnie tout l'été, histoire de vous rafraichir les idées pendant que votre corps suera à grandes eaux sous le soleil caniculaire. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Une clairère" de Jérôme Minière
"Cheval fou" de Marie Claire Buzy
"Le pas de côté" de Matthieu Malon
"Trust in the Lifeforce of the Deep Mystery" de The Comet Is Coming
"Years to burn" de Calexio & Iron and Wine
"Tutto va vene" de Alex Rossi
"The coffin train" de Diamond Head
"Black Haze" de Lloyd
Compte rendu du Magnifique Society à Reims :
- Vendredi avec Delgrès, Franz Ferdinand, The Fat White Family...
- Samedi avec Pond, Bagarre, Sebastian etc.

et toujours :
"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Why ?" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Evaporés" au Théâtre de la Tempête
"Elle voit des nains partout !" au Café de la Gare
"Nous deux et personne d'autre" au Lavoir Moderne Parisien
"Roger, Roger et Roger" au Café de la Gare
"Olympicorama - Epreuve n°2 : Le disque" à la Grande Halle de La Villette
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Natan, le fantôme de la rue Francoeur" de Francis Gendron
Oldies but Goodies avec "L'Age d'or" de Luis Bunuel
et la chronique des films à l'affiche en juin

Lecture avec :

"Avis de décès" de Zhou Haohui
"L'évasion du siècle" de Brendan Kemmet
"La lame" de Frédéric Mars
"La solitude Caravage" de Yannick Haenel
"Malamorte" de Antoine Albertini
et toujours :
"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=