Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Cat Loris
Hypersensible  (Autoproduit)  mai 2019

C’est en écoutant dès son plus jeune âge Francis Cabrel que Cat Loris a décidé d’embrasser le métier d’auteur de chansons. Plus tard, d’autres tuteurs vont lui permettre de confirmer ses intentions, Clarika et Renaud en tête de liste. Bonne élève qui veut tutoyer l’excellence, Cat Loris suit l’atelier d’écriture du légendaire auteur Claude Lemesle. Pour continuer à apprendre encore et encore, elle lance le chantier de son album en 2016. Il s’appellera Hypersensible, ce qu’elle est intrinsèquement. Pour le réaliser, elle décide de faire appel à Chadi Chouman (Debout sur le zinc).

Dans les chansons ciselées de Cat Loris, à la simplicité et la proximité désarmante, il y a de la nostalgie, ses peurs, ses plaies, ses joies et ses espoirs. Ses textes nous rappellent que ce qui est sombre n’est pas forcément triste et que ce qui est nostalgique ne fait pas nécessairement couler des larmes.

L’écriture de Cat Loris est toute en nuance, pleine de subtilité, c’est cela sa signature. Elle veut jouer avec nos émotions et nos références passées. Elle cherche à solliciter notre délicatesse d’analyse, à nous dévoiler une autre interprétation des choses.

En ouvrant l’album avec le titre qui donne son nom à l’album, l’artiste nous chante qu’il faut apprendre à aimer ce que l’on est pour en faire une force. Elle nous explique dans le titre suivant qu’il est important d’aider les autres. Elle nous parle beaucoup de sentiments, de ce que ceux-ci peuvent nous apporter sous forme de guérison ou bien de liberté.

Cat Loris évoque aussi la notion de couple avec le titre "Ça le fait marrer". Elle nous rappelle qu’il faut profiter du moment présent et de ses côtés insaisissables avec le titre "Bonheur éphèmère". Pour elle, il est important de suivre son cœur et non pas ses peurs avec "Et l’amour dans tout ça". Cat Loris nous le dit, "J’ai les boules", comme les hommes et elle avoue aussi qu’il est parfois très drôle d’être une garce sur "Reste dormir avec moi".

L’artiste évoque aussi la fin de l’adolescence et l’entrée dans le monde des adultes sur "Lâcher prise", son côté distrait et maladroit avec humour sur "Calamitas". Enfin Cat Loris fait un clin d’œil à son mari sur "Cerf-volant" et rend hommage à une grande résistante, Colette Longbois avec "L’ombre".

Hypersensible est au final un album touchant, poétique et vibrant, un album très féminin qui puise dans l’humain et l’éloquent qui réussira aussi à charmer les hommes.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Articles : Hommage à Jacques Higelin - Marc Duquenoy - Armelle Yons - Jérémie Kiefer - Cat Loris - Paul Galiana - Olivier Eyt

En savoir plus :
Le site officiel de Cat Loris
Le Bandcamp de Cat Loris
Le Facebook de Cat Loris


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 juin 2019 : Un festival de festivals

On vous parle bientôt du Hellfest, on vous parle déjà du Magnifique Society, on va partir au festival de Beauregard... bref, c'est l'été, la saison des festivals et on va vous tenir compagnie tout l'été, histoire de vous rafraichir les idées pendant que votre corps suera à grandes eaux sous le soleil caniculaire. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Une clairère" de Jérôme Minière
"Cheval fou" de Marie Claire Buzy
"Le pas de côté" de Matthieu Malon
"Trust in the Lifeforce of the Deep Mystery" de The Comet Is Coming
"Years to burn" de Calexio & Iron and Wine
"Tutto va vene" de Alex Rossi
"The coffin train" de Diamond Head
"Black Haze" de Lloyd
Compte rendu du Magnifique Society à Reims :
- Vendredi avec Delgrès, Franz Ferdinand, The Fat White Family...
- Samedi avec Pond, Bagarre, Sebastian etc.

et toujours :
"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Why ?" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Evaporés" au Théâtre de la Tempête
"Elle voit des nains partout !" au Café de la Gare
"Nous deux et personne d'autre" au Lavoir Moderne Parisien
"Roger, Roger et Roger" au Café de la Gare
"Olympicorama - Epreuve n°2 : Le disque" à la Grande Halle de La Villette
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Natan, le fantôme de la rue Francoeur" de Francis Gendron
Oldies but Goodies avec "L'Age d'or" de Luis Bunuel
et la chronique des films à l'affiche en juin

Lecture avec :

"Avis de décès" de Zhou Haohui
"L'évasion du siècle" de Brendan Kemmet
"La lame" de Frédéric Mars
"La solitude Caravage" de Yannick Haenel
"Malamorte" de Antoine Albertini
et toujours :
"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=